Accueil Nissan Nissan : réflexion accélérée en secret pour divorcer de Renault ?

Nissan : réflexion accélérée en secret pour divorcer de Renault ?

1814
56
PARTAGER

Nissan aurait accéléré sa réflexion en vue d’élaborer un plan d’urgence secret permettant d’aboutir à une séparation pure et simple avec Renault, son partenaire au sein de l’Alliance. C’est en tout cas ce qu’affirme dimanche le journal anglo-saxon Financial Times.

Séparation totale de l’ingénierie et de la production Renault / Nissan ?

D’après le Financial Times, le plan concocté en secret par Nissan inclurait une séparation totale de l’ingénierie et de la production ainsi que des changements au conseil d’administration de Nissan.

Relations devenues toxiques

Le quotidien britannique cite plusieurs sources proches du dossier pour appuyer ses dires. Ces dernières indiquent par ailleurs qu’en dépit des efforts des deux constructeurs pour améliorer leurs relations, le partenariat avec Renault « est devenu toxique ». Selon le journal, plusieurs cadres de Nissan jugeraient que le constructeur français est devenu un poids pour son homologue japonais. La bataille continue donc de plus belle.

Pour rappel, Renault détient actuellement 43,4% de Nissan, lequel possède de son côté 15% du capital de Renault et 34% de Mitsubishi, le troisième partenaire de l’Alliance.

Renault croit encore aux bienfaits de l’Alliance

Du côté de Renault, Jean-Dominique Senard, le patron du constructeur, semble lui toujours croire aux bienfaits du maintien de l’Alliance. Il envisagerait même de dévoiler des initiatives dans ce sens dans les semaines à venir.

Selon le Financial Times, le nouveau directeur général de Nissan, Makoto Uchida, œuvrerait également pour le maintien de l’union.

Notre avis, par leblogauto.com

Le fait que Nissan explore différents scénarios permettant de revoir sa relation avec Renault est loin de surprendre, n’étant même devenu un secret pour personne, ou presque. Désormais, les choses semblent s’accélérer, puisque le Financial Times dévoile l’existence éventuelle d’un plan d’urgence secret. Les relations pourraient être devenues si toxiques que la poursuite de la collaboration entre les deux constructeurs semblerait très complexe … voire impossible.

Mais l’urgence pourrait être due – également – à la fuite de Carlos Ghosn au Liban et la peur de certains révélations qu’il pourrait faire concernant des dirigeants de Nissan ? ou tout du moins les tensions accrues générées par ce rocambolesque départ du Japon.

Bilan des courses, le titre Renault chutait de plus de 3 % lundi à la Bourse de Paris ….

Sources : Agefi-Dow Jones, Financial Times

Poster un Commentaire

56 Commentaires sur "Nissan : réflexion accélérée en secret pour divorcer de Renault ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
polo
Invité

Sauf qu’on ne se débarrasse pas d’un actionnaire comme ça, ils se croient protégés par l’accord RAMA mais si cela se détériore à mon avis Senard aurait tout intérêt à le faire valser et faire le ménage chez Nissan quitte à froisser les Japonnais.

Sinon concernant Renault il y a aussi des « rumeurs » sur un rapprochement avec un autre groupe, GM semblant le favori?

Kaizer Sauzée
Invité

Si ils préfèrent aller se faire dévorer tous crus par GM qu’une alliance, tant pis pour eux.

beniot9888
Invité

Pourquoi ils se feraient « dévorer » ?

Kaizer Sauzée
Invité

Ben dans la situation où ils sont en ce moment ils sont très fragiles et pourraient facilement devenir la proie d’un constructeur concurrent plutôt que l’allié d’un constructeur avec qui avancer et mettre en commun les technologies.

polo
Invité

L’état Français détient 15% du capital avec des droits de vote double et Nissan en détient autant cela laisse à peine 70% du capital dispo en bourse donc pas facile pour un investisseur car dans ces 70% il faut encore trouver des vendeurs.

AVENUE
Invité

@ polo
L’état Français doit retirer ses billes pendant qu’il en est encore temps.
Dans 10 ans Renault risque fort de ne plus valoir grand chose

SAM
Invité

Senard doit annoncer prochainement un nouveau plan pour le groupe et doit présenter le nouveau DG de Renault. Une réflexion secrète qui ne l’est pas tellement au final chez Nissan. Bon ils sont sortis du bois, à savoir si Nissan va faire le ménage chez lui.

SAM
Invité
AVENUE
Invité

Avec tout le respect que je dois a SENARD ….c’est un poids plume en comparaison de C.G
Il est bien gentil mais il ne fait pas le poids face a des Japonnais

SAM
Invité

Vous le connaissez? Senard est là pour la transition … C’est le DG de Renault qui a terme prendra les reines de l’Alliance. Oui Carlos dans une valise Yamaha ça fait son poids!

AVENUE
Invité

On peut toujours rêver et Nissan pense a une autre stratégie.
Senard n’a aucune porte ouverte au Japon hélas.

Dom
Invité

Pour une séparation pure et simple Nissan rachète les 1,8 milliard d’actions Nissan (43,4% du capital) que possède Renault …. au prix maximum que lui demandera Renault.

Bernardo
Invité

ou alors Renault achète les 7% qui lui manquent pour devenir propriétaire de Nissan ?

AVENUE
Invité

Aucune chance ….

beniot9888
Invité

Pourquoi aucune chance ? C’est pourtant le meilleur moyen pour Renault de devenir une bonne fois pour toute actionnaire majoritaire.

Dom
Invité

Pourquoi?
Renault a 16,5 millions d’actions Daimler qui peuvent être vendues…. ça peut aider.
Autre solution ( il y en a un nombre infini ) Une banque comme BNP, 6èmè actionnaire de Daimler avec 20 millions d’actions Daimler, peut ….. si c’est rentable aider Renault à manger Nissan.

polo
Invité

Il me semble que les participations croisées sont régies par le RAMA donc il faut soit le faire valser (dans ce cas Nissan peut monter au capital de Renault) ou faire le coup « en douce » avec un autre investisseur.

polo
Invité

Autre solution Renault menace de vendre ses actions à un actionnaire genre Chinois qui fera très plaisir à Nissan!

Allegra
Invité

C’est maintenant que les choses sérieuses commencent… Il sera intéressant d’observer la réaction de Renault face à ce plan plus si secret que cela…

SGL
Invité

Ce serait une connerie monumentale et historique.
Le nationaliste Japonais (qui n’est pas du patriotisme là) s’oblige à se faire un seppuku industriel.
Nissan va très mal en ce moment… Renault mieux, ou mal à cause d’eux.
J’espère que si Nissan vire Renault, ça serait en échange de dédommagement important.
On ne plante pas un couteau dans le dos à la personne qui t’a sauvé la vie !

SGL
Invité

…et ça donnerait des arguments à la défense de CG !

Dom
Invité

Une entreprise ne peut pas virer un actionnaire.

rakihoney92
Invité

Vrai mais malgré tout, Suzuki a réussi avec VAG même si je n’ai pas compris comment.

wizz
Membre

VW avait pris 19.9% de Suzuki (limite pour ne pas être solidaire des dettes de Suzuki), avec comme annonce des investissements, des projets en commun, partage/accès aux technologies et composants, etc…

Entre temps, Suzuki entretenait, renforçait ses coopérations avec Fiat. (et puis aussi, VW voyait que la porte Inde reste fermée). En représailles, VW gèle tout projet et partage technologique. C’est sur cela que Suzuki avait joué au procès: la présence de VW empêchait Suzuki de s’intéresser à d’autres partenariats majeurs, et que VW n’a pas respecté son engagement, n’est pas allé plus loin (investissement en commun, projet, partage…)

rakihoney92
Invité

Merci !

greg
Invité
Non Wizz, c’est en grande partie faux. Effectivement, Suzuki est allé trouvé Fiat, mais c’était en violation de l’accord de coopération, qui plus est ils n’avaient partagés aucune info sur leurs méthodes de fabrication. Donc effectivement, VW a traîné les pieds. Suzuki a donc mis fin à l’accord, et demandé que VW rende les actions, sans contrepartie financière a motif que la prise de participation était liée à l’accord de coopération/ VW a refusé sans contrepartie. Le tribunal arbitral a donné raison aux deux : VW a dû rendre les actions, mais payées au prix fort, mais Suzuki a été… Lire la suite >>
wizz
Membre

incomplet si on veut
mais de là à dire que c’est faux…

AVENUE
Invité

@SGL l’éternel optimiste

Jo.
Invité

Ce n’est pas qu’il est optimiste, c’est simplement un prêtre avec les sermons irréelles rigolos 😀

AVENUE
Invité

Ca fait des mois que je reçois des – 1 a ce sujet…..
Et voilà c’est le début de la fin de l’alliance !
Ca mettra peut-être quelques années mais NISSAN est vraiment résolu.
Senard l’avait dit dans une entrevue avec l’Usine Nouvelle en 2019.
Il a dit et redit : En 2020 si l’alliance reste au point mort il faudra en tirer les conclusions.
Ghosn lui-même l’a dit du Liban: « l’alliance est à l’arrêt » !
J’attends les – 1

SGL
Invité

Officiellement, les plans de synergie (nouveaux) sont en cours et officiellement cela baigne dans l’huile.
Théoriquement, les futurs Renault Nissan Mitsubishi Lada Dacia Samsung, etc. Auront beaucoup plus d’éléments en commun pour la période 2020-2025 !?
… Ou j’ai rien compris ? 😉

labradaauto
Invité

exact ! Après ce qui s’est passé.

wpDiscuz