Accueil Finance FCA-PSA : la famille Peugeot prête à monter au capital ?

FCA-PSA : la famille Peugeot prête à monter au capital ?

2538
29
PARTAGER
PSA FCA fusion

Même si « capitalistiquement », les Familles Agnelli et Peugeot ne sont plus propriétaires incontestables de leur groupes automobiles respectifs, elles restent une présence très forte et les premiers actionnaires.

Dans les discussions autour de la fusion programmée entre Fiat Chrysler Automobile (FCA) et PSA Peugeot Citroën, il est prévu pour la famille Peugeot la possibilité d’acquérir 2,5% du capital du nouvel ensemble, et ce pendant 3 années. Cette montée au capital se ferait en rachetant des actions à BPI France (Banque Publique d’Investissement, alias l’Etat France) ou de Dongfeng, le partenaire chinois de PSA.

Selon le Journal du dimanche (JDD), la famille Peugeot veut lever très rapidement l’option de rachat des 2,5% du capital de la nouvelle entité née de la fusion. Ils souhaiteraient même aller au-delà. Cela montre leur confiance dans ce projet, et sans doute leur conscience d’être en position de force face à FCA.

Cela permettrait même, si la montée au capital dépasse les 2,5% de se retrouver à égalité avec Exor, le holding des Agnelli/Elkann. Actuellement, Exor NV (droit néerlandais) détient 29% de FCA. Si la fusion se fait à 50:50, ils détiendront 14,5% du nouvel ensemble.

De leur côté, les Peugeot détiennent 12,23% de PSA, tout comme BPI et Dongfeng. Après fusion, ils seraient donc actionnaires à 6,115% et souhaiterait acquérir rapidement les 2,5% possibles soit 8,615%. Un peu moins de 5,9% en-deçà de ce que détiendrait Exor dans « FCA-PSA ». Les Peugeot souhaitent-ils aller jusqu’à avoir les 14,5% de la famille Agnelli ? Et surtout, dans les discussions, les Agnelli laisseront-ils les Peugeot monter à égalité avec eux ? Si oui, cela pourrait se faire en rachetant là-encore les actions de BPI ou de Dongfeng.

France – Italie : match nul ?

Ainsi, cela permettrait de maintenir le total détenu par les 3 actionnaires à 18,345% du nouvel ensemble. Ce serait au-dessus des Agnelli, sans trop aller au-delà. Un rachat « sur le marché » ou à des actionnaires très minoritaires ferait grimper de fait le total du trio, pouvant faire craindre un déséquilibre. Beaucoup pensent que le rachat d’actions se ferait en reprenant des parts à Dongfeng que l’on dit prêt à réduire sa participation.

Ce qui est donc plus probable serait donc d’avoir Peugeot+BPI à 14,7% (8,615 pour Famille Peugeot et 6,115 pour BPI) avec un Dongfeng s’engageant à rester neutre dans les débats entre Agnelli/Elkann et Peugeot/France. Et les Peugeot grimpant un peu plus en rachetant des actions à BPI France. Et ce, pour maintenir un statu quo à 14,5 ou 14,7%. A terme, les parts de Dongfeng pourraient être rachetées à part égale par Exor et Famille Peugeot. Quand à BPI, il semble peut probable que l’état se désengage et perde son pouvoir d’influence (certains disent « de nuisance »).

En tous les cas, cela montre que les Peugeot soutiennent la fusion. Une bonne nouvelle pour Carlos Tavares le patron de PSA qui souhaite lui-aussi cette fusion. Selon les plans, il deviendrait le Directeur Opérationnel du nouvel ensemble, l’un des 4 premiers groupes automobile au monde. Mais, le chantier derrière cette fusion est énorme. Il y a des marques à l’agonie, des usines à restructurer, certains véhicules « hors d’âge » ou des technologies à partager (transmission 4×4, électrique, plateformes, etc.).

A moins que les dernières « affaires » concernant FCA ne plombent la fusion ? L’avenir dira. La signature de la fusion est toujours annoncée pour décembre…

Poster un Commentaire

29 Commentaires sur "FCA-PSA : la famille Peugeot prête à monter au capital ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Il me semble que la famille Peugeot n’a pas le droit d’augmenter sa participation de plus de 2.5%, pour justement ne pas changer l’équilibre. Donc normalement, ils ne peuvent aller au niveau d’Exor

Enfin Exor n’est détenu qu’à 50% pour les Agnelli il me semble.

Tesla
Invité

Je trouve que toutes ces (soi-disant) fusions à 50/50 et autres Alliance à la Renault-Nissan sont trop alambiquées dès le départ, on a l’impression qu’elle porte déjà en elle les germes de futurs conflits (aboutissant à un divorce).

Chez VW ou Toyota, tout est limpide dès le départ et c’est rassurant pour les consommateurs.
A l’inverse du projet FCA PSA qui sent avant tout l’opération financière, voire même la magouille.

polo
Invité

Euh, VAG avec sa loi spéciale qui permet au Land de Basse-Saxe de conserver son « pouvoir »!

zafira500
Invité

La fameuse loi Volkswagen.

Gérald
Invité

Le plus simple pour PSA serait d’attendre la probable chute de FCA, pour le racheter à bas prix et faire une grande taille, à l’image de ce qu’ils ont fait avec Opel!

wizz
Membre

….racheter FCA, ou racheter le ou les marques qui lui intéresse (tout comme Ford avait dû revendre quelques marques pour se sauver lors de la crise….)

Dom
Invité

Dongfeng que l’on dit prêt à réduire sa participation …. les USA ne veulent pas de chinois dans le capital de « Chrysler » de FCA.
le titre Leblogauto dit FCA/PSA …. la moitié de la presse dit PSA/FCA
Le futur dominant ….sera nommé en premier comme pour FCA ou l’alliance.

seb
Invité

Si la moitié de la presse dit PSA/FCA, c’est que la moitié dit FCA/PSA non?
Dans quelle moitié tu inclus la presse française, la presse italienne et la presse étasunienne? 😉

Dom
Invité

Le « patron » est en tête de liste en général et il correspond à une nationalité.
C’est comme pour une fusion entre « Alstom-Siemens » que les allemands voulaient « Siemens-Alstom », le sens inverse …..
Au fait le petit patron d’Alstom …. voudrait bien la place de patron de Renault …. une très mauvaise nouvelle … pour Renault.

zafira500
Invité

@Dom
Les noms sont aussi donnés en fonction de la praticité de la consonance et de la prononciation à l’international. Alstom-Siemens sonne mieux que Siemens-Alstom.
« Le « patron » est en tête de liste en général et il correspond à une nationalité. »
Pas forcément. Lafarge-Holcim ou EssilorLuxottica par exemple, le patron est en deuxième.

zafira500
Invité

Exactement. J’ai d’ailleurs connu cela avec mon ancien employeur.

henly
Invité
le patron est en deuxieme MDR Luxottica a été racheté par Essilor. Si ca te convient pas, c’est pourtant la réalité. Luxottica s’est installée en France, dans le siege social d’Essilor car c’est Essilor qui a absorbé Luxottica. EssilorLuxottica est française. Luxottica peut avoir un actionnaire italien majoritaire, comme il y a beaucoup de groupes européens avec des actionnaires étrangers au capital plus importants que les investisseurs locaux, il n’empeche que c’est le lieu du siege social et la nationalité du conseil et du patron qui fait office de patron. En l’occurence chez Essilor c’est le pays, le patron du… Lire la suite >>
zafira500
Invité
@henly… ou plutôt Nicool, on reconnait sans problème ton style. « Luxottica a été racheté par Essilor. Si ca te convient pas, c’est pourtant la réalité. Luxottica s’est installée en France, dans le siege social d’Essilor car c’est Essilor qui a absorbé Luxottica. EssilorLuxottica est française. » T’as toujours du mal à comprendre le principe d’une multinationale, toi. Le faite qu’une multinationale qui installe son siège dans un pays n’en acquiert pas forcément la nationalité. Dans ce cas là, Airbus, Gemalto, l’Alliance Renault-Nissan sont néerlandais. http://archives.lesechos.fr/archives/2014/Enjeux/00315-035-ENJ.htm Ne confonds pas entreprise de nationalité et entreprise de droit. https://www.tradingsat.com/essilorluxottica-FR0000121667/actualites/essilorluxottica-essilorluxottica-le-1er-actionnaire-s-efforce-d-apaiser-les-craintes-852925.html Le premier actionnaire du groupe… Lire la suite >>
Thomas
Invité

Ca me semble normal que la famille Peugeot ne veuille pas rester derrière la famille Agnelli dans le partage du gateau 😉

henly
Invité
ils ne sont pas derriere mais devant. Exor est juste une holding d’investissements. Elle n’aura aucun role de controle dans la société. Elle partira rapidement dès qu’elle aura fait de belles plus-value ou dès que l’action chutera un minimum. Avec 14% de parts, tu n’as pas ton mot à dire sur quoi que ce soit, tu peux juste faire entendre ta voix ou obstruction mais tu n’es pas un décideur. En plus quand il y a plusieurs actionnaires autour de 10% comme les Peugeot et l’Etat Français, c’est pas Exor qui sera écouté mais les autres s’ils s’entendent. L’etat français… Lire la suite >>
TBI 1750
Invité

N1cool, sors de ce corps, tu nous soûles!

zafira500
Invité

C’est Nicool.

zafira500
Invité

« Avec 14% de parts, tu n’as pas ton mot à dire sur quoi que ce soit, tu peux juste faire entendre ta voix ou obstruction mais tu n’es pas un décideur. »
« Ce qui veut dire que si Tavares veut que Chrysler soit remplacée par Peugeot aux USA, ben Exor ne pourra pas s’y opposer. »
Mais oui bien sûr. T’es actionnaire majoritaire mais t’as rien à dire. Et tu crois vraiment que les américains vont laisser faire? T’as vraiment vu la Vierge sur internet, toi.

aimelauto
Invité

Dongfeng a mieux à faire que de rester dans ce rapprochement ….bancal !

Peugeot-Fiat ce sera du pareil au meme, et c’est pas certain que ca profite aux ventes plutôt ternes en Europe tant du coté PSA que Fiat face aux allemands.

wpDiscuz