Accueil Suzuki Suzuki : le Japon devance l’Inde en terme de marchés

Suzuki : le Japon devance l’Inde en terme de marchés

838
5
PARTAGER

Le bénéfice net cumulé de Suzuki a chuté de plus d’un tiers en valeur glissante annuelle. Une contre-performance que le constructeur automobile japonais attribue à des impacts négatifs des taux de change et au ralentissement du marché automobile indien. Sa régression est si importante en Inde – même s’il reste premier – que le Japon devance désormais le pays en terme de marché.

Bénéfice net de Suzuki en chute de 35,5 % sur un an

D’avril à décembre 2019 – les neuf premiers mois de son exercice 2019/2 – le bénéfice net cumulé de Suzuki s’est établi à 116,6 milliards de yens, correspondant à une chute de 35,5% en valeur glissante annuelle.

Parallèlement, son bénéfice opérationnel sur la période a reculé de 33,6% pour totaliser 170,4 milliards de yens. Son chiffre d’affaires sur 9 mois a régressé quant à lui de 7,5%, à 2626,1 milliards de yens.

La situation ne fait que s’empirer chaque trimestre : sur le seul troisième trimestre, le bénéfice opérationnel a de nouveau diminué par rapport aux deux trimestres précédents, chutant de 10,7% en valeur glissante annuelle, à 51,8 milliards de yens.

D’octobre à fin décembre, ses ventes ont atteint 870,7 milliards de yens. Un résultat correspondant certes à une chute de 4,3% en valeur glissante annuelle, mais toutefois en amélioration par rapport au deuxième trimestre.

Fortes baisses des ventes en Inde

D’avril à décembre, ses ventes auront tout particulièrement chuté en Inde, sur le segment des véhicules légers, le pays étant confronté à une importante régression du secteur automobile.

La situation est telle que le Japon vient de détrôner l’Inde comme premier marché national du groupe. Et ce alors même, que Suzuki est également confronté à une chute de ses ventes au Japon et que Maruti-Suzuki reste bien sûr numéro un et de loin. Sur l’année, les 6 premières places des ventes par modèle lui reviennent, dont le segment des SUV. demeure numéro un et de loin du marché automobile indien. Sur l’année, les 6 premières places des ventes par modèle lui reviennent, dont le segment des SUV.

Précisons que le marché indien a globalement subi une baisse de 12% en 2019, passant sous les 3 millions d’unités.

Impact négatif des taux de change

Des mesures de réductions de coûts et la diminution des dépenses de recherche-développement n’auront pas permis de suffisamment compenser les mauvaises perfomrances et les effets de change négatifs, liés à l’appréciation de la monnaie japonaise.

Suzuki maintient ses prévisions de résultats

Suzuki maintient néanmoins ses prévisions de résultats pour son exercice 2019/20, qui sera clos au 31 mars.

Le constructeur mise sur un bénéfice net annuel de 140 milliards de yens (-21,7% sur un an), un bénéfice opérationnel de 200 milliards de yens (-38,3%) et des ventes de 3.500 milliards de yens (-9,6%).

Retrait du marché chinois : désormais un atout

Le fait que Suzuki se soit retiré du marché chinois en 2018 constitue désormais un atout. Le constructeur est ainsi peu exposé à l’impact de l’épidémie de coronavirus, contrairement à de nombreux concurrents.

Malgré ses difficultés commerciales, Suzuki a vu son titre s’envoler de 12 % depuis le début de l’année, les investisseurs réagissant favorablement à sa très faible exposition aux risques de l’épidémie chinoise. La progression de son cours est nettement supérieure à celle du titre de Toyota, la valeur des actions de Honda et Nissan régressant quant à elles.

Notre avis, par leblogauto.com

Alors que les retombées du différend commercial américano-chinois, les incertitudes sur le marché mondial de l’automobile et la hausse des dépenses nécessitées par le développement de véhicules censés être plus écologiques constituent des préoccupations communes aux constructeurs automobiles, le ralentissement du marché indien est devenu depuis quelques mois un nouveau défi pour certaines entreprises japonaises.

Durant ces derniers mois, le ralentissement de l’économie indienne a lourdement pesé sur Suzuki qui est solidement implantée sur le quatrième marché automobile mondial par le biais de sa filiale Maruti Suzuki India.

Honda a également souffert de la situation économique en Inde au cours de la même période, avec des ventes en baisse en raison d’un resserrement du crédit et d’une série d’inondations dans le sud-ouest de l’Inde.

Sources : Suzuki, Kyodo, AFP

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Suzuki : le Japon devance l’Inde en terme de marchés"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

Suzuki c’est le VW de Chine, suffit que le marché se grippe pour qu’il chute comme il suffira pour VW que le Chine se grippe pour que VW s’enfonce! 2020 année au final décisive pour VW.

milesperhour
Invité

Le marché se grippe ? Ou bien se coronavirusse-t-il ?

SAM
Invité

Par contre une Hyundai Creta orange dans le photo montage c’est pour voir si les lecteurs suivent?

Tonio
Invité

Pire que FCA, finalement FCA, c’est excellent, n’en déplait aux trolls anti italiens.

wpDiscuz