Accueil Ecologie Londres veut interdire les véhicules thermiques et hybrides dès 2035

Londres veut interdire les véhicules thermiques et hybrides dès 2035

1571
70
PARTAGER

Le Royaume-Uni veut interdire la vente de voitures neuves à essence, diesel et hybrides à partir de 2035. Soit cinq ans plus tôt que prévu. Objectif affiché : réduire la pollution atmosphérique dans le cadre d’un programme qui pourrait annoncer la fin de plus d’un siècle de dépendance à l’égard du moteur à combustion interne.

Vers une interdiction des véhicules thermiques ET HYBRIDES en 2035

Le gouvernement britannique vient d’indiquer que, sous réserve de consultation, il envisageait de mettre un terme à la vente de voitures et camionnettes neuves dotées de moteur thermique à compter de 2035, voire même plus tôt si une transition plus rapide était possible. Ajoutant que les véhicules hybrides seraient également exclus.

Reste que les modèles diesel et essence représentent toujours 90% des ventes au Royaume-Uni tandis que les acheteurs potentiels de modèles réputés plus écologiques s’inquiètent de la disponibilité limitée des points de recharge, d’une gamme de modèles peu élargie et du coût des véhicules.

Une victoire pour les véhicules électriques

Le pas franchi par le Royaume-Uni constitue une victoire pour les voitures électriques qui – si elles étaient déployées massivement à l’échelle mondiale – pourraient amoindrir la richesse des  pays producteurs de pétrole  et transformer l’industrie automobile et l’automobile elle-même.
Des pays du monde entier ont annoncé leur intention de « sévir » contre les véhicules diesel à la suite du scandale des émissions de Volkswagen en 2015 (dieselgate) tandis que l’UE introduit des règles plus strictes en matière de dioxyde de carbone.

La France prévoit quant à elle d’interdire la vente de voitures à combustibles fossiles d’ici 2040. Le parlement norvégien a fixé un objectif non contraignant selon lequel, d’ici 2025, toutes les voitures devraient être à zéro émission.

Johnson veut redorer le blason environnemental du Royaume-Uni

Il est tout de même clair que par le biais de cette annonce, le Premier ministre Boris Johnson tente de redorer le blason environnemental du Royaume-Uni après avoir tout juste limogé la présidente de la COP26, conférence des Nations Unies sur les changements climatiques prévue en novembre prochain à Glasgow. C’est désormais officiel, la COP26 sur le climat aura lieu du 9 au 19 novembre en Écosse.

Mardi 4 février, Boris Johnson a par ailleurs lancé l’année de l’action climatique en présence de son homologue italien, Giuseppe Conte, qui organisera quant à lui la pré-COP à Milan en octobre.

La désormais ex-présidente de la COP 26 en conflit avec B.Johnson

Nommée en juillet dernier, la présidente de la COP26, Claire O’Neill, vient en effet d’être démise de ses fonctions, sans que Boris Johnson n’est estimé nécessaire d’argumenter sa décision.

Mais les deux protagonistes sont désormais en conflit ouvert. Et Claire O’Neill ne cache pas son mécontentement. Elle a ainsi déclaré sur la BBC qu’en matière de lutte contre le changement climatique, les promesses de Boris Johnson étaient loin d’être réalisées. Dénonçant même un manque de leadership et de moyens. « Il m’a aussi avoué qu’il ne comprenait pas vraiment » la question du changement climatique, a-t-elle indiqué sur les ondes de la radio britannique.

Johnson veut exhorter les autres pays à rejoindre l’élan

« Accueillir la COP26 est une opportunité importante pour le Royaume-Uni et les nations du monde entier de renforcer la lutte contre le changement climatique », a déclaré Johnson dans un communiqué.
« Alors que nous définissons nos plans pour atteindre notre objectif ambitieux de zéro émission pour 2050 tout au long de cette année, nous allons donc exhorter les autres à se joindre à nous pour promettre des émissions nettes nulles » a-t-il ajouté.

Notre avis, par leblogauto.com

Une décision plus politique qu’écologique ? Et également irréaliste ? Alors que l’industrie automobile britannique doit déjà faire face aux conséquences du Brexit et pourrait largement souffrir du manque d’accords commerciaux et d’une éventuelle différenciation des normes en vigueur entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, l’objectif semble tout de même difficile à atteindre.

«Mon conseil à quiconque à qui Boris fait des promesses – qu’il s’agisse d’électeurs, de dirigeants mondiaux, de ministres, d’employés ou même de membres de la famille – est de le faire par écrit, de demander à un avocat de l’examiner et de s’assurer que l’argent est en la banque », déclaré à la BBC Claire O’Neill. Lançant notamment ainsi un avertissement aux constructeurs britanniques ?

Sources : Reuters

Poster un Commentaire

70 Commentaires sur "Londres veut interdire les véhicules thermiques et hybrides dès 2035"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
gigi4lm
Invité

En 2040 B. Johnson interdit les véhicules électriques et en 2045 les piétons. Et oui, les micro particules se détachant des semelles dont on ne mesure pas encore les dangers !

amiral_sub
Invité

Christophe, sort de ce corps !

Mwouais
Invité

Est-ce qu’avec la masse des batteries consécutives cette île va s’immerger toujours plus à en regretter l’absence de cuisses de grenouilles pour ses habitants ?

sylver
Invité

Excellent initiative. En pratique, cela arrivera même bien avant 2035… Les développements dans les voiture thermique vont rapidement se tarir et l’écart avec les VE n’en grandira que plus vite.

zitra
Invité

Les VE, ce sont des batteries fabriquées (essentiellement en Asie), des métaux rares exploités en Amérique du Sud, Afrique et en Nouvelle-Zélande (dans des conditions anti-écologiques et très polluantes).
Et des bornes de recharge à installer par millions, avec 30 minutes d’attente pour faire moins de 300 km ?
On est chez les fous !…
La propagande écolo atteint ses limites, sans oublier le prix hors sol des VE…!
Rendez-vous dans 10 ans, le VE ne représentera que 10 % des ventes (essentiellement entreprises).
Peut-être aurons-nous davantage d’hybrides et d’hybrides rechargeables…! Dons le développement des thermiques va continuer.

sylver
Invité
1. Il ne tient qu’a nous a installer des usines de batteries en Europe: https://www.saftbatteries.com/fr/communiqu%C3%A9s-de-presse/lancement-usine-pilote-de-fabrication-batteries-europ%C3%A9ennes 2. Les métaux rares, on les utilise aussi dans la production du carburant (le cobalt est un catalyser pour la de-sulfurisation) et les pots catalytiques, etc… Les ingénieur travaillent également au développement de batteries sans tout ces métaux rares. 2035 c’est dans 15 ans. 3. Avec un VE, on fait le plein chez soi ou au bureau… pas la peine d’attendre devant et de la regarder charger. Peu de gens font 300km par jour pour aller travailler. Et une pause café/pipi toutes les deux heures… Lire la suite >>
AQW
Invité
@ sylver 1. Pour l’instant, dans les faits, bof… bon, disons à suivre… 2. Je serais plutôt optimiste, en faisant confiance à nos ingénieurs pour trouver de bonnes solutions sur le sujet… 3. Là, non, c’est le discours habituel pour évacuer ce point dur : certes pour tous les jours on ne fait que rarement 300kms d’un coup, mais une voiture doit couvrir TOUS les usages (je ne connais pas beaucoup de personne qui se paient un véhicule par usage et si ça se généralisait, bonjour l’aberration), et quand on doit faire un grand déplacement et bien non, des sauts… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

@AQW, j’ajouterai que actuellement, la valeur en occasion d’un véhicule électrique est vraiment très bas avec des collections de Zoe à moins de 5.000€ (hors Tesla et encore car la S chute actuellement).

Donc investir actuellement sur une voiture électrique est plutôt dangereux pour le portefeuille si on vise sa revente. La LOA est sans doute la meilleure formule.

Et dans un avenir proche, si changement technologique il y a sur les batteries, je préfère ne pas être de ceux qui croyaient avoir vu juste. Donc 2035 au rythme des cycles automobiles, c’est assez fou.

SGL
Invité

« Voitures électriques d’occasion : les ventes bondissent en 2019 »
https://www.automobile-propre.com/voitures-electriques-doccasion-les-ventes-bondissent-en-2019/

Mwouais
Invité

@SGL : évidemment qu’elles’bondissent’ !!!

Enfin, on parle de 7.000 voitures électriques d’occasion en plus, il faut vraiment vraiment relativiser. Les occasions en France, c’est près de 6.000.000.

En même temps, une voiture à 5.000€ avec moins de 20.000 km et certes une location de batterie obligatoire , ça reste plus intéressant que la même à plus de 25 000.

Mettre un lien, c’est bien, justifier, c’est mieux.

SGL
Invité

Ai-je vraiment besoin de justifier ? @ Mwouais
Dans le lien qu’est-ce que l’on lit déjà…
D’abord que la décote n’est pas flagrante des VE et que la demande des VE d’occasions flambe !
Et que donc que, suivant le principe de l’offre et de la demande, les VE d’occasions risque d’être soutenue durant les 10 prochaines années.
Que des VE style Zoe avant la batterie 40 kWh décotent d’une façon importante… tant mieux !
La majorité des gens trouvent les VE beaucoup trop cher !

Mwouais
Invité

@SGL : la décote des électriques EST plus importante contrairement à ce que l’article pourrait prétendre.

Car des voitures à 30.000 qui se retrouvent à 5.000 en moins de 5 ans avec moins de 40.000 km, je n’en connais pas, pas même des Nissan 370 ou autres voitures surtaxées…

Thibaut Emme
Admin

« Car des voitures à 30.000 qui se retrouvent à 5.000 en moins de 5 ans avec moins de 40.000 km » >> Alors si vous me trouvez un VEB de moins de 5 ans et moins de 40 000 km à 5 000 € je suis preneur !

Mwouais
Invité

http://www.leparking.fr/voiture-occasion-detail/renault-zoe/zoe-life-ze/IJMTDSAH.html

Voilà (bon, il y a un piège comme je l’ai expliqué : location de batterie)

SGL
Invité

Eh bien tant mieux !
comme cela, on arrêtera d’entendre que les VE d’occasion seront trop chères et cela deviendra de facto encore plus rentable de passer à la VE avant 2025.

Mwouais
Invité

@SGL : je vais t’étonner mais je crois cette offre (il y en a plusieurs dont une pareille avec une voiture de 17.000 km) vraiment intéressante pour qui accepte de rouler en Zoé.

Certes, le loyer qui est aussi une garantie de la batterie est cher, mais pas plus que celui d’une Zoé neuve.

Je serais l’acheteur, je mettrais toute mon énergie à des recharges brutales pour détériorer la batterie et en avoir une neuve avant les 8 ans..

Sylver
Invité
@AQW c’est bien qu’on soit déjà d’accord sur 50% 😊 3. Je sais ce quoi je parle, je roule en VE… Et pas une avec une grande autonomie. Je fais 2-3 recharges par mois sur des bornes rapides, jamais eu le moindre problème. Oui les longs trajets prennent un peu plus de temps, suffit de planifier. Perso, c’est pas parce je vais une fois par an chez Ikea que je roule en camionnette… Le coup de la voiture qui suffit pour 100% des usages, ça n’existe pas ! 4. Moi aussi je rigole, les coûts baisent déjà, je recharge la… Lire la suite >>
le bougre
Invité

si tu n’as que des électriques sur les catalogues des constructeurs (car thermiques interdit à la vente…), tu n’auras pas le choix de rouler autrement qu’electrique !!

Invité
Pour que ce que vous dites soit vrai, il y a 3 conditions, majeures et inévitables: 1- Qu’une nouvelle technologie de batterie ne soit développée, plus propre (sans métaux rares ou avec bien moins) et plus facile à fabriquer (dépendance de la Chine et Amérique du Sud impossible à long terme pour des raisons géopolitiques (et écologiques)) 2- Que cette technologie permette une meilleure autonomie, sans devoir augmenter par 100 la taille et le poids des batteries. Pas besoin d’une autonomie de 1000km, mais les 500km difficilement atteints aujourd’hui restent problématiques, car la recharge est encore trop lente. Là dessus,… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

le point 3 on y est deja, la 208 par exemple parce que disponible en toutes énergies est plus rentable en électrique qu’en thermique, d’où des offres de location qui montrent l’avantage. Mais pour cela il faut faire le calcul. Dommage qu’elle soit un peu juste en autonomie.

Invité
bah ce genre d’annonce n’engage que ceux qui les croient ! Dans 15 ans le Boris il ne sera plus à la tête du Royaume Uni, qui aura peut-être explosé si les Ecossais votent pour l’indépendance. Et le véhicule thermique dont on annonçait la mort dans les années 70 pour au maximum l’an 2000, eh bien on verra ! Des solutions alternatives existent, et pas seulement l’électrique à batterie. Quand je lis par ailleurs ( article sur les cartes grises) que la moyenne d’âge des véhicules en France est de 10,6 ans, au RU ça ne doit pas être très… Lire la suite >>
Invité

C’est encore moins réaliste que mon idée d’engagé des Panoz GTR1 au mans 2021

wpDiscuz