Accueil Bilan Bilan octobre 2019 : Norvège

Bilan octobre 2019 : Norvège

843
11
PARTAGER
Bilan Norvège - Audi eTron

Le marché automobile norvégien a chuté de 10,1% en octobre, avec une baisse des immatriculations de véhicules électriques, qui perdent 3% de part de marché. L’Audi eTron a été le modèle le plus vendu du mois.

  • 10479 immatriculations en octobre, soit-10,1%
  • Baisse de 1,7% depuis le début de l’année

La baisse des ventes touche donc surtout les véhicules électriques, avec 3742 unités contre 4501 en octobre 2018. Et surtout un petit coup de blues pour Tesla, sans doute en attente d’une importante livraison en cours de traversée de l’Atlantique… La Model 3 se contente ainsi de 121 immatriculations ce mois-ci. L’Audi eTron en profite pour prendre la tête alors qu’il renforce de son côté sa montée en cadence.

Si les électriques sont en baisse, les hybrides rechargeables sont en revanche en progression : 1970 unités l’année dernière en octobre, 2364 cette année. Le Mitsubishi Outlander se place ainsi 3ème du marché. Les hybrides classiques sont eux aussi en hausse, avec Toyota N°2 du marché un un Rav4 6ème.

La baisse des émissions de CO2 se poursuit, à un rythme moins élevé : 60 g/km en octobre, avec une baisse de 3 g.

Les classements

Top10 mensuel par modèles

  1. Audi eTron (873)
  2. Volkswagen Golf (748)
  3. Mitsubishi Outlander (614)
  4. Nissan Leaf (518)
  5. Hyundai Ioniq (419)
  6. Toyota Rav4 (411)
  7. Volvo V60 (406)
  8. BMW i3 (317)
  9. Toyota Yaris (303)
  10. Volvo XC60 (274)

Top20 mensuel par marques

  1. Volkswagen (1 543)
  2. Toyota (1 314)
  3. Audi (982)
  4. Volvo (932)
  5. BMW (909)
  6. Nissan (628)
  7. Mitsubishi (617)
  8. Hyundai (573)
  9. Skoda (482)
  10. Ford (299)
  11. Mercedes (261)
  12. Peugeot (260)
  13. Kia (200)
  14. Jaguar (185)
  15. Tesla (168)
  16. Mazda (167)
  17. Opel (159)
  18. Renault (140)
  19. Suzuki (137)
  20. Citroën (99)

Les tableaux

Oct. 2019 Oct. 2018
Diesel 15,8% 14,2%
Essence 11,4% 18,7%
Hybrides 14,6% 11,4%
Hybrides rechargeables 22,6% 16,9%
Electriques 35,7% 38,6%
Pile à combustible 0,0% 0,0%
Emissions ce CO2 moyennes 60 g/km 63 g/km

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Bilan octobre 2019 : Norvège"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AVENUE
Invité

On va assister à une lente décrue du la V.E sur ce marché.
La V.E a été artificiellement mise en avant par les autorités grâce a des facilitations.
A présent qu’elles sont moins intéressantes et que les gens commencent à payer et comprennent petit à petit que la V.E n’est pas la solution.
En tout il fallait une expérimentation à l’échelle d’un pays pour comprendre les motivations et les comportements des automobilistes actuels.
A suivre donc dans les années à venir.

Mwouais
Invité
Oui, toutefois que un pays n’est pas l’autre : regarde les marques et types de voitures là bas et ici en France. Si Renault vend plutôt bien sa Zoé en France au détriment de la Leaf, une fois les critères d’achat raisonnés, la tendance s’inverse. La sortie de Carlos Tavares hier est assez étonnante en la matière et pose question sur les résultats dans 5 ans si le VE continue à être trop favorisé et qu’au final ce soit…VW qui s’en porte le mieux. De toute manière l’état ne pourra suivre alors avec ses primes. Avant on vendait des voitures,… Lire la suite >>
AVENUE
Invité

@ Mwouais

C’est le résultat de décisions absurdes prises au détriment du bon sens.
Tavares a le mérite de mettre les politiques face à leur responsabilités.

Lorsque la politique anti-voiture commencera à faire ses effets:
Chômage de masse et décroissance accélérée les électeurs se tourneront vers d’autres représentants.
J’attends de voir à ce moment quelle sera la réponse des bobos.
Forcément ils retourneront leur veste comme d’habitude.

Mwouais
Invité
@Avenue : forcer le VE en sponsorisant autant les constructeurs va simplement diminuer et le glissement de se faire vers le portefeuille des gens pour acheter soit des voitures à moteurs downsizés jen payant leurs surconsommation s jusqu’à ce que les constructeurs reviennent vers des moteurs rightsizés. D’autres achèteront des VE plus abordables mais encore fort onéreux et l’état veillera à reprendre les rentrées moindres sur le ‘carburant’ électrique d’une autre manière (on verra ce qu’il en sera des futures épaves après 10 ans), l’hybride va se développer et la taxe sur la masse va la rattraper, etc. Au final,… Lire la suite >>
SGL
Invité

Totalement aberrant le commentaire de @AVENUE.
En gros le passage de 39 à 36 % sur un seul mois est une lente décrue !? 😀
Dans un parc automobile, les autos durent 15 à 20 ans… Il se vendait beaucoup de VE, il a 15 ans ? @AVENUE 😉
Alors même avec 25 % cela reste une forte montée en puissance de la VE en général, d’autant que les VE sont limitées en autonomie et que parallèlement les hybrides montent en force pour remplacer les VT qui sortent du parc.

xavier
Invité

Je vais suivre ce marché avec attention car 1 mois ne peut à lui seul exprimer une tendance.
Le contexte est assez different de la France qui ne pourra effectivement pas se payer (primes) les mêmes parts de marché que la Norvège. Toutefois ce marché pourrait nous donner quelques enseignements sur la motivation réelle des acheteurs à l’égard de l’électrique.

Zitra
Invité

Pourquoi nous informer du marché norvégien qui ne représente rien au niveau européen (et encore plus mondial). La population de ce pays atypique n’est même pas la moitié de celle de l’IDF !…Pays scandinave riche de ses exportations de gaz et de pétrole, donc non crédible… sans oublier l’énergie hydroélectrique locale ! Inutile d’en parler donc.

Mwouais
Invité
#Zitra : parce qu’on est sur un site automobile, que ce pays est moteur dans le choix volontaire d’obliger ou presque l’utilisation du VE, parceque l’échec là bas aurait été une bonne information, parceque le fléchissement d’aujourd’hui est à l’analyse (saturation, alternatives, début de la fin, attente de modèles,…), Parceque la culture automobile c’est s’intéresser à la Russie, l’Argentine, l’Inde, la Chine, etc. Aussi pour en percevoir les tendances. Bref, parceque ça ne nous coûte rien cette information et que c’est déjà intéressant de l’avoir pour comprendre ce pays. Parceque le problème des bornes de recharge y est plus présent,… Lire la suite >>
Zitra
Invité

La culture automobile (moins on en a, plus on l’étale), c’est aussi pourquoi pas aussi parler des pays de l’Est (Pologne, etc…) entre autres, et ne pas s’arrêter à ce pays favori des bobos écolos.
Les conditions en Norvège ne sont absolument pas reproductibles en France. D’ailleurs, ce pays n’a aucun passé automobile. Et aussi inutile de dicter ce que l’on doit lire. Respect, merci.

Mwouais
Invité

@Zitra, pardon , je ne souhaitais pas donner une indication de ce qu’il faut ou pas lire.

Mais le cas de la Norvège comme modèle particulier me semble intéressant ou m’intéresse (je ne suis pas du tout pro-electrique, ni farouchement contre pour autant qu’on ne la maquille pas en vert écolo).

On a régulièrement le marché russe et c’est aussi un autre modèle. Pourquoi pas si c’est dispo ?

le bougre
Invité

et la nouvelle GOLF va encore progresser dans les mois à venir, avec ces 2 versions hybride-rechargeable attendues.
…..et meme si l’ID3 assurera le full-electrique…..ca va etre tout bon pour VW et le groupe au niveau des ventes dans ces pays « tres propres. »

wpDiscuz