Accueil PSA PSA : conseil de surveillance mardi, examen d’un accord avec FCA ?

PSA : conseil de surveillance mardi, examen d’un accord avec FCA ?

1123
16
PARTAGER

PSA a convoqué un conseil de surveillance mardi prochain, 17 décembre. Un protocole d’accord sur sa fusion avec Fiat Chrysler Automobiles (FCA) pourrait y être présenté. C’est en tout cas ce qu’affirment des sources proches du constructeur.

Les détails d’un accord pas encore finalisés

Les deux groupes peaufinent à l’heure actuelle les derniers détails d’un projet d’accord aboutissant à la naissance d’une structure valorisée à 50 milliards de dollars. Annoncée en octobre dernier, l’opération devrait aboutir à la création du quatrième constructeur automobile mondial.

Une des sources a toutefois indiqué que tous les éléments précis du texte n’étaient pas encore finalisés et que les discussions se poursuivaient.

Un porte-parole de PSA a néanmoins refusé de commenter l’information.

Selon une troisième source, PSA et FCA  tablent toujours sur une signature avant Noël, sans doute d’ici la fin de la semaine prochaine. Tous deux semblent confiants de pouvoir atteindre cet objectif, malgré l’action en justice engagée par General Motors contre FCA  et ses éventuels impacts financiers sur les conditions de la fusion entre les deux entités.

PSA et FCA confiants malgré la plainte de GM

Pour rappel, GM a porté plainte aux Etats-Unis contre Fiat Chrysler pour racket. Il estime que son concurrent a fait usage de manœuvres de corruption dans le cadre de ses négociations menées avec le syndicat UAW en vue d’établir une nouvelle convention collective. L’objectif étant d’obtenir des avantages indus sur les salaires et les conditions de travail, au détriment de GM.

Groupes de travail PSA / FCA

Depuis l’officialisation du projet de rapprochement entre PSA et FCA, neuf groupes de travail se sont réunis régulièrement depuis la fin du mois d’octobre pour se mettre d’accord sur un protocole d’entente contraignant, avec pour objectif d’aboutir à signature avant le 25 décembre.

Les groupes de travail entre les deux sociétés couvrent des domaines tels que la Recherche et le développement de produits (R & D), la production, les achats, les questions juridiques et les ressources humaines. Le but étant d’y dégager des synergies alors que l’industrie automobile doit investir massivement dans l’électrification et la connectivité des voitures.

Les groupes ont plus de 50 membres également divisés en parts égales, si l’on en croit une personne proche des discussions. Ils sont dirigés par Olivier Bourges, responsable du programme et de la stratégie de PSA, et par Doug Ostermann, responsable du développement commercial de FCA.

Veiller à un équilibre France / Italie

PSA et FCA doivent toutefois veiller à préserver un équilibre entre la France et l’Italie sous peine de provoquer de vives réactions des syndicats et des politiques.

PSA et FCA concurrents jusqu’à la fusion

Dans deux communications distinctes envoyées aux salariés par des canaux internes, les deux sociétés ont par ailleurs indiqué récemment que les membres des groupes de travail poursuivaient les objectifs de leurs sociétés respectives. « FCA et PSA resteront concurrents jusqu’à la fin du processus de fusion », ont ainsi indiqué les mémos internes.

Eviter de lourdes amendes

Le respect des obligations antitrust jusqu’à la finalisation et à la mise en œuvre de la fusion, en particulier en Europe, est crucial pour éviter de lourdes amendes.

En avril dernier, les régulateurs européens du domaine de la concurrence ont accusé BMW, Daimler, Volkswagen, Audi et Porsche de s’être alliées pour contrer la mise en place de mesures contraignantes dans le domaine des émissions moins polluantes entre 2006 et 2014.

La Commission européenne a déclaré que la collusion avait eu lieu lors de réunions techniques tenues par le « cercle des cinq ».  » En mai, BMW avait provisionné plus d’un milliard d’euros pour une possible amende antitrust.

La participation de Dongfeng incertaine

Le niveau de la participation du chinois Dongfeng  dans le capital du futur groupe constitue un autre élément d’incertitude. Si une présence appuyée des Chinois au tour de table pourrait fortement déplaire à Donald Trump, leur participation constitue également un précieux sésame pour maintenir un accès au gigantesque marché automobile chinois

En août dernier, Bloomberg affirmait que Dongfeng examinait différents scénarios pouvant le conduire à modifier sa participation dans PSA, actuellement à hauteur de 12,2 %.

Toujours selon le journal, qui insiste par ailleurs sur les difficultés actuelles du secteur automobile dans son ensemble, une cession totale ou partielle de cette participation serait envisagée.

Sources : Automotive News Europe, Reuters

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "PSA : conseil de surveillance mardi, examen d’un accord avec FCA ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thomas
Invité

Vivement que ce soit signé 😀

Visiteur
Invité

Oh oui vivement une nouvelle multinationale tentaculaire avec son siège aux Pays-Bas. De très bon augure pour les futurs actionnaires. Un peu moins pour l’industrie et les employés de l’automobile. Mais les ouvriers c’est tellement 20e voir 19e siècle. Vivement que PSA se retrouve saignée à blanc!
N’importe quoi.

Thomas
Invité

Je ne vois pas pourquoi PSA se retrouverait saigné à blanc 🙄

Les synergies entre PSA et FCA sont réelles et nombreuses, impossible à nier…

wizz
Membre

Synergie oui. Mais dans une fusion PSA FCA, qu’apportera FCA dans la corbeille???

Technologie? C’est non, pratiquement rien

Financièrement? Peut-être, plus ou moins, selon ce que donneront les plaintes de GM et du fisc italien…

De cela, après la fusion, s’il y en a, quel sera l’effort à faire pour PSA pour redresser l’ensemble?

zeboss
Invité

Pour info, les Chinois qui sont des nains en terme de production à l’échelon mondial tentent de prendre des positions stratégiques, dans les batteries, dans les véhicules électriques… Aidés par leur gouvernement les constructeurs chinois n’hésiterons pas à investir toutes les niches. En face en Europe et aux USA/Canada la politique est pour le moins floue, c’est donc aux constructeurs eux mêmes de trouver des solutions…

wizz
Membre

vivement que ce soit signé, oui, mais pour qui? Qui est le plus pressé à trouver un partenaire? Qui a passé ces 5 dernières années à toquer chez tous les constructeurs (et s’est fait repousser à chaque fois)…

zafira500
Invité

@wizz
Oui, c’est FCA qui joue le mendiant et PSA, ni voyant nullement d’intérêt bien sûr, joue les bons samaritains.
Et pour rappel, dans la fusion avortée avec Renault, c’est FCA qui a claqué la porte.

wizz
Membre

une offre à prendre ou à laisser, rapidement….
oui, on se souvient tous

-une fusion 50/50 entre Renault et FCA, ce dernier se retrouvera propriétaire de 22% de Nissan

-une fusion de Nissan Renault d’abord, puis une fusion de cet ensemble avec FCA, et ce dernier ne pèserait que 1/3, voire 1/4 dans ce grand ensemble, et aurait perdu le controle

voilà pourquoi FCA avait préféré claquer la porte, annoncé au milieu de la nuit…

Miké
Invité

L’amour rend aveugle.

zafira500
Invité
« -une fusion de Nissan Renault d’abord, puis une fusion de cet ensemble avec FCA, et ce dernier ne pèserait que 1/3, voire 1/4 dans ce grand ensemble, et aurait perdu le controle voilà pourquoi FCA avait préféré claquer la porte, annoncé au milieu de la nuit… » T’as cherché ça ou? Je te rappelle quand même que Nissan a TOUT fait pour faire capoter son alliance avec Renault (cf l’interview de Saikawa au Financial Time). Pour rappel, le CA d’administration de Renault avait validé la fusion avec FCA – moins les japonais qui s’étaient abstenus et le représentant des salariés, proche… Lire la suite >>
AVENUE
Invité

Nous nous attendions tous à une nouvelle wizz….ade sur ce sujet.
Fidèle au rendez la prestation humoristique arrive comme un train à l’heure un jour de grève !
Merci pour cette nouvelle sortie théâtrale !

Don
Invité

La famille peugeot est devenue folle.. Elle donne tous ses pouvoirs à tavares et fiat !
Fca est vraiment trop fort. Ils negocient comme des rois ! Incroyable qu ils réussissent à faire ce hold up chez psa si facilement

Kaizer Sauzée
Invité

C’est vrai que depuis son arrivée Tavares n’a rien prouvé et que PSA s’est fait manger par Opel…
Je parie que tu tenais déjà un discours du même genre à ce moment-là.

Don
Invité

Psa a racheté opel.. Rien à voir avec cette fusion bidon. Fca vaut 15 milliards et psa 22, et pourtant on parle de fusion à égale alors que fca va offrir 5 millards de dividendes à ses actionnaires et sans compter les risques d amendes aux usa qui sont estimé à 5 millards minimum. Le seul avantage est que tavares soit président du conseil pendant 5 ans !
Fiat est mort et jeep se porte bien en vendant ses vehicules depasse !
Cette fusion est une arnaque pour psa. Fca devrait etre racheté au grand maximum mais pas plus

Thomas
Invité

Justement la famille Peugeot compte monter au capital et racheter les actions DongFeng pour tenter de rattraper la famille Agnelli 😉

Don
Invité

J espère que psa joue double jeu dans cette histoire car c est pas possible de se faire autant avoir par FCA en étant si content

wpDiscuz