Accueil Alternatives Autopartage : formidable essor en Allemagne

Autopartage : formidable essor en Allemagne

376
5
PARTAGER

Formidable essor de l’autopartage en Allemagne : le nombre de véhicules adeptes du système a augmenté de plus d’un quart en 2019. Le nombre de prestataires a même quintuplé.

L’autopartage a le vent en poupe en Allemagne

L’autopartage est de plus en plus courant en Allemagne. Le nombre de véhicules était de 25 400 au début de l’année, soit une augmentation de 25,7% par rapport à l’année précédente, comme l’a déclaré le directeur général de l’Association fédérale de l’autopartage, Gunnar Nehrke , lors de la publication des statistiques 2020. Le nombre de prestataires à l’ échelle nationale a augmenté de 45 à 226. Ces derniers mettent désormais leurs véhicules à disposition dans 840 sites en Allemagne, soit 100 de plus qu’un an plus tôt. Les véhicules ont été quant à eux utilisés par 2,29 millions de personnes.

Plus grande est la ville, meilleure est l’offre

Fait notable : l’autopartage ne se développe pas seulement dans les grandes villes. Il est également de plus en plus répandu dans les régions.

Reste toutefois que plus la ville est grande, meilleure est l’offre. Sur les 840 sites adeptes de l’auto-partage, 238 ont une population comprise entre 20 000 et 50 000 habitants et représentent 46,8% des cas d’autopartages recensés. 445 sites ont moins de 20 000 habitants. Leur part ne représente que 4,3% des cas.

En revanche, les fournisseurs de services de partage de véhicules se trouvent pour la plupart (95,1 %) dans 77 grandes villes allemandes. À l’échelle nationale, le service d’autopartage ne concerne que 7,6% de l’ensemble des municipalités.

« Le gouvernement fédéral et les municipalités devraient réfléchir à la manière de promouvoir encore plus l’autopartage », a déclaré pour sa part Kerstin Haarmann, présidente du club de transport écologique d’Allemagne (VCD). Selon elle, l’autopartage  est le seul moyen de réduire considérablement le nombre de voitures outre Rhin.

Demande déblocage de moyens financiers

Gunnar Nehrke de l’Association fédérale de l’autopartage (BCS) demande que soient débloqués des moyens financiers pour mettre en place des stations d’autopartage. Il a également préconisé l’introduction d’un péage urbain et de frais plus élevés pour le stationnement résidentiel afin de rendre la circulation des voitures individuelles traditionnelles moins attrayante.

Volkswagen engagé dans l’autopartage

Selon l’Association, la raison de l’augmentation est due à l’arrivée de nouveaux grands fournisseurs tels que Sixt share et We share de Volkswagen. En revanche, le nombre de véhicules dans les stations fixes n’a augmenté que de 800 à 12 000 en un an.

Les véhicules électriques font figure d’exception

Avec 4561 véhicules au total, les véhicules électriques restent l’exception, comme l’explique Nehrke. Pour les fournisseurs, ils restent un sujet difficile en raison du prix d’achat relativement élevé et de la valeur de revente peu claire. Ils sont également souvent moins occupés. Néanmoins, le responsable de l’Association estime que leur part continuera d’augmenter.

Notre avis, par leblogauto.com

L’autopartage profite de son implantation précoce en Allemagne et de l’engagement des grands constructeurs tels que Volkswagen.

L’arrivée précoce de l’offre de « carsharing » a permis d’étendre le réseau, dans un pays qui est en outre sensible à la dimension écologique de cette forme de mobilité.

Sources : Automobilwoche

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Autopartage : formidable essor en Allemagne"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Crouton
Invité

Autopartage et covoiturage, ce n’est pas du tout la même chose, l’article veut je pense parler uniquement de l’autopartage.
Concernant le covoiturage, c’était très courant en Allemagne bien avant de l’être en France, même si les sites associatifs allemands n’ont pas su monétiser leur savoir-faire et se sont au final fait mangés par Blablacar…

greg
Invité

Effectivement, c’est incroyable comment blablacar a acquis une position monopolistique en Allemagne. Je me suis retrouvé inscrit sur le site sans le savoir car mon prestataire (mitfahrgelegenheiten.de) s’est fait manger.

beniot9888
Invité

J’ai découvert l’autopartage récemment, sur des besoins « spécifiques » : besoin de transporter des choses trop grosses pour ma voiture.
Près de chez moi, il y a un IKEA. Sur le parking, il y a des Kangoo et Trafic Renault Mobility. C’est super pratique pour des besoins ponctuels ! On peut les prendre juste pour 1h, pas besoin de refaire le plein, pas de procédure compliquée… Et 7 euros plus tard, vous vous débarrassez du Kangoo et vous rentrez chez vous.

Je n’avais jamais essayé d’autolib ou équivalent, mais je trouve ça vraiment pratique.

Sasha
Invité

Auto partage …………hum………idéal pour propager le coronavirus et autres bestioles, à moins d ‘avoir à disposition des combinaisons intégrales je prendrai jamais ce type offre ( autolib était l’exemple type ,volant intouchable, vomie sur les tapies , les Mickey de nez collés partout beurk ) ………

wpDiscuz