Accueil Alpine Essai Alpine A110 Légende de 252 chevaux

Essai Alpine A110 Légende de 252 chevaux

318
26
PARTAGER
Essai Alpine A110 Légende

Au printemps 2018 sortait enfin sur le marché l’Alpine A110, accompagnant ainsi la renaissance de ce badge mythique. Nous avons pris le volant du modèle « Légende ».

Une photo très franco-française…

Un style moderne et bien inspiré

Les amateurs de petites sportives et les amoureux de la marque originaire de Dieppe l’attendaient depuis longtemps. La gamme de l’A110 se décline actuellement en trois versions : Pure, S et Légende. Cette dernière, nous l’avons découverte dans un coloris gris « tonnerre » selon sa dénomination. Ses jantes (d’origine) font leur petit effet, ainsi que la baguette chromée courant sur le capot avant faisant un clin d’œil à la première berlinette.

Dans la réalité, même si elle reprend en partie l’allure de son aïeule, elle a en fait son style bien à elle. La parenté saute immédiatement aux yeux pour les connaisseurs, mais le quidam ne voit qu’un joli petit coupé sportif. On constate d’ailleurs principalement deux réactions, à savoir le passionné qui nous invite à Thoiry le dimanche avec les autres propriétaires d’Alpine, et le badaud qui nous demande de quelle belle voiture il s’agit.

L’A110 Légende, c’est un peu la version chic de cette Alpine

Quelques jolis détails dans l’habitacle

L’Alpine A110 fait partie de ces voitures avec ses astuces et autres singularités qui à l’usage lui donnent beaucoup de caractère. On note ainsi sous le capot avant un coffre à la capacité modeste. Ce n’est pas le moteur qui se découvre à l’arrière quand on soulève le couvercle de malle, mais un petit emplacement où selon le constructeur on peut déposer deux casques pour les sorties circuit du weekend. A bord, l’espace compté interdit ainsi la présence d’une boite à gants. En guise de rangement, il n’existe qu’un beau coffret entre les deux superbes sièges.

Ces derniers s’avèrent réglables dans toutes les positions, ce qui n’est pas le cas dans toutes les versions. L’ambiance intérieure n’a pas le cachet d’une Porsche 718, même s’il ne s’agit pas juste d’un habitacle de Clio mis aux dimensions de l’A110. On note de beaux efforts quand on observe le volant, les touches sous l’écran, ou le choix de certains matériaux à l’instar du carbone ou du cuir matelassé. On adore les baguettes tricolores sur les contreportes, mais on regrette l’écran tactile obsolète, n’embarquant même pas Carplay ou Android Auto.

On adorerait vous montrer le moteur… mais il est bien caché!

0 à 100 en 4,5 s et 1000 m D.A. en 23 s

« Mais il est où le moteur ? » Ce bloc de Mégane RS, un 1.8 Turbo de 252 chevaux, se situe entre les sièges et le train arrière. Ce 4 cylindres se montre plutôt discret, un avantage appréciable quand on aligne les kilomètres. Toutefois l’échappement nous gratifie d’un son sympathique à l’accélération et surtout de crépitements (en mode sport) lors du passage des rapports. L’A110 ne pèse que 1 103 kilos, ainsi le moteur n’a aucune peine à mouvoir le coupé français.

Les performances en témoignent avec un 0 à 100 km/h abattu en seulement 4,5 s et un chrono de 23 s sur l’exercice du kilomètre départ arrêté notamment. La voiture se montre suffisamment douce sous les 2 000 tr/min, ce qui facilite la vie en ville. Au-delà elle prend littéralement vie et fait preuve d’une impressionnante réactivité, bien aidée par le poids contenu. La boite robotisée assure une accélération continue sans rupture de charge entre les vitesses. En outre, on peut garder la palette de gauche enfoncée pour descendre plusieurs rapports d’un coup lors d’un freinage appuyé. Ça c’est du sport !

Ici une des deux entrées d’air alimentant le moteur

Comportement fun et de premier ordre

Pour amuser la galerie, on peut même s’autoriser des départs automatiques (Launch Control). La procédure est classique : pied sur le frein, on tire sur les deux palettes pour enclencher le mode dédié, on enfonce l’accélérateur pour bloquer le régime autour des 2000… puis on relâche la pédale de gauche. On prend franchement du plaisir à chaque sortie, avec ce couple moteur/boite dont on apprécie l’aisance lors d’un long voyage et l’efficacité quand on hausse le rythme. Le mode Track (ajouté au Normal et Sport) relâche l’électronique intervenant sur le patinage et l’ESP, mais n’agit pas sur l’amortissement.

En effet, point de suspensions pilotées sur l’Alpine A110. Son comportement de premier ordre, elle l’atteint de manière naturelle grace à une répartition des masses quasi parfaite et des réglages aux petits oignons. Elle ne sacrifie même pas le confort, c’est dire ! Elle joue un petit peu du popotin quand on enfonce exagérément l’accélérateur en sortie d’épingle. Sa motricité impressionne, malgré l’absence d’un différentiel à glissement limité. Son poids léger aide dans toutes les situations de conduite, notamment au freinage qui paraît indestructible. La direction précise téléphone bien, et la voiture tourne autour d’elle-même avec une facilité déconcertante. On l’A-DORE !

Là on cherche où donc on va caser toutes nos affaires…

A110 Légende disponible dès 59 700 €

L’Alpine A110 a fait ainsi une entrée remarquée et plutôt réussie en ce qui concerne l’agrément de conduite et le charme. Il faut quand même aligner les euros pour s’offrir cette version « Légende » (59 700 € hors options). Mais pourquoi une pingrerie comme l’absence de Carplay ou Android Auto qui pourtant ne pèserait pas lourd et existe déjà dans le groupe ? Car le support pour téléphone disponible en accessoire rajoute lui bel et bien quelques grammes (négligeables on vous l’accorde). Un détail peut-être, mais qui agace au quotidien. Et pourtant, il a suffi d’une petite route et d’un virage pour oublier tous ses défauts. Si seul le plaisir au volant compte, ne réfléchissez pas, dans la catégorie c’est sur l’A110 qu’il faut se pencher.

 

+ON AIME
  •  Comportement routier
  • Ensemble moteur / boite
  • Compromis confort / plaisir
ON AIME MOINS
  •  Ecran tactile déjà obsolète
  • Quelques détails de finition
  • Un petit peu cher

 

Alpine A110 Légende
Prix (à partir de)59 700 €
Prix du modèle essayé60 600 €
Bonus / Malus+ 1 172 €
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne – Injection directe turbo essence
Cylindrée (cm3)1 798
Puissance (ch/kW)252 / 185
Couple (Nm) 320
Transmission
Roues motrices arrière
Boîte de vitesses automatique 7 rapports
Châssis
Freinsà disques
Jantes et pneus235/40 ZR 18
Performances
Vitesse maximale (km/h)250
0 à 100 km/h (s) 4,5
Consommation
Cycle mixte (l/100 km)7,2
CO2 (g/km) 162
Dimensions
Longueur (mm) 4 180
Largeur (mm) 1 798
Hauteur (mm) 1 252
Empattement (mm)2 420
Volume de coffre (l) 190 + 196
Poids (kg) 1 103

Poster un Commentaire

26 Commentaires sur "Essai Alpine A110 Légende de 252 chevaux"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin

« un joli petit coupé sportif » > Noooooon 🙂 malheur, c’est un coach sportif 😛

Perso j’adore l’intérieur de l’A110 et tous les détails de ci de là.
Le prix peut faire « tiquer », mais il est quand même placé par rapport à d’autres modèles concurrents.

AXSPORT
Invité

Le Cayman fait juste 300 kg de plus !!
😉

SAM
Invité

Enfin! Depuis le temps que vous rêviez qu’un essai se fasse!

MINI_Stig
Invité

@Thibaut, je trouve aussi que l’intérieur est très réussi. Les plastiques qui lui sont reprochés ne sont pas un souci pour moi quand on sait qu’ils ont grappillé des grammes partout. D’ailleurs la boîte à gants a été supprimée pour cette raison en premier lieu.
Je trouve juste dommage d’avoir gardé le panneau de clim de la Clio 4 plutôt que de mettre celui des Duster/Clio 5.

Pour le reste je trouve l’intérieur vraiment beau en Légende avec le cuir marron, et encore plus celui de la Légende GT !

beniot9888
Invité

En même temps, elle est sortie avant les Clio 5 et Duster, non ?

MINI_Stig
Invité

Les commandes de clim du Duster étaient prêtes avant la présentation de l’Alpine 😉
D’ailleurs en voyant le showcar où ça collait fortement au style des commandes du Duster, j’étais convaincu de les retrouver sur l’Alpine par la suite…

Bizaro
Invité

Hihihi Les deux du fond n’ont pas suivis votre cours.
Mais finalement c’est l’usage qui fait la langue, et même les accademiciens s’y plient, peu importe se qu’en pensent les historiens.

AXSPORT
Invité

Tip Top comme voiture

Et Made In France !!!
🙂

labradaauto
Invité

ben ouais ! on la veut tous ! trop d’la balle cette voiture. On peut la garer à côté du plus de chez plus puissant; c’est l’Alpine qui me magnétise.

CDA
Membre

Je trouve perso cette version très bien définie dans le choix des matériaux et coloris. Une exemple : le carbone brillant (mat par exemple dans la S) à l’intérieur et apparemment tressé avec des fils de couleur bronze qui rappellent notamment les monogrammes à l’extérieur.
J’ai aussi trouvé après quelques minutes dedans les sièges le compromis maintien / confort intéressant.
Merci en tout cas du petit essai.

koko
Invité

L’essai de l’alpine sur le LBA.
On a failli attendre 😃

SGL
Invité

Un petit chef-d’oeuvre cette Alpine.
J’espère que les nouveaux modèles qui suivront seront du même acabit !

SGL
Invité
wpDiscuz