Accueil Renault Renault F1 est-elle à vendre ?

Renault F1 est-elle à vendre ?

3175
20
PARTAGER
Renault F1 Team

C’est LA rumeur de la fin de saison dans le paddock de la Formule 1. Renault chercherait à se désengager de la F1 et mettrait en vente son écurie. Sur les rangs, Dmitry Mazepin qui avait déjà tenté de racheter Force India pour y placer son fiston.

Officiellement, rien de tout cela n’est vrai… Les dernières déclarations indiquent que ce ne serait peut-être qu’à la fin de la saison prochaine que le Conseil d’Administration pourrait revoir sa position sur l’engagement en F1. En effet, le règlement change pour la saison 2021 et l’écurie est théoriquement engagée jusqu’à la fin 2020.

Sauf que les rumeurs en F1 ont toujours une part de vrai. L’arrivée – temporaire – à la tête de Renault de la Directrice Financière, Clotilde Delbos fait craindre à beaucoup des coupes drastiques dans les dépenses pour rétablir les comptes que certains jugent mauvais.

L’écurie de F1, c’est un budget d’un peu moins de 200 millions d’euros par an. C’est beaucoup et c’est peu à la fois. Rien qu’en publicité, en France, Renault dépense deux fois plus. Mais cela peut aussi être vu comme une dépense somptuaire si les dirigeants décident d’une cure d’austérité. D’autant plus que de 4e en 2018, Renault est passée 5e cette année derrière son écurie cliente McLaren. McLaren qui renonce au moteur Renault fin 2020 pour retourner dans le giron Mercedes. Un signe avant-coureur ?

Surtout, pour 200 millions, il y a de quoi faire entre 10 et 20 programmes FIA mondiaux ! Renault a abandonné la très médiagénique Formule E à son allié, Nissan, pour se concentrer sur la F1. Dommage ?

Le candidat au rachat serait le milliardaire russe Dmitry Mazepin dont le fils Nikita était pilote d’essai de Force India. Mazepin a tenté de racheter l’écurie mais se l’est fait souffler par Lawrence Stroll. Guerre de papas en F1 !

Quel crédit accorder à ces rumeurs ?

Difficile de se prononcer de façon sûre à propos de ces bruits de paddock. Renault est revenu en tant que constructeur en « forçant » plus ou moins la main à Carlos Ghosn. Ce dernier n’a jamais été un grand fan de la discipline. Le plan, progressif, prévoyait de se battre pour les podiums cette année, et la victoire pour l’an prochain. Pour les podiums en 2019, c’est encore trop juste.

L’écurie a recruté Daniel Ricciardo jusqu’à l’année prochaine et a annoncé que le Français Esteban Occon sera là pour l’épauler en 2020. De même, elle a récemment annoncé l’arrivée de Pat Fry, et avant lui Dirk de Beer pour l’aérodynamique. Alors ?

Et quid du département moteur de Viry-Chatillon ? Pour rappel, l’écurie (partie châssis) est en Angleterre, à Enstone, tandis que le Power Unit (groupe moto-propulseur turbo hybride) est développé en France à Viry.

Ce ne serait pas la première fois qu’un constructeur claque la porte d’un championnat, et même de la F1, de la sorte. On peut citer BMW, Toyota, ou même Honda qui a arrêté les frais en 2008 alors que la voiture était prête et sera la Brawn GP de 2009 (puis Mercedes) avec le succès que l’on sait. Dans d’autres championnats on pourra citer, à dessein, Peugeot. Après des années en endurance à pousser à la création d’un championnat du monde FIA, Peugeot claque la porte du tout nouveau WEC alors que la voiture était développée.

En 2021, les nouveaux « accords Concorde » qui régissent le business de la F1 et la redistribution de l’immense manne financière générée, doivent entrer en vigueur. Mais ils doivent d’abord être signés. En s’échappant avant cette échéance, Renault s’éviterait ces discussions interminables, à moins que cela soit un moyen de mettre la pression sur la FIA, Liberty Media (la F1) et sur les concurrents façon « retenez-moi ou je pars » ? La dernière disqualification des jaunes et noirs à Suzuka est-elle une goutte de trop ?

D’ici à voir une prise de participation de Mazepin pour 2020, avant un changement de main total en 2021, il n’y a qu’un pas. Est-ce que vous le franchissez ?

Illustration : Renault F1

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Renault F1 est-elle à vendre ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bod
Invité

Ce serait fort si Esteban devait à nouveau céder son baquet à un fils à papa…!

Lovehornby
Invité

Mais, qu’allaient-ils faire dans cette galère…

Alphasyrius
Invité

Ils ont rate le tournant technologique du V6T, et n’ont jamais pu recuperer.
C’est pour moi le probleme de cette reglementation a geler les moteurs et donner des tickets pour les modifier : si le moteur est bien ne et a le bon niveau de perf, tout va bien.
Si comme dans le cas de Renault le moteur est mal ne avec des performances tres en deca de mercedes dans ce cas, il est quasi impossible de se redresser. Ferrari y arrive presque, mais partent de moins loin.
L’autre vrai probleme, c’est un chassis qui n’a jamais ete a la hauteur…

Twin Spark
Invité

La stratégie de Renault en F1 sur la dernière décennie ne ressemble à rien : allers-retours toujours à contre courant, relances coûteuses d’écuries désoeuvrées, budget trop élevé pour être indolore mais trop faible pour jouer la gagne… Une sorte de valse hésitation reflet de dirigeants qui n’y croient pas..

Alberto
Invité

On peut se cotiser pour faire « leblogauto f1 team ». Vous en pensez quoi les mecs ?

r.burns
Invité

L’excuse de la réglementation fait pitié… c’est Renault le responsable !

wpDiscuz