Accueil Electriques Skoda Enyaq, E comme électrique, Q comme SUV

Skoda Enyaq, E comme électrique, Q comme SUV

531
15
PARTAGER
Skoda Enyaq EV SUV (2020)

Après les concepts, Skoda devrait bientôt présenter la version de série de son premier SUV tout électrique. Avant sa révélation, nous avons déjà son nom, ce sera Enyaq.

  • Nom définitif du SUV annoncé par le Vision E
  • Présence à Genève à confirmer

Cette année sera riche pour Skoda. Outre le lancement de la nouvelle Octavia, sa meilleure vente, la marque tchèque lancera son premier modèle né pour être 100% électrique. Un SUV, annoncé déjà par deux concepts-cars successifs : Vision E en 2017, et iV Vision l’année dernière. Oubliez ces appellations, place à Enyaq.

Pour son SUV électrique, Skoda cherchait donc un nom capable de s’inscrire dans sa gamme, et évoquer l’univers électrique. Cahier des charges simple s’il en est : on laisse de côté le K initial remplacé par un E, mais on garde le Q final. Reste à jouer au pendu et remplir le reste, si possible en 2 syllabes : EnarQ, EriQ, EnuQ, EtiQ, EpoQ… Bref c’est Enyaq qui s’impose. Avec en prime une petite touche exotique de par les origines irlandaises du nom Enya : source de la vie. Ce qui colle donc encore mieux à l’image voulue écolo, et coche toutes les cases. Reste à voir si la musique des publicités sera signée Enya…

Notre avis, par leblogauto.com

On comprend les constructeurs qui cèdent aux sirènes des appellations codifiées alphanumériques. Trouver un nom pour un véhicule est une gageure. D’autant que la mode actuelle oriente vers des mots difficiles à écrire correctement et comportant si possible plusieurs lettres rapportant un nombre de points élevés au Scrabble. Merci Qashqai…

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Skoda Enyaq, E comme électrique, Q comme SUV"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mwouais
Invité

Aujourd’hui la force de création des voitures est concentrée dans le service marketing et le choix des patronymes : j’imagine aisément les brainstorming chauds permettant d’écarter Yank-Ee, Kenya, E-Niake ou E-Narque.

J’aurais proposé E-SUVee afin d’éviter un sulfuré VE-SUV-E.

Puis j’ai lu l’article et m’amuse de ce que l’auteur a eu pareille réflexion.

Invité
Détrompez vous. En fait, c’est bien plus complexe qu’il n’y parait. Ce n’est pas fait par dessus la jambe entre 4 ou 5 « madmen » qui s’aiment entendre parler. Il y a des départements, dans toutes les marques, auto ou non, spécialisés dans le naming. Parfois, c’est même leur seule tâche (pour tout, du modèle au moindre équipement). Souvent, ils font bien sûr aussi autre chose. Leur job consiste à récolter une liste de propositions souvent énorme (dizaines, centaines de noms), venue d’un peu partout: en interne, des agences, des employés, des externes… du plus absurde au plus réfléchi. Ensuite, chacun… Lire la suite >>
Joledemago
Invité

Cela confirme bien ce que disait @Mwouais… beaucoup d’énergie dépensée pour un nom…

Verslefutur
Invité

Mais aussi l’argent dépensé !
Je suis toujours effaré par les dépenses marketing et publicitaires d’une marque mais qui d’un autre côté fait preuve d’une mesquinerie pour faire des économies au détriment du produit: délocalisation dans des pays à bas coup, pièces de moins bonne qualité, Finitions bâclées (peinture métallisée non faite dans les encadrements de porte ou de coffre), équipements inclus de base qui deviennent des options payantes au cours de la vie commerciale de la voiture…

Verslefutur
Invité

« des pays à bas coût », ça m’a foutu un coup 🙂

Invité
Pour le coup, les dépenses ne sont pas si grosses que ça pour le naming. Mais tout à fait d’accord pour la communication et les mesquineries et autres économies de bouts de chandelle. Ca s’explique par le fait que ce sont des départements bien distincts avec leurs objectifs et budgets séparés. Mais dans l’ensemble, ça parait absurde. Pour être un gars du « marketing » (mais stratégique; rien à voir avec la comm, la pub, le naming, toutes ces choses qu’on entend trop souvent par « marketing »), je déplore ces économies. L’idée de la direction est qu’une dépense en comm, tant qu’elle rapporte… Lire la suite >>
Invité

Hélas, il est très important de ne pas se louper dans le nom. Surtout dans le monde d’uajourd’hui avec l’ultra communication.
Les exemples de « ratés » sont tout aussi nombreux qu’hilarants et destructeurs. Ca peut paraitre ballot, mais autant un bon nom ne fera surement pas plus vendre, autant un mauvais nom fera à coup sûr sonner le glas d’un modèle. D’autant que ce nom est sensé rester de nombreuses années (ne pas oublier que les modèles d’occasion continueront de tirer l’image de marque vers le bas).

Irma
Invité

Complexe d’ infériorité chez skoda. Ça fait koi Cayenne à l envers .. y sont fort ces germains kian même

SAM
Invité

Ben ça se prononce comment?

Thibaut Emme
Admin

En bon français « éniac »….sinon ca doit donner un « inouaillac »…

SGL
Invité

Ça ne se prononce pas Ignace par hasard ? 🙂

Yop
Invité

Il aime vachement le Q chez Skoda…

zitra
Invité

EQ c’est très Mercedes !…EQA, EQB, EQC, etc…?!

Mwouais
Invité

Sinon j’ai :
Q-Ute pour le segment A,
A-Q pour une rechargeable,
QQ – Lapraline pour DS
QQ-R Bite-AC pour Audi.

wpDiscuz