Accueil PSA PSA : le Conseil autorise l’étude d’une co-entreprise de batteries

PSA : le Conseil autorise l’étude d’une co-entreprise de batteries

811
5
PARTAGER

Le conseil de surveillance de PSA vient de donner son aval pour que le constructeur étudie la possibilité de bâtir une coentreprise dans le domaine des batteries pour véhicules électriques avec Total et sa filiale Saft. Objectif : permettre à l’Europe de rattraper son retard sur l’Asie en la matière, via ce qui est désormais surnommé « Airbus des Batteries« . Ce qui est loin d’être gagné …. PSA n’étant qu’au stade d’élaborer une étude de faisabilité tandis que les Chinois ne cessent d’avancer dans le secteur.

A noter que cette annonce intervient alors que Volkswagen envisage quant à lui d’acquérir 20 % d’un des plus importants fabricants de batteries chinois, Guoxuan.

Aval pour poursuivre l’étude de faisabilité

« Le conseil de surveillance a donné mandat pour poursuivre les travaux en vue de la création d’une Joint Venture (co-entreprise) PSA-Opel-Total-Saft pour la conception, la fabrication et la commercialisation de modules de batteries pour le secteur automobile », a indiqué un porte-parole de PSA.

Ajoutant que la décision éventuelle du lancement effectif de cette co-entreprise – associée à un projet franco-allemand d’usines de batteries – ne serait prise qu’à l’issue des conclusions de l’étude. L’affaire est donc loin d’être  dans le sac.

Un coût global avoisinant 5 milliards d’euros

PSA semble ainsi avancer prudemment avant d’investir. Il  est vrai que le coût global du projet devrait dépasser les 5 milliards d’euros. Le gouvernement a toutefois promis 690 millions d’euros de subventions.

Mi-décembre, la région des Hauts-de-France a annoncé qu’elle était entrée en négociations exclusives avec PSA pour implanter à Douvrin, dans le Pas-de-Calais, l’un des deux sites de production de cellules et modules de batteries, le deuxième étant prévu d’être établi en Allemagne. Les Hauts-de-France et les collectivités locales concernées pourraient dans ce cadre là débloquer 121 millions d’euros.

Notre avis, par leblogauto.com

La Commission européenne a lancé fin 2017 une initiative qui a répondu pris le nom de « d’Airbus des batteries ». Reste que pour l’instant il n’en ressort rien de bien concret. L’Airbus des batteries pourrait avoir un air d’Arlésienne si on n’y prenait garde.

Pourtant le temps presse, si les constructeurs européens ne veulent pas être totalement dépendants des fabricants de batteries chinois.

A l’heure actuelle, une grande proportion des batteries lithium-ion équipant les voitures électriques proviennent des usines de Corée et de Chine. Une situation d’autant plus dangereuse que ce composant détient une place stratégique parmi les éléments rentrant dans la composition du véhicule.

Un élément positif tout de même : le 9 décembre dernier, la Commission européenne a indiqué qu’elle ne s’opposerait pas au versement de subventions par la France et l‘Allemagne dans le domaine.

Sources : Reuters, AFP, PSA

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "PSA : le Conseil autorise l’étude d’une co-entreprise de batteries"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Et pendant que PSA réfléchit à savoir s’il est pertinent de lancer une étude pour savoir s’il est pertinent de lancer une co-entreprise de batteries, les autres y sont déjà ?!?

Blumy31
Invité

J’aime bien ce passage: « la décision éventuelle du lancement effectif de cette co-entreprise ».
Petit rappel: PSA figure au top 5 mondial,Tesla annonce la couleur,VW tire la sonnette d’alarme et multiplie ses démarches…et les constructeurs français,beh ils réfléchissent encore s’ils doivent faire quelque chose…ou pas.

Bizaro
Invité
« Petit rappel: PSA figure au top 5 mondial » On a surtout VW numéro 1 mondial. Mais qui ne propose que eUp!,eGolf7,E-tron et Taycan ( merci Rimac). Qui sont toutes des premières moutures. PSA au final propose : Un Berlingo 2G, une C-zéro, une e-mehari(merci Boloré), un e-2008, une e-208, une e-corsa, et une Etense-ds3xback. Elles succèdent aux 106,Ion,C15,Berlingo I… Renault qui réfléchie avec la Twizy, fluenceZE, KangooZE, MAsterZE, et une Zoé. Et je ne parle que de la marque Renault. Parce qu’il me semble que la Leaf ou le ENV200 sont liés à Renault par Alliance. Oui les français réfléchissent… Lire la suite >>
SGL
Invité

« Volkswagen va investir massivement pour devenir un champion de l’électrique »
https://www.lopinion.fr/edition/economie/volkswagen-va-investir-massivement-devenir-champion-l-electrique-180711

RBC
Invité

Qui nous a plongé dans cet océan d’incertitudes si ce n’est des décideurs politiques européens incapables d’avoir la moindre vision stratégique? Cédant aux sirènes de l’électoralisme en décrétant la fin du véhicule thermique pour 2050, 2040, 2025 et même 2024 ai-je lu! Sérieusement? Après l’on s’étonne que nos constructeurs sont placés en situation de fragilité technologique puis financière. Heureusement nuestra senora Hidalgo a vaincu le lobby du diesel qui souhaitait attenter à sa personne… et plonger des milliers d’emplois et des années de recherche à la poubelle. Muchas gracias!

wpDiscuz