Accueil Dépêches Nissan: le nouveau DG livre un plaidoyer pour l’alliance avec Renault

Nissan: le nouveau DG livre un plaidoyer pour l’alliance avec Renault

1731
9
PARTAGER
Makoto Uchida - DG de Nissan (12/2019)

Makoto Uchida, le nouveau directeur général de Nissan, a loué lundi les vertus de l’alliance avec Renault et Mitsubishi Motors, laquelle doit devenir selon lui « plus forte », tout en préservant l’indépendance du constructeur japonais, qui connaît de grandes difficultés.

L’alliance a « grandement contribué » à la croissance retrouvée de Nissan au début des années 2000, a-t-il souligné lors de sa première conférence de presse en tant que directeur général au siège du groupe à Yokohama (ouest de Tokyo). Cependant, Nissan avait fini par « créer une culture d’entreprise qui forçait les employés à dire +c’est possible+ quand ça ne l’ était pas », a-t-il estimé, sans toutefois jeter frontalement la pierre à Carlos Ghosn, l’ancien patron du groupe et de l’alliance, interpellé puis inculpé au Japon il y a un an pour des malversations financières présumées.

Cette pression avait poussé Nissan à privilégier une croissance de court terme au détriment des investissements pour son avenir, a ajouté M. Uchida. Souhaitant fixer des objectifs « ambitieux mais atteignables », le nouveau patron a affirmé son intention de « poursuivre les efforts » de son groupe dans l’alliance sur la base de la « transparence, de la confiance et du respect mutuel, tout en préservant l’indépendance de Nissan ».  » L’alliance doit être bénéfique aux trois partenaires, il faut la développer et la renforcer » a ajouté M. Uchida, qui a été responsable des achats de l’alliance de 2016 à 2018 avant de piloter les activités de Nissan en Chine.

Sur la question d’une refonte des relations capitalistiques entre Renault et Nissan, source de tensions depuis des années entre Français et Japonais et qui a violemment refait surface après l’éviction fracassante de M. Ghosn, M. Uchida a signifié que ce n’était pas le sujet à l’heure actuelle. Les bénéfices et les ventes de Nissan sont actuellement en berne, pénalisés par le ralentissement du marché automobile mondial mais aussi par le manque de renouvellement de ses modèles et la fin de ses dispositifs incitatifs qui visait à soutenir ses volumes.

Le groupe a aussi initié cette année une vaste restructuration de ses capacités de production, en vue de les réduire de 10% d’ici fin mars 2023, ce qui implique la suppression de 12.500 emplois dans le monde.

Par AFP

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Nissan: le nouveau DG livre un plaidoyer pour l’alliance avec Renault"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Kaizer Sauzée
Invité

C’est l’histoire classique de l’arroseur arrosé.
Le plan de manipulations visant à redonner à Nissan son indépendance a abouti à renforcer l’alliance.
On se croirait au cinéma tellement c’est risible.

polo
Invité

Faut qu’il fasse gaffe avec de tels propos il va pas tarder à rejoindre Carlos, bon avec un passeport Japonnais il aura peut-être plus de chance!

Tesla
Invité

D’un point de vue purement technique, qu’est-ce qui empêche Renault d’augmenter ses parts dans Nissan et de devenir majoritaire (avec 51% par exemple) ?

J’avais déjà lu quelque part qu’au Japon si un actionnaire montait à 51%, il devait obligatoirement prendre 100% de la société.
Est-ce vrai ?

MMC
Invité

Avant d’etre juridique, c’est économiquement infaisable dans un secteur industriel sinistré (avertissements et chutes des resultats de R, N, BMW, MERCEDES, JLR, FORD, certains chinois …)

Jdg
Invité

En période de baisse c’est le moment d’acheter à bon prix au contraire, à condition d’en avoir les moyens.

Jdg
Invité

Difficile de répondre, mais je vais tenter une explication :
Sois tu fais une montée au capital et alors c’est avec accord de Nissan (ce qui ne sera pas le cas) , soit tu vas passe outre son avis et c’est une OPA.
Dans le cas d’une OPA tu vexe nissan car c’est agressif et tu risque aussi que Nissan fasse une contre OPA sur Renault.
À mon avis c’est avant politique tout ça.
Ghosn n’avait pas besoin de plus de participation et ne voulait sûrement pas entrer en conflit direct avec nissan. Maintenant les tensions sont encore pires

Kaizer Sauzée
Invité

Les tensions sont pires à cause de manipulations de japonais intégristes, mais la situation de Nissan fait tomber à l’eau tous leurs plans et va pousser à un renforcement, nécessaire voir obligatoire, de l’alliance.

AVENUE
Invité

@ Kaizer Sauzée

N’oublions que par esprit de sacrifice le Japonais peut aller jusqu’a se faire hari kiri.
Sans parler des Kamikazé il n’y avait que des volontaires pour se sacrifier.
Du coup on comprend bien que 43% de Renault dans Nissan ça passera jamais à Yokohama

AVENUE
Invité

@ Tesla
D’un point de point technique rien.
D’un point de vue patriotique et politique les Japonais n’en veulent pas de Renault.

wpDiscuz