Accueil Ecologie Bornes de recharge : l’industrie allemande appelle les politiques

Bornes de recharge : l’industrie allemande appelle les politiques

1072
60
PARTAGER

L’Association allemande de l’industrie automobile (VDA) appelle les responsables politiques à « accélérer et coordonner l’expansion du réseau de recharge pour les voitures électriques  » et à présenter un plan global dans les meilleurs délais. Les fabricants seraient prêts à soutenir activement l’action.

L’industrie allemande appelle les dirigeants politiques à s’organiser pour déployer des bornes de recharge

La fédération de l’industrie automobile allemande (VDA pour Verband der Automobilindustrie ) a appelé les dirigeants politiques à développer le réseau de recharge pour les voitures électriques en Allemagne « rapidement et de manière coordonnée » et à présenter une feuille de route sans tarder. « Il faut que l’Etat, les lands et les municipalités fixent des objectifs clairs et lèvent les obstacles juridiques », a déclaré Bernhard Mattes, président sortant de l’organisation.

« Les autorités locales ont un rôle clé à jouer, et elles doivent être responsabilisées dans le processus de mise à niveau des bornes de recharge, et obtenir un soutien et des directives claires pour la construction de réseaux de bornes de recharge avec d’autres agences de planification publique », a poursuivi Mattes.

Le gouvernement fédéral est tenu de coordonner le projet entre les différents ministères, d’effectuer le suivi de la mise en œuvre et d’informer l’Etat .

« Afin d’augmenter le plus rapidement possible le nombre de bornes de recharge, le déploiement de responsables de l’électromobilité dans les communes est un élément important : ils peuvent formuler des plans spécifiques pour le développement de l’infrastructure de recharge et assurer une interaction optimale entre les différents acteurs sur site », propose le président de la VDA.

Les obstacles juridiques doivent disparaître

Une surveillance régulière de la mise en œuvre de tous les plans de construction et d’agrandissement ainsi qu’un processus transparent et axé sur les citoyens sont nécessaires, estime encore la VDA.

Cela nécessite toutefois que « les citoyens locaux » soient « continuellement informés » du dossier et de l’évolution de l’acceptation et de la confiance dans la mobilité électrique au sein de la population.

L’Association souhaite également que les obstacles juridiques soient réduits, notamment en matière de location et d’accession à la propriété.

Absence de coordination globale

Selon la VDA, il n’y a actuellement aucune coordination globale du développement des infrastructures par le gouvernement fédéral, les États fédéraux ou les autorités locales. En conséquence, « jusqu’à présent, peu d’objectifs et d’obligations globaux concrets ont été formulés et la structure est fragmentée et régionalement différente « .

Un centre de contrôle indispensable

« L’infrastructure nationale des bornes de recharge » prévue par le gouvernement fédéral est un pas important dans la bonne direction estime Mattes.
Cependant, selon lui, le projet ne marchera que si le centre de contrôle planifié s’avère réellement efficace, « garantissant ainsi que l’infrastructure de charge requise à l’échelle nationale est construite et exploitée de manière fiable ».

Cette remarque fait suite à la volonté affichée par le ministère fédéral des Transports de mettre en place cette année une structure permettant de coordonner la mise en œuvre coordonnée de l’expansion des bornes de recharge. Le centre de contrôle devra coordonner les activités fédérales et étatiques correspondantes et soutenir les municipalités dans leur planification et leur mise en œuvre.

Objectif de 100 000 points de recharge

De son côté, l’industrie automobile s’est engagée à construire 15 000 bornes de recharge sur des parkings et des commerces connectés d’ici fin 2022. Ce nombre devrait passer à 100 000 d’ici 2030.

Selon le VDA, l’industrie automobile est également prête à soutenir activement le centre de contrôle en envoyant des experts techniques.

Notre avis, par leblogauto.com

Alors que les constructeurs sont de plus en plus incités à produire des véhicules électriques …. la clientèle n’est pas forcément au rendez-vous … faute notamment d’infrastructures telles que des bornes de recharge. En vue de préserver leur rentabilité, et devant faire face à des dépenses d’investissements majeures face à la révolution technologique désormais en marche, ils tentent ainsi de développer leurs ventes en faisant réagir les pouvoirs publics pour installer les éléments techniques manquant. Objectif : réduire les freins à l’achat … et  augmenter ainsi leurs ventes.

Sources : AUTOMOBILWOCHE

Poster un Commentaire

60 Commentaires sur "Bornes de recharge : l’industrie allemande appelle les politiques"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
nouh
Invité
Réduire les contrôles sur la qualité des installations et de la mise en œuvre de ces installations est une utopie et contraire aux règles et normes imposées pour tout matériels électriques et à fortiori en voirie surtout avec les puissances installées de plus en plus importantes. De plus, nos constructeurs et leurs actionnaires, oublient un peu vite les bénéfices qu’ils ont fait avec le thermique et notamment le diesel surtout en trichant…… Tout ces constructeurs pourraient avoir un peu de dignité car après des diminutions d’effectifs pour maintenir leurs marges, maintenant ils veulent des aides pour tout…. Si ils veulent… Lire la suite >>
AVENUE
Invité

Incroyable !
Et dire que les V.E Allemandes seront rechargées par les pires centrales à charbon c’est une catastrophe écologique sans nom à venir !
Mais ou sont les verts sur ce coup la ?

SAM
Invité
@AVENUE. Les verts sont en Allemagne si vous regardez les dernières élections chez nos voisins. Les centrales à charbon ne les dérangent pas ou ils font semblant de ne pas les voir. Après on leur a promis une transition écologie basée sur l’éolienne qui peine même en Allemagne à porter ses fruits. Du vélo, aux trottinettes libre service, ce sont des entreprises privées qui les développent. N’est-ce pas au secteur privé de développer ce type d’infrastructure au final? Magasins, Vinci parkings souterrains et SNCF sont les derniers à avoir de grands parkings en ville. Lidl, Ikea, Monoprix, Carrefour et Auchan… Lire la suite >>
zafira500
Invité

« N’est-ce pas au secteur privé de développer ce type d’infrastructure au final? »
Oui en effet, infrastructures que le consommateur paiera d’ailleurs très, très cher (c’est qu’il faut engraisser les actionnaires, mon brave).

SAM
Invité

@zafira500. Disons que les stations services n’appartiennent pas aux collectivités. Déployer un réseau, remettre à niveau, assurer l’entretien … aucune collectivité territoriale ne peut et ne pourra le faire. Donc attendre des pouvoirs publics qu’ils déploient ce type de service … c’est comme dit l’autre … aux énergéticiens et constructeurs de sortir les doigts du … Tout en restant réaliste et mesuré.

SAM
Invité

J’ai été à mon concessionnaire Citroën ce jour … aucune bornes de recharge sur les parking de la marque … Les constructeurs se plaignent que les gens fuient les concessions. Moins de showroom, plus de services à offrir, c’est peut-être cela le futur.

Mwouais
Invité

Si je peux comprendre une borne de recharge chez Ikea où le temps d’achat est de minimum 30 minutes, chez un concessionnaire pourquoi s’éterniser sinon pour changer de voiture. Pourquoi y installer des bornes ?

SAM
Invité

@Mwouais. Il y a certains concessionnaires qui sont proches des magasins. C’est une idée comme une autre mais ils vendent ou vont vendre des autos électriques et ils n’ont pas de bornes à proposer aux clients ou leurs salariés. J’y suis resté plus de 30 minutes …

Michel
Invité

En bon commercial, si tu veux présenter un produit électrique, c’est mieux de pouvoir le brancher non!
Tu dis pas à un prospect « attendez, je vais au supermarché d’a coté charger la voiture » 🙂

amiral_sub
Invité

si meme les concessionnaires ne participent pas au réseau de recharge, ça veut dire qu’ils n’ont rien compris à l’avenir

AVENUE
Invité

@ amiral_sub
Au contraire les concessionnaires sont aux premières loges pour comprendre que le V.E n’a aucun avenir chez eux et aucun avenir à long terme tout court !

J.T.
Invité

Oui, mais quand vous aurez une électrique, bien plus simple à entretenir, faudra-t-il rester là 30 mn, et d’ailleurs, si votre véhicule en vérification alors en recharge, pas sûr, hein ! Trop dangereux !
Donc, oui, les bornes ne se justifient pas chez un concessionnaire, sauf pour la recharge minimale, d’appoint des V.E. de sa clientèle !

DUNAND
Invité

« J’ai été á »   ou « Je suis allé chez» ?

SAM
Invité

@DUNAND. On va pas « chez » mais « à » et « au » … subtilité régionale qui n’est pas juste en plus. Désolé!

Thibaut Emme
Admin

@SAM : donc au pire « je suis allé à mon concessionnaire » 🙂

Je suis allé manger chez des amis ou j’ai été mangé chez des amis ? Le sens n’est pas le même 😛

DUNAND
Invité

Vous faites une erreur courante ,

Il ne s’agit pas d’une subtilité régionale mais de la langue française tout simplement:

SAM a écrit :

« J’ai été à mon concessionnaire Citroën »
Alors que la forme convenable aurait du être

« Je suis allé chez mon concessionnaire Citroën »

Le premier instituteur venu vous le confirmera d’emblée,

À défaut Internet vous le rappelle :

https://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/j-ai-ete-ou-je-suis-alle/

wizz
Membre

« chez » est utilisé lorsque ça concerne une personne, un métier
je suis allé chez le dentiste, puis chez le boulanger, avant de me pointer chez Paul pour le début du match…

je suis allé au cabinet dentaire, puis à la boulangerie, puis me pointer à l’appart de Paul…

J.T.
Invité
Les centrales à charbon eurent comme seul « mérite » de donner un peu plus de carbone à l’environnement autour d’elles (voir Terre Negra en Amazonie), mais avec une incidence fâcheuse sur nos santés !§! Il existe deux façons de réintroduire du carbone en nos champs : – celle d’y pulvériser du charbon en fines couches annuelles ; – et mieux encore, avec L’AGROFORESTERIE HUMIDE retenue en terrasses étroites en talus arborés (voir dessins et explications en plusieurs langues sur https://greenjillaroo.wordpress.com Pour sa part, Elon Musc se voulait bien inspiré en haut en soi (donc par Nikola Tesla lui-même) et, nous a… Lire la suite >>
Invité

En tout cas, le message est clair : « nous, constructeurs allemands, on veut bien faire du greewashing pour réhabiliter notre image entachée, mais on ne veut pas trop dépensé dans le domaine de l’écologie pour cela, vu que notre fond de commerce, se sont les AMG et compagnie et qu’on veut continuer à en faire, même si c’est useless et qu’on le sait » !

Bizaro
Invité

Les Constructeurs auto ne veulent pas forcément faire de la voiture électrique, pour plein de raisons. En face les états veulent de la voiture électrique!

Et comme ce sont les états qui ont la responsabilité de l’aménagement du territoire et non pas les constructeurs autos, il est logique que cela soit les états qui organisent l’installation de borne électrique.

gigi4lm
Membre

S’ils veulent une meilleure couverture du réseau de bornes existant ils pourraient se relever les manches et mettre en place le dit réseau.
Mais n’est pas Tesla qui veut.

Scal
Invité

Il n’y a plus d’argent pour les hôpitaux, plus de sous pour l’éducation nationale, la défense est à la rue, je ne parle pas des retraites … Et il faudrait payer les bornes sur des fonds publics ?!?! Sérieux, je suis le seul à sentir une gêne quand je m’assoie ?

zafira500
Invité

En même temps ce sont les pouvoirs publics qui forcent au passage au tout électrique, à eux de mettre en place les infrastructures. Et de l’argent, il y en a en France, il suffit d’aller le chercher là ou il est.

Scal
Invité

C’est vrai, il dégouline de partout. Après tout, nous sommes dans le pays de l’état providence qui doit tout financer.
Je vous rejoins sur le fait que ce sont les politiques qui incitent à ce délire électrique (sous entendu, sans aucune intelligence dans son déploiement).

gigi4lm
Membre

L’article parle de l’Allemagne.

amiral_sub
Invité

ça se passe en Allemagne où, chose étrange vue de France, les comptes publics sont … excédentaires

AVENUE
Invité

@ zafira500
Personne veut mettre un rond dans les bornes de recharge à grande échelle en France. Imagine toi qu’on est même pas capable de mettre la fibre dans certaines villes et sans parler de la 4G qui ne couvre pas certains grands territoires.
On nous bassine avec la 5G la V.E le C.O² et patati et patata et pendant ce temps les hôpitaux crèvent et les gens n’ont rien a bouffer à partir du 15 pour beaucoup de familles en France.

labradaauto
Invité

AVENUE: c’est belle et bien la transition économique qui est entrain de se faire sous nos yeux et bien avant la transition écologique que clame les verts. « ON » a décidé de passer à l’électrique. ça se ficelle sous nos yeux et impuissants. On taxe en France le gasoil . On met des tarifs à la pompe dissuasifs pour inciter les gens à l’électrique. On a dilué les distributeurs d’énergie en les subventionnant. Oui la transition économique des puissants se fait déjà et sur le dos du consommateur qui lui est et sera encore plus espionné sur tous ses « travers » demain

amiral_sub
Invité

que proposerais-tu? subventionner le pétrole ?

AVENUE
Invité

@ amiral_sub
Le pétrole il faut en faire bon usage et une auto de moins d’une tonne peu parfaitement consommer moins de 5 litres au cent si les constructeurs veulent bien s’en donner la peine et si les illustres abrutis qui nous pondent des normes à la shadock ne mettent pas des batons dans les roues !

zafira500
Invité

@AVENUE
Je suis parfaitement conscient de la situation, ne t’inquiètes pas.😉

Mwouais
Invité
#Scal : j’ai le même soucis et aujourd’hui la priorité au très vendeur ‘sauvons la planète’ dépasse le sauvons la dignité humaine des plus en détresse. 6.000€ de bonus quand certains soins de santé ou équipements de mobilité ou d’aide médicale (cannes, chaises, lits adaptés, que sais-je) ne sont pas fournies à ceux vraiment en détresse, c’est, comment dire….opportuniste (j’avais malsain en tête). Mais le pauvre ira dormir en rue, la famille en détresse de compter sur l’aide non publique des associations alors que l’acheteur aisé de voiture électrique à minimum 30.000€ (la citadine qui en vaut 10) recevra en… Lire la suite >>
Scal
Invité

@Mwouais, je vous approuve à 100% !!!

amiral_sub
Invité

les 6000€ que reçoit l’acheteur « aisé » viennent du malus qu’à payé le fan de SUV. Ca n’a rien à voir avec le financement des hopitaux

Mwouais
Invité
Cela vient d’un il impôt pris sur le dos d’autres consommateurs. Une imposition à financer une solution électrique au bénéfice incertain. La santé publique et la dignité humaine sont à bénéfice certain. Même le financement de transports en commun serait plus à bénéfice certain. Et si c’est pour sauver la planète je m’étonne que l’état n’ai pas subventionné plus les ampoules Led ou télévision Led, les pompes à chaleur devraient être offertes plutôt que de continuer à installer des radiateurs électriques….et le charbon de bois des BBQ vous connaissez la suite. A propos, 25°C dans les commerces pour les fêtes… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

tu voudrais que le malus finance les hôpitaux? pourquoi pas mais dans ce cas faudrait beaucoup l’augmenter

Phil
Invité

SCAL : je pense que tout le monde préfèrerait qu’on colle quelques milliards dans des prises élec construites en europe et qui vont tourner au jus majoritairement français, que de fourguer des dizaines de milliards de pétrole saoudien par an

wpDiscuz