Accueil Actualités Entreprise Coronavirus : Taiwan inquiet pour le secteur électronique

Coronavirus : Taiwan inquiet pour le secteur électronique

426
0
PARTAGER

Inquiétudes sur le secteur de l’électronique, élément désormais indispensable pour la production automobile.

Avec les mesures de quarantaine toujours en vigueur en Chine – le gouvernement tentant de circonscrire l’épidémie de coronavirus –  et les déplacements limités, les usines chinoises ne sont pas revenues à leur pleine production, laissant notamment les industries de Taiwan en attente de pièces. L’effet domino pouvant rapidement impacter le secteur automobile tout entier.

Inquiétudes sur l’approvisionnement en matières premières pour l’électronique

Le secteur électronique de Taiwan pourrait faire face à des perturbations dans l’approvisionnement en matières premières dès le mois prochain en raison de l’épidémie de COVID-19 en Chine, a déclaré samedi la Fédération nationale chinoise des industries (CNFI) basée à Taipei.

Citant une enquête auprès de ses 157 entreprises membres, la Fédération a déclaré que les entreprises technologiques étaient préoccupées par la disponibilité en ressources, de nombreux fabricants chinois n’ayant pas encore retrouvé à leur pleine production depuis leur réouverture après plusieurs prolongations des vacances du Nouvel An chinois, dues aux mesures prises pour lutter contre le coronavirus.

Le secteur électronique gravement touché par les fermetures

Les mesures de quarantaine dans au moins 48 villes et quatre provinces à travers la Chine, et les restrictions de déplacement qui ont conduit à la fermeture des autoroutes, l’arrêt des chemins de fer et les systèmes de transport public ont restreint le mouvement de millions de personnes et limité la capacité de main-d’œuvre dans de nombreuses usines.

Le CNFI a d’ores et déjà indiqué que le secteur de l’électronique avait été gravement touché par les fermetures.

Les expéditions interrompues

De nombreux fabricants taïwanais de composants électroniques ont construit des clusters industriels dans les provinces du Hubei et du Guangdong, les deux régions les plus durement touchées par l’épidémie de COVID-19. Les mesures de restriction des déplacements constituent donc un frein très fort à leurs activités a ajouté la Fédération.

La capitale du Hubei, Wuhan, le centre de l’épidémie, et Xiantao et Huangshi voisins sont devenus un centre de production pour de nombreux fabricants de circuits imprimés taïwanais, mais ces villes ont été fermées et les expéditions de matières premières interrompues, a tenu à préciser le CNFI.

Des employés toujours en quarantaine

Même lorsque les fabricants obtiennent l’approbation des gouvernements locaux pour reprendre la production, les employés doivent rester en quarantaine pendant 14 jours avant de commencer à reprendre leur travail sur la chaîne, ralentissant la production et l’efficacité de la reprise.

L’économie de Taïwan fragilisée

L’épidémie a également nui à la consommation privée en Chine, ce qui affecterait les fabricants taïwanais d’articles électroniques grand public, tels que les puces, selon le communiqué. Dans de telles circonstances défavorables, certaines petites et moyennes entreprises de Taïwan devraient faire face à des pénuries de capitaux à mesure que leurs opérations se détériorent, a-t-il par ailleurs indiqué.

Ces organisations doivent toujours payer les salaires, les loyers et les intérêts sur les prêts, de sorte que leur charge financière devrait plus lourde à supporter jusqu’à ce que la production revienne à la normale, a ajouté la Fédération.

Précisons que si que dans de nombreux pays on a assisté à un mouvement de concentration, Taïwan fait figure d’exception. Le tissu industriel taïwanais est extrêmement diffus et les PME/PMI sont extrêmement nombreuses. La moitié environ des entreprises emploient moins de 4 personnes et 33 % entre 5 et 19 personnes. D’où leur fragilité dans le contexte actuel.

Taiwan au cœur de la production de l’électronique mondiale

Les entreprises taïwanaises jouent un rôle primordial dans la chaîne de production globale. La majorité de la production manufacturière taïwanaise est destinée au marché mondial. Taïwan produit notamment 70 % des semi-conducteurs utilisés au niveau planétaire.

La Chine – l’usine du monde – est son premier partenaire commercial. Les Taïwanais ont investi massivement en Chine. Depuis 25 ans, ils ont installé leurs unités de production sur le sol chinois en raison de coûts moins élevés qu’à Taïwan, avec l’idée de faire de la Chine leur base manufacturière.

Notre avis, par leblogauto.com

Le secteur de l’électronique et des télécommunications est le 1er secteur d’exportation industriel de Taïwan. Le pays est le plus grand fournisseur au monde de puces informatiques. La République populaire de Chine est devenue récemment le plus grand partenaire de Taïwan tant au niveau importation qu’exportation. Au niveau mondial, la valeur ajoutée de l’industrie électronique représente 1,6 % du PIB. Ce pourcentage atteint 16 % à Taiwan.

Or, depuis la fin du 20eme siècle, l’électronique est devenue une composante à part entière de l’industrie automobile.
Le cri d’alarme de Taiwan pourrait résonner plus largement, et impacter directement les constructeurs.

Sources : Taipei Times, Wikipedia, Asialyst

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz