Accueil Général Dakar 2020 ES10 : accidents en série, l’étape écourtée

Dakar 2020 ES10 : accidents en série, l’étape écourtée

724
0
PARTAGER

Vu la vitesse des « zinzins » en tête du général, on en oublierait presque que le Dakar c’est un rallye-raid très dur. L’étape 10 est venue le rappeler avec des accidents en série et une organisation obligée d’écourter la spéciale.

L’étape 10 est la première partie de l’étape marathon. En clair ce soir au bivouac, les équipages sont seuls pour réparer leurs véhicules. Pas d’assistance avant demain soir. Les concurrents étaient prévenus, les dunes étaient cassantes. Mal abordées, elles vous envoient en casquette, en tonneau ou autre figure de style. Elles sont compliquées à aborder car il ne faut pas y aller de face, mais légèrement en biais. Il faut aussi trouver la bonne vitesse pour les passer, sans rester planté, tout en ne basculant pas outre mesure.

Les médias étaient aussi prévenus et se sont – évidemment – massés sur les deux ou trois dunes à 1 km du départ. Cela n’a pas manqué…il y a eu d’abord Fernando Alonso et Marc Coma qui ont fait un « roulé-boulé »….sont retombés sur leurs roues avant de repartir à fond. Bon, ils ont dû s’arrêter plus loin pour virer le pare-brise et retaper deux ou trois trucs, mais ils sont encore en course, en lâchant 1h17 sur l’étape.

Encore en course, Ronan Chabot et Gilles Pillot. Après avoir arraché la roue de leur Toyota Hilux, ils ont dû attendre l’assistance (qui a fait des miracles comme d’habitude dans le désert) et ont rejoint le bivouac tard, perdant 5h50 au général, mais dans les délais.

En revanche, si Alonso et Coma s’en sont sortis, ce n’est pas le cas du Chypriote Roman Starikovich et son copilote Hollandais Bert Heskes. Sur la même dune hyper-cassante, au lieu de ralentir pour basculer « gentiment » au sommet, Starikovich accélère et s’envole. L’atterrissage est brutal et à plat ! Si la voiture amortit ce qu’elle peut, les deux occupants sont blessés au dos. Evacuation médicale et abandon.

Devant, cela n’a pas attendu et ça trace. Sainz mène la danse, mais Peterhansel et Al Attiyah sont en embuscade à 2 minutes environ. Jusqu’au dernier point de contrôle où, sans trace, Peterhansel, Al-Attiyah et quelques autres jardinent un peu. Suffisamment pour qu’une fois la piste retrouvée, ils permettent à ceux partis plus loin (comme Sainz) de les suivre sur le bon chemin.

Classement de l’étape 10

Il y a eu tellement d’accidents que les équipes médicales sont toutes occupées. Ne pouvant assurer une couverture optimale, et devant le renforcement du vent, la Direction de course prend une décision pleine de sagesse en arrêtant la spéciale au PK 345. Le reste de l’étape est neutralisée et se fera en liaison.

Sainz l’emporte et fait la très bonne opération du jour. Il efface l’étape de la veille. En effet, il termine 3 min 05 devant Przygonski et 4 min 26 devant De Villiers. Surtout, Peterhansel lâche 11 minutes 48 sur son coéquipier. Quant à Al Attiyah, c’est 17 minutes 36 qu’il abandonne.

PosBibÉquipageMarqueTempsÉcartPenalty
1305C. SAINZMINI02:03:4300:00:0000:00:00
2303J. PRZYGONSKIMINI02:06:4800:03:0500:00:00
3304G. DE VILLIERSTOYOTA02:08:0900:04:2600:00:00
4330P. LACHAUMEPEUGEOT02:09:5300:06:1000:00:00
5309Y. AL RAJHITOYOTA02:10:1300:06:3000:00:00
6307B. TEN BRINKETOYOTA02:10:2300:06:4000:00:00
7314E. VAN LOONTOYOTA02:11:3200:07:4900:00:00
8311O. TERRANOVAMINI02:11:4100:07:5800:00:00
9322W. HAN2WD02:12:0900:08:2600:00:00
10302S. PETERHANSELMINI02:15:3100:11:4800:00:00

Classement général

Résultat au général, au lieu de 24 secondes ce matin, Sainz compte désormais 18 minutes 10 sur Al Attiyah et 18 min 26 sur Peterhansel qui met la pression au tenant du titre. Al Rajhi limite la casse et est à 40 minutes de l’Espagnol.

Demain, seconde partie de l’étape marathon. Tout commence par plus de 80 km de dune. De quoi se tanker et perdre des minutes par poignées. Ensuite les concurrents retrouveront des pistes plus roulantes. Attention à ne pas chercher à rattraper du temps et partir à la faute. S’il reste encore une vraie étape de 374 km pour atteindre l’arrivée, la victoire finale se joue sans doute demain. Est-ce que chez Mini on va donner des consignes ? Ce n’est pas trop le genre de Sainz ou de Peterhansel, mais il y a la 1e victoire sur la péninsule arabique à la clé.

PosBibÉquipageMarqueTempsÉcartPenalty
1305C. SAINZMINI13:15:3700:00:0000:00:00
2300N. AL-ATTIYAHTOYOTA13:33:4700:18:1000:03:00
3302S. PETERHANSELMINI13:34:0300:18:2600:00:00
4309Y. AL RAJHITOYOTA13:56:2300:40:4600:02:00
5311O. TERRANOVAMINI14:13:1600:57:3900:00:00
6304G. DE VILLIERSTOYOTA14:18:0001:02:2300:00:00
7307B. TEN BRINKETOYOTA14:31:1601:15:3900:00:00
8315M. SERRADORICENTURY14:52:5801:37:2100:02:00
9324Y. SEAIDANMINI16:05:0502:49:2800:00:00
10330P. LACHAUMEPEUGEOT16:43:5303:28:1600:20:00

SSV et camions

En SSV, l’Américain Guthrie est toujours en tête. Il remporte même cette 10e étape. Il compte désormais 46 minutes sur le Russe Kariakin et 1h14 sur le Chilien Lopez Contardo. Du côté Français, Axel Alletru est 8e de l’étape du jour et 7e au général à 2h13. Pour l’athlète conférencier paraplégique ce Dakar 2020 se passe pour le moment « à merveille » et il est en passe de réaliser son pari.

En camion, les écarts aujourd’hui sont faibles. Shibalov l’emporte avec 1 min 08 sur Sotnikov et 1 min 30 sur Nikolaev. Au général, c’est toujours Karginov qui mène avec 36 minutes sur Shibalov et 1h40 sur Viazovich. Tout devrait se jouer entre les deux Kamaz.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz