Accueil Actualité CES 2020 : Toyota va expérimenter la ville du futur

CES 2020 : Toyota va expérimenter la ville du futur

270
1
PARTAGER
woven city

Si le CES est l’occasion pour les constructeurs et les startups de proposer des innovations sur les technologies numériques, les applications ou encore les assistances électroniques, Toyota va plus loin en proposant une réflexion globale sur l’environnement urbain du futur.

Les véhicules CASE (connectés, autonomes, partagés -shared- et électriques) sont au cœur de la recherche actuelle. Non loin du mythique Mont Fuji, Toyota va bâtir une « ville-laboratoire » entièrement alimentée par des piles à hydrogène afin de tester en conditions réelles les avancées technologiques de la mobilité urbaine de demain. L’idée de Toyota est de développer sa prospective sur la ville du futur en concevant une mini-ville à taille réelle, baptisée « Woven city », la ville tissée. Cette technopole d’un genre nouveau sera habitée principalement par des membres de Toyota et leurs familles, des chercheurs et des scientifiques, qui travailleront en partenariat avec des universités et des entreprises.

Son concept : un bilan carbone zéro, une autonomie énergétique totale reposant sur des énergies propres et un environnement numérique ultra-connecté permettant de gérer tous les aspects de la ville, en assurant un connectivité parfaite entre les habitants, les moyens de transports et les bâtiments. Cette ville-test permettra d’évaluer et de développer les dernières technologies en terme de domotique, de robotique, d’IA.

Concernant les transports, le plan directeur de la ville prévoit trois types de rues: un premier niveau de voies intérieures pour les véhicules plus rapides uniquement, un second pour la mobilité personnelle et les piétons, et enfin une ceinture de promenade semblable à un parc pour les piétons uniquement. Ces trois types de rues se tissent ensemble pour former une grille. Pour déplacer les résidents à travers la ville, seuls les véhicules entièrement autonomes et zéro émission seront autorisés sur les artères principales. Les  e-Palettes Toyota autonomes seront utilisées pour le transport et les livraisons, ainsi que pour la vente au détail.

2000 personnes sont prévues pour peupler cette ville nouvelle qui doit voir le jour en 2021, sur une superficie de 700.000 m².

Notre avis, par leblogauto.com

C’est un concept futuriste plus rassurant que celui de Blade Runner. La prospective sur la mobilité urbaine avance à grands pas et pourrait amener les constructeurs automobiles à élargir le spectre de leur savoir-faire, un domaine où les keiretsu japonais ont du répondant avec une diversification d’activités impressionnante. Par contre, les interrogations restent grandes ouvertes sur l’ultra-connectivité urbaine et la mobilité autonome en termes de libertés individuelles et d’emplois humains…

* les keiretsu sont les grands conglomérats industriels de l’archipel

 

Source et images : Toyota

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "CES 2020 : Toyota va expérimenter la ville du futur"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Verslefutur
Invité

Beau rêve qui donne envie de voir le futur si le changement climatique ne nous a pas fait disparaître.
Malheureusement utopique dans beaucoup de nos pays européens peuplés de rebelles opposés à l’ordre et à la propreté.

wpDiscuz