Accueil McLaren McLaren : la P1 aura une descendante, d’ici 2024

McLaren : la P1 aura une descendante, d’ici 2024

46
3
PARTAGER
McLaren

McLaren ne chôme pas. Après l’extrême Senna GTR de piste et la prochaine Elba prête à défier les Ferrari Monza Sp1 et Sp2, le constructeur anglais table déjà sur une nouvelle supercar de très hautes performances.

P1, fusée hybride

En 2013, McLaren avait épaté les observateurs en dégainant la P1, une supercar hybride capable de rivaliser avec la Ferrari LaFerrari et la Porsche 918. Monocoque carbone, technologies F1 (DRS, KERS), et surtout une motorisation hybride (V8 3.8 litres biturbo + moteur électrique) délivrant en puissance cumulée 906 chevaux : la P1 affichait des prétentions et des performances de premier choix, que poussera encore plus loin la P1 GTR exclusivement dédiée à la piste.

Dans le magazine britannique Autocar, McLaren, par la voix de son pdg Ian Flewitt, a confirmé qu’une héritière de la P1 « son’s of P1 » était dans les cartons. Elle sera, après la barquette Evla, la prochaine création de la gamme Ultimate Series qui nous a offert ces derniers temps une Senna radicale et une GT Speedtail. Évidemment, peu d’informations à ce jour. Ce que l’on peut d’ores et déjà valider, c’est qu’il s’agira probablement d’une supercar hybride, et non d’un modèle 100% électrique, alors que ce segment se développe fortement, comme en témoignent les prochaines Lotus Evija et Pininfarina Battista.

Hybride, le meilleur compromis ?

Flewitt salue les véhicules électriques, qui sont d’après lui « réactifs, raffinés et (aux) des performances incroyables », mais reste un gros bémol quand on parle d’une voiture à usage très sportif : « les temps de charge sont vraiment restrictifs. »«Prenons l’ exemple du 765LT . Nous savons que beaucoup de clients vont l’amener sur la piste. S’il s’agissait d’un véhicule électrique classique, vous envisageriez peut-être 30 minutes d’autonomie, puis le brancher jusqu’au lendemain. Ce n’est pas une position convaincante (pour un usage sportif, ndlr) ».

McLaren est donc à peu de choses près sur la même ligne que Ferrari, qui estime que le surpoids induit par les batteries et leur technologie, pas encore assez mûre, ne permettent pas d’envisager un EV super sportif à très court terme. Ferrari évoquait récemment l’horizon 2025, alors qu’à Woking, on semble situer cela encore plus loin dans le temps…

Tout reste ouvert donc pour l’architecture qu’adoptera la nouvelle fusée McLaren.  Cela pourrait s’articuler autour d’un système hybride partagé entre un essieu avant à propulsion électrique et un essieu arrière propulsé par un moteur à essence.  Les nouvelles « petites » McLaren de la gamme Sport Series vont se baser sur une nouvelle plate-forme hybride équipée d’un V6, mais on peut penser que les modèles du haut de gamme, les porte-étendards, continueront avec un bloc V8.

Source : Autocar

Image : McLaren

 

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "McLaren : la P1 aura une descendante, d’ici 2024"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Seb
Invité

Ouch c’est tard non ? Elle est sortie en 2013 ce qui ferait 11 ans , c’est long je trouve pour le renouvellement de la vitrine d’une marque qui restera sans image 4 ans de plus 😕

Joffrey Tavares
Invité

pour la vitrine, ils ont les ultimate series Senna, Elvo, Speedtail en attendant.
sinon je pense que le positionnement des marques sportives de prestige est celui ci : autour du thermique. Exactement comme les montres, y’a les montres quartz pour le plus grand nombre et les montres mécaniques pour les amateurs d’ingénierie

Pneus St-Hubert
Invité

La voiture existe depuis un temps il faudrait juste que la McLaren lui donne une digne remplaçante.

wpDiscuz