Accueil Honda Coronavirus : Nissan et Honda retardent le redémarrage de certaines usines

Coronavirus : Nissan et Honda retardent le redémarrage de certaines usines

1107
0
PARTAGER

Nissan et Honda ont annoncé vendredi retarder le redémarrage de certaines de leurs usines en Chine, près de l’épicentre de l’épidémie de coronavirus. Se conformant ainsi aux directives des autorités, mais augmentant le risque de nouvelles perturbations de l’approvisionnement susceptibles d’affecter la production automobile mondiale.

Nissan maintient fermées ses usines proches de Wuhan

Nissan a déclaré que ses usines de Xianyang – situé dans la province centrale du Hubei – et de Zhengzhou – implanté dans la province voisine du Henan – demeureront fermées après lundi, alors que le constructeur avait prévu de reprendre ses activités. Aucune nouvelle date de reprise n’a été fixé.

Les deux usines de Nissan concernées fabriquent le X-Trail et la berline Altima.

Dans un e-mail, Nissan a déclaré que son retard était dû à une directive des autorités gouvernementales du Hubei demandant aux entreprises de maintenir leurs activités fermées jusqu’au 10 mars.

Nissan a également réduit la production de certaines usines japonaises en raison de problèmes d’approvisionnement en composants, mais a déclaré qu’il n’y avait eu aucun impact sur d’autres usines mondiales.

Honda maintient à l’arrêt ses activités à Wuhan jusqu’au 11 mars

Honda a déclaré que les opérations dans ses usines de Wuhan, la capitale provinciale du Hubei dans laquelle l’épidémie a débuté, resteraient suspendues jusqu’au 11 mars, soit plus de 15 jours supplémentaires.

Toyota : reprise mais avec une capacité restreinte

Toyota a déclaré pour sa part qu’il reprendrait sa production lundi dans son usine de Chengdu, dans la province du Sichuan, située dans le sud-ouest, et que ses quatre usines d’assemblage implantées Chine seraient opérationnelles à partir de la semaine prochaine, mais que la production y serait toutefois limitée.

Wuhan : lieu de production de nombreux composants

Le coronavirus a d’ores et déjà durement impacté la chaîne d’approvisionnement automobile mondiale, stoppant la production de nombreuses usines chinoises et laissant les constructeurs automobiles se démener pour trouver les quelque 30 000 pièces dont chaque voiture a besoin.

Wuhan est une ville qui produit pratiquement tous les types de composants utilisés dans les véhicules précisent les analystes.
Non seulement les usines d’assemblage de véhicules implantées dans la ville ne peuvent pas s’approvisionner en pièces, mais les usines de véhicules du monde entier qui s’approvisionnent en pièces de Wuhan sont affectées.

Notre avis, par leblogauto.com

Les autorités chinoises n’autorisent pas les constructeurs à reprendre leurs activités avant le 11 mars prochain. Avant une nouvelle prolongation ? Le risque serait-il encore plus important que ce que la Chine veut bien laisser paraître ?

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz