Accueil Dépêches Haute-Savoie: la ville de Genève et deux associations s’opposent à un projet...

Haute-Savoie: la ville de Genève et deux associations s’opposent à un projet autoroutier

1344
17
PARTAGER

La ville de Genève et deux associations environnementales françaises ont annoncé vendredi le dépôt devant le Conseil d’Etat de recours contre un projet autoroutier en Haute-Savoie, qu’ils considèrent comme « aberrant à l’heure de l’urgence climatique ».

Cette démarche conjointe vise la future A412, sensée relier la commune de Machilly à Thonon-les-Bains et dont la construction pourrait débuter « dès 2022 », précisent dans un communiqué commun l’Association de Concertation et de Proposition pour l’Aménagement et les Transports (ACPAT), Action Abandon Autoroute Chablais (3AC) et la Ville de Genève à laquelle s’associe celle de Carouge (canton de Genève).

« Faire renaître un tel projet à l’heure de l’urgence climatique est aberrant. En effet, moins de 10 jours avant le feu vert du Premier Ministre (ndlr: Edouard Philippe avec la signature de la déclaration d’utilité publique le 24 décembre dernier), était inauguré le Léman Express, RER transfrontalier effectuant sensiblement le même trajet que la future autoroute. Un doublon sur lequel la Ville de Genève attaque la décision de l’Etat français », expliquent les recourants.

Ces derniers soulignent en ce sens de « graves contradictions » du gouvernement, rappelant la série de mesures du « tournant vert » voulu par le président français mercredi à l’issue d’un Conseil de défense écologique puis lors d’un déplacement sur le Mont-Blanc.

Dans leurs recours contre un projet « climaticide », 3AC et l’ACPAT expliquent qu’il s’agit d’attaquer « des études d’impact faussées et des répercussions sanitaires importantes sur les riverains ».

« La France a récemment été condamnée par la Cour européenne de justice pour +dépassements systématiques et persistants de la valeur limite annuelle pour le dioxyde d’azote (NO2) depuis 2010+, dans 12 zones, dont la vallée de l’Arve en Haute-Savoie. Des gaz émis majoritairement par… le transport routier », rappellent encore les recourants.

D’autres associations devraient aussi déposer un recours devant le Conseil d’Etat pour la même raison « dans les prochains jours », ont-ils annoncé.

Par AFP

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Haute-Savoie: la ville de Genève et deux associations s’opposent à un projet autoroutier"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité
La charte d’engagement pour le territoire du Grand Genève 2016-2030 prévoit la mise en place de cet axe de circulation. Cette charte a été signé par la ville de Genève. Le Léman Express dont il est question a été financé par le Département de la Haute-Savoie, le Région Auvergne-Rhône-Alpes et le Canton de Genève … la ville de Genève ne l’a pas très bien financé (très peu même et en est la première bénéficiaire). Côté français, la ville de Genève profite à fond de l’A40, de l’A41 (accessoirement de l’A410 aussi) et n’est desservie en Suisse que par l’E62. Je… Lire la suite >>
koko
Invité

La ville et le Canton de Genève ne semblent pas être d’accord sur le sujet…
Problème de couleur politique ?

SAM
Invité

@koko. La ville de Genève prend position. Je ne pense pas que le Canton se soit prononcé sur ce sujet (sauf erreur de ma part) … C’est à la la Confédération helvétique et à l’Etat français de s’entendre ou de ne pas s’entendre sur cette question si la Suisse souhaite avoir un droit de regard sur les développements routiers d’un territoire voisin. C’est super complexe comme situation. Cela démontre juste l’imbrication de Genève dans le territoire français.

Balkany l innocent
Invité

Genève doit sortir les billets . Le Luxembourg les a bien sorti pour les travaux d agrandissement de l A31.

SAM
Invité
@Balkany l innocent. Le Canton de Genève les a sorti pour le Léman Express car il en a la compétence. Le tronçon de la future A412 ne peut que passer par les environs de Genève. L’agglomération genevoise se trouve dans une cuvette point de convergence de l’Arve et du Léman et point de départ de la vallée du Rhône … ce qui en fait un nœud autoroutier et ferroviaire important. Donc si voulez tracer un axe entre Annecy et Thonon ou entre Annecy et Chamonix, vous ne pouvez que passer par les environs de Genève. C’est une chance pour cette… Lire la suite >>
zeboss
Invité
@sam : tu commentes beaucoup mais il semble que tu ne saches pas trop comment ça fonctionne en Suisse : les compétences de la Confédération sont limités aux synthèses faites par les Cantons, donc l’état Français peut toujours taper à la porte de Berne (capitale) pour négocier, il se fera éconduire et prier de négocier avec l’autorité responsable.. Et si par un heureux hasard un conseiller Fédéral est issu du canton susnommé, il sera prié aussi de se retirer des discussions sous peine d’être incriminé, par contre si en tant que représentant consultatif du canton il est mandaté, là oui… Lire la suite >>
pat d pau
Invité

alstom est tjs plus cher que ces concurrents et stalder n’est pas un low cost. a quoi sont utilisées ces marges supplementaires ? pourquoi l’etat francais accepte d’utiliser l’argent du contribuable pour acheter des trains trop cher a une companie privé ? Alstom appartitent a l’Etat francais ?

Neutre
Invité
financement de la Suisse pour le Léman express 1.567 milliards, La France environ 260 millions, donc encore heureux que Genève en profite plus. Plus 17 millions pour mettre a jour les voix qui étaient pas compatible avec le réseaux Suisse. Tout le monde est gagnant dans la région, Genève aura moins de circulation et plus de travaileur frontalier. Et les frontaliers auront un moyens de transport plus ponctuels et économique que la voiture, moins de charge, moins de stress. Par contre les prix de l’immobilier vont encore monter…. on peux pas avoir le beurre et l’argent du beurre… Cette autoroute… Lire la suite >>
Antho
Invité

Qu’on s’occupe plutôt d’entretenir nos routes existantes plutôt que d’en construire d’autres qui ne servent à rien.

panama
Invité

La pollution de l’air des vallées en Savoie et Haute-Savoie c’est le chauffage par granulés de bois, qu’on a vendu comme « écologique ».
La circulation n’arrange rien c’est certain : c’est un axe routier très important.

Thibaut Emme
Admin
@Panama : le chauffage par granulés bois EST écologique. Une chaudière à granulés c’est un rendement supérieur à 96%. En clair 96% des granulés que vous mettez dans la chaudière sont transformés en chaleur. Pour comparaison, un foyer ouvert c’est 35%, un insert c’est 70 à 75%. Le pellet c’est 10 fois moins de particule qu’un insert de bonne facture, et 350 fois moins qu’un foyer ouvert. Le pellet est fait à partir de déchets de bois et non d’une ressource primaire. Il n’utilise aucun produit chimique, ni colle qui seraient brûlés et dégageraient des fumées nocives. Certes le pellets… Lire la suite >>
marxax
Invité

très bien le pellet mais pas dans la vallée de l’Arve .. . il devrait être interdit au profit de l’électricité

Thibaut Emme
Admin

Avec une centrale gaz, fioul ou charbon ? Ou amenée depuis plus loin ? (la pollution de plus loin c’est pas gênant 😉 ).

zeboss
Invité

Dans les Alpes, l’hydro devrait largement être majoritaire voir exclusif, en Autriche la quasi totalité des Alpes est autosuffisante en Électricité via les Barrages….

Thibaut Emme
Admin
@zeboss : Déjà pour créer des « bassines » (Deux-Sèvres, etc.) ou des retenues d’irrigation (Sivens) il y a à minima débats houleux, voire ZAD et un mort, alors imaginez si on devait comme on le faisait il y a 60 ans (Serre-Ponçon pour le dernier en France ? 1960…et encore lui ce n’est même pas pour faire de l’électricité…) déplacer des milliers de gens, et noyer des vallées… A chaque assec du barrage de Guerlédan (Bretagne), le dernier ayant eu lieu en 2015, il faut les voir tous revenir pour voir ce qu’il reste des maisons englouties…pourtant ce n’est pas jeune… Lire la suite >>
Guallaume
Invité

Moi j’aime bien la photo d’illustration, on parle de Haute-Savoie et de Genève, et on illustre avec une photo d’une autoroute du Haut-Rhin…

zeboss
Invité
Et on retrouve ici le lobbying intense des élus locaux pour avoir LEUR autoroute, comme l’A715 qui dessert Vichy et qui ne voit passer guère plus d’autos et de camion que la départementale qu’elle double… Cette autoroute est un projet de plus de 30 ans… La France ayant décidé que le ferroviaire c’était pour le TGV, tous les autres projets sont au tapis, on ferme à tour de bras les lignes – avec une excuse pour la SNCF : être un nid de CGTISTES ça ne peut pas aider ! – donc la route la route la route.. La Suisse… Lire la suite >>
wpDiscuz