Accueil Dépêches Coronavirus: plainte pour mise en danger de la vie d’autrui contre un...

Coronavirus: plainte pour mise en danger de la vie d’autrui contre un équipementier automobile

199
19
PARTAGER
AML Systems

Les salariés de l’usine d’Hirson (Aisne) de l’équipementier automobile AML Systems ont déposé plainte pour mise en danger de la vie d’autrui, estimant que l’entreprise prend des « risques » avec leur « santé » dans un contexte de pandémie de coronavirus, selon des sources concordantes.

« Malgré la bonne volonté affichée par la direction afin de mettre en place les gestes barrière, la sécurité totale n’existe pas », fait valoir l’avocat Me Ralph Blindauer, au nom du CSE, dans la plainte consultée par l’AFP.

« Il existe de nombreuses occasions de transmission du virus dès lors qu’une communauté de travail, sans nécessité absolue pour la Nation ou pour l’économie, est amenée à se rencontrer », ajoute-t-il, jugeant que « l’employeur expose ses salariés à un risque immédiat de mort ou de blessures ».

Selon lui, il est « inadmissible qu’un employeur prenne des risques avec la santé de ses salariés en obligeant ces derniers à travailler dans un secteur non essentiel ».

Le parquet de Laon a confirmé mercredi à l’AFP avoir reçu la plainte, et devra examiner s’il existe effectivement des éléments constitutifs de la mise en danger pour ouvrir ou non une enquête.

AML Systems, rachetée en 2016 par le groupe Johnson Electric, conçoit, produit et commercialise des correcteurs de phares, des actionneurs d’éclairage et des systèmes lave-projecteurs pour l’industrie automobile.

Sollicitée par l’AFP, la direction n’a souhaité faire « aucun commentaire ».

« L’usine tourne toujours (…) On espère que cette plainte va servir de levier, qu’ils vont sortir du déni et fermer l’usine », a déclaré Romain Delhaye, déléguée CGT et secrétaire du Comité social et économique d’établissement. « Tous nos clients français sont fermés. »

Environ 250 personnes travaillent sur le site d’Hirson, dont quelque 150 dans les ateliers de production mais, selon lui, de plus en plus de salariés font valoir leur droit de retrait ou sont en arrêt maladie.

« On a l’impression d’être dans une lutte des classes, tous ceux qui peuvent être en télétravail, les cadres, le sont, et les manutentionnaires, au charbon », a ajouté M. Delhaye.

L’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 135 millions d’euros sur l’exercice 2017-2018 et emploie 560 personnes en France et Chine, selon les chiffres disponibles sur son site.

Par AFP

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Coronavirus: plainte pour mise en danger de la vie d’autrui contre un équipementier automobile"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thomas
Invité

C’est clair que continuer le travail quand tous les clients de l’entreprise sont fermés… 🙄

dédé
Invité

Valeo s’est débarrassé d’AML en le revendant à Johnson Electric qui a déjà des usines en Inde et Chine et en Europe de l’est ….
Les salariés français, c’est ce qui doit couter le plus cher !!!, ils vont finir à Pôle emploi.
AML sur Range Rover:
https://youtu.be/DIwWetVYEq0

seb
Invité
Tu as oublié un mot dans la phrase c’est marqué « Tous nos clients français sont fermés. » et non pas « Tous nos clients sont fermés. » 😉 Par contre j’ai entendu parlé d’une entreprise pas loin de chez moi qui fabrique des fenêtres qui continuait à tourner la semaine dernière (je ne sais pas si c’est encore le cas) alors qu’il n’y avait personne pour les poser derrière. Autant là ça semble être un gros groupe on peu se dire qu’ils ont peut être des clients à l’international qui sont encore ouvert, autant il y a pleins d’entreprises… Lire la suite >>
wizz
Membre

cette entreprise de fabrication de fenêtre pourrait avoir des commandes concernant un grand projet immobilier. La construction est à l’arrêt, mais ils ont les moyens de mettre bouchée double à la fin du confinement pour rattraper ce retard, en ayant recours massivement à la sous-traitance ou aux intérimaires. Cette solution pourrait ne pas être à la portée de ta PME, qui dès lors n’a autre choix que de continuer à produire, de stocker, et de livrer quelques très gros lots de fenêtres…

greg
Invité

Le cas europeen et US n’ ont rien a voir….Comparaison n’ est pas raison.

wizz
Membre

Pourquoi le cas européen serait il différent?
Si tel était le cas, alors pourquoi VW avait il fait une campagne de rappel pour reprogrammation sur ses TDI pour être dans les règles?

NIC084
Invité

Le problème vient du gouvernement avec des phrases incohérentes comme restez chez vous mais si vous pouvez travailler allez travailler. Et le constat des patrons que le chômage partielle ne sera sûrement pas payer par l’état donc sûrement 2 mois de salaire à verser au employer en ayant aucune entrer d’argent

C Ghosn
Invité

T inquiètes l et va payer. Et tout le monde va pleurer l année prochaines avec la hausse des cotisations . Faut bien payer pour les rats qui ont quittés le navire . 🙈

Straton
Invité

Les salariés ne se sont-ils pas laissés manipuler par quelques avocats qui, en s’appuyant sur l’article de « mise en danger de la vie d’autrui » à propos de l’épidémie de coronavirus, espèrent y avoir découvert une « mine d’or » procédurale ?

Thibaut Emme
Admin

Le CSE n’a pas besoin d’avocat pour cela 😉

Ce que je trouve étrange, c’est de dire que la direction affiche une bonne volonté…
Comment dès lors plaider la mise en danger à part involontaire ?
Surtout que chaque employé pourrait tenter d’exercer son droit de retrait.
Là, cela ressemble à un bras de fer entre CSE et direction avec les salariés au milieu.

zeboss
Invité

@th : il me semble que fais allusion à cet état d’esprit délétère dans mon commentaire…

Thibaut Emme
Admin

Tout à fait. Certains qui ont raté 1936, mais 68 rêvent d’un « grand soir » et sautent sur la moindre occasion. Hélas.

wizz
Membre

Une « mine d’or » procédurale pour un avocat, ce serait valable si on était aux USA. Or, on est en France. Il suffit de se souvenir des suites de l’affaire TDIgate entre les USA et en Europe, spécialement en France…

zeboss
Invité
La CGT tente par tous les moyens qui lui sont possible de redorer son blason, rabrouée dans tous les conflits, sur la SNCF, les RETRAITES j’en passe et des meilleures, elle surfe sur le COVID d’une manière éhontée. Faisant fi de la réalité des choses, elle provoque comme à son habitude tous les employeurs et par tous les moyens. C’est le cancer généralisé du travail, et encore, le problème étant quel le mot TRAVAIL n’a guère de signification chez eux, elle a fait fermé plus d’entreprises à elle seule que toutes les crises économiques réunies. A éradiquer comme le COVID-19,… Lire la suite >>
Nithael70
Invité
Bein, justement, parlons en de la SNCF.Nos voisins dont les lignes sont privatisées vont… re nationaliser… Même les economistes reconnaissent que le capitalisme ça fonctionne que lorsque tout vas bien. Au moindre pépin, ils viennent pleurer auprès des Etats. Alors, avoir le beurre, l’argent du beurre et le cul de la cremière ce n’est pas possible. Il y a un moment où il faut faire des choix. Ce qui doit être eradiquer c’est un système où l’argent passe avant l’humain. Il suffit de voir l’état de notre système de santé et des stocks stratégiques d’urgence qui sont gérés avec votre… Lire la suite >>
Miké
Invité

C’est fou tant de haine envers les gens qui bossent a te permettre d’avoir un minimum de droits face au capital.
Pense à la psychanalyse

Ezy
Invité

Il fait choisir par qui l’on souhaite être payé: par des clients? (Il y en a encore, surtout en Asie qui est passé à travers le CoViD avant l’occident), ou bien par nos impôts (chômage).
Vaut il lieux ne pas être payé du tout?

wpDiscuz