Accueil General Motors Coronavirus : GM Korea suspend une ligne d’une de ses usines

Coronavirus : GM Korea suspend une ligne d’une de ses usines

193
0
PARTAGER

General Motors a été contraint mercredi d’annoncer la suspension partielle de ses opérations en Corée du Sud sur l’une des trois usines d’assemblage  de GM Korea  installées dans le pays. L’effet domino prend plus en plus de l’ampleur.

Le premier constructeur automobile américain est en effet confronté à une pénurie de pièces suite aux difficultés de livraisons et de productions rencontrées par ses fournisseurs chinois. Une grande partie de la capacité industrielle de la Chine se trouve à l’arrêt suite aux mesures gouvernementales chinoises prises pour tenter de circonscrire l’épidémie de coronavirus.

GM Korea confronté à une pénurie de pièces chinoises

Un responsable de la filiale sud-coréenne de General Motors a ainsi annoncé qu’une des deux lignes de montage de son usine de Bupyeong à Incheon, à l’ouest de Séoul, serait fermée lundi et mardi prochains en raison d’une pénurie de pièces. La capacité de production annuelle du site est de 400.000 véhicules.

GM Korea a tenu toutefois à rassurer en indiquant que les opérations pourraient très vite « revenir à la normale » après cette suspension de deux jours, se basant sur le fait que les ouvriers chinois reprenaient le travail.

Le constructeur s’appuie fortement sur la Chine pour produire les faisceaux de câbles qui connectent l’électronique complexe des véhicules.

Selon Yonhap, cette décision perturberait la production du SUV Trailblazer, modèle de la marque Chevrolet.

GM Korea possède trois usines – deux à Incheon et une à Changwon, à environ 400 kilomètres au sud de Séoul. Leur capacité de production combinée est d’environ 600 000 unités. Le constructeur a fermé une usine à Gunsan, à environ 270 km au sud de Séoul, en 2018 en raison d’un faible taux d’utilisation.

Les sites sud-coréens de Nissan et Hyundai également impactés

En début de semaine, le japonais Nissan a également annoncé qu’il allait interrompre pour les mêmes motifs ses activités industrielles de son usine de Kyushu du 14 au 17 février prochain.

Le sud-coréen Hyundai a quant à lui suspendu dès la semaine dernière ses activités dans son complexe de cinq usines dans la ville côtière d’Ulsan.

La production devrait reprendre « progressivement » cette semaine, mais la situation est restée dépendante de l’approvisionnement en pièces détachées, a toutefois précisé Hyundai dans un communiqué, sans préciser les dates de reprise.

Hyundai Motor et sa société sœur Kia Motors, ainsi que trois concurrents de moindre importance, ne reçoivent plus de câblage fabriqué en Chine par la filiale coréenne de Leoni, un fabricant allemand de pièces automobiles. Leoni, comme de nombreuses autres sociétés, a fermé ses opérations en Chine au moins jusqu’à la fin de cette semaine.

Le premier véhicule Hyundai à en souffrir a été la Genesis, une berline haut de gamme fabriquée dans l’usine historique de la société à Ulsan, sur la côte sud-est de la Corée du Sud, à environ 190 miles au sud-est de Séoul.

Le constructeur a également demandé à ses employés de ne pas se présenter aux périodes normales de quarts dédiées à la production de son SUV Palisade.

La production est également suspendue à l’usine Renault Samsung Motors de Busan.

Notre avis, par leblogauto.com

Certains analystes précisent que les pénuries devraient plus largement se faire sentir dans les jours prochains au niveau mondial. Si certains bateaux ont pu en effet démarrer leur long trajet avant que le confinement ne devienne la règle, permettant dans un premier temps de maintenir l’approvisionnement des chaînes de production, les expéditions suivantes sont désormais bloquées.

Le coronavirus met quant à lui désormais en danger l’industrie automobile sud-coréenne, son secteur d’exportation le plus important et le plus visible après les semi-conducteurs.

Sources : GM, AFP, RFI, Forbes, Yonhap

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz