Accueil Alfa Romeo Toutes les nouvelles Alfa Romeo de 2020 à 2022

Toutes les nouvelles Alfa Romeo de 2020 à 2022

18379
28
PARTAGER
Logo Alfa Romeo

Malgré les difficultés, FCA continue à développer la gamme Alfa Romeo. Le plan initial a toutefois pris un peu de retard, et Giulia et Stelvio devront encore attendre deux ans avant d’autres nouveautés.

2020

Giulia et Stelvio devaient relancer la marque Alfa Romeo. Les deux modèles ont été très bien accueilli, et pour renforcer leur attrait, ils seront restylés dans quelques mois. La Giulia pour commencer à l’été 2020

2021

… puis le Stelvio au printemps 2021. Initialement prévu en 2020, le SUV compact Tonale arrivera finalement fin 2021. Il est pourtant le modèle essentiel pour le redressement des volumes. Le coupé 8C est pour sa part lui aussi prévu fin 2021, mais le calendrier pourrait glisser ici aussi…

2022

Dérivé de la Giulia, le coupé GTV devrait quant à lui arriver au printemps 2022, avant que la gamme ne soit complétée en fin d’année par le grand SUV.

Toutes les nouvelles Alfa Romeo de 2020 à 2022

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "Toutes les nouvelles Alfa Romeo de 2020 à 2022"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bcbg
Invité

C est déjà le 1 er avril?

Miké
Invité

RIP

MAX
Invité

Est-ce que la Giulia et Stelvio Restylées ne seront-elles pas présentées en novembre au salon de Los Angeles?! Quant on coupé GTV n’est-il pas passé à la trappe? Je ne comprends plus rien et même les sites comme le vôtre s’y perd dans les annonces liées à ALFA ROMEO!!

wizz
Membre

Giulia et Stelvio devaient relancer la marque Alfa Romeo. Les deux modèles ont été très bien accueillis…..

On peut tous constater le niveau des ventes des Giulia et Stelvio. Pas terrible est un terme très gentil.
Qu’est ce que ça aurait donné si ces 2 modèles n’étaient pas très bien accueillis!!!

karuk
Invité
Non et non le calendrier que le blogauto présente n’est pas d’actualité , d’après certaines infos le grand suv est mis a la trappe qui a aucun intérêt pour Alfa , alors qu’il y a un gros SUV Maserati . Le Tonale on vient d’avoir un aperçu d’une maquette a mon avis les travaux sont bien avancé pour une question de survie de la marque et il devrait être présenté vers fin 2020 et lancé au premier semestre 2021 .La Giulia et le Stelvio auront droit a une version hybride qui sera aussi présenté avant fin 2020 et en ce… Lire la suite >>
Michel
Invité

Tout à fait, une version SW, serait plus rémunérateur qu’un coupé ou un gros SUV qui empiète sur le marché du LEVANTE
La grosse erreur est le retard pris pour remplacer la GIULETTA

labradaauto
Invité
karuk : je suis d’accord sur le défaut du break de la Giulia. Le stelvio, le tonale: c’est la mode et je ne dis rien là dessus. sauf que ça m’énerve ! par contre sur le projet du GTV qui sera très certainement issu du v6 et de l’assise de la Giulia: il ne s’agit pas de façonner un produit qui soit à la hauteur de la concurrence germanique. Le monde Allemand dans l’automobile a pris une telle puissance en communication, y compris dans le bouche à oreille que FCA, Alfa Roméo doit sortir mieux que bien ! et que… Lire la suite >>
Franck Boizard
Invité
Il faudrait à Alfa Romeo que l’Italie sorte de l’Euro pour pouvoir faire concurrence aux Allemandes (je vais encore me faire incendier pour cette vérité élémentaire. Mais c’est le propre de l’idéologie d’être aveugle au bon sens : si la marge d’Alfa doublait par simple effet monétaire, elle se porterait mieux). Hors de ce point fondamental, le combat sera rude et pratiquement impossible à gagner. Alfa Romeo a besoin d’étendre sa gamme pour redevenir crédible et donc a besoin d’énormément d’investissement. 2 solutions : 1) les actionnaires mettent la main à la poche massivement. Ca paraît exclu. 2) un modèle… Lire la suite >>
wizz
Membre

depuis le fin de la guerre jusqu’à l’euro, la France a effectué toute une flopée de dévaluation, qui finalement n’ont rien changé: si les fondamentaux sont mauvais, alors ça reste mauvais. (je rappelle que l’Argentine a dévalué sa monnaie de moitié, et ça n’a pas résolu sa crise économique: le pays est toujours dans la merde…)

Franck Boizard
Invité

Ce que vous écrivez est tout simplement faux pour la France. Les « 30 glorieuses », ça ne vous dit rien ?

Maintenant, l’éclatement de l’Euro est une condition nécessaire mais non suffisante.

zeboss
Invité

haaa ces eurosceptiques, allons donc voir l’efficacité des brexiteurs pour considérer la justesse de leur vision (pour info même pas d’euro en UK !).
Une fois l’anathème lancé, on hésite surtout pas à y ajouter quelques conditions improbables, histoire de se couvrir en cas de ratage total, c’est une méthode archi connue des populistes qui exigent que TOUTES leurs conditions soient exécutées pour être efficaces.
C’est sur que si l’Italie sort de l’Euro, que les salaires s’alignent sur le Bangladesh, qu’on y supprime toute forme de TVA, taxes, impôts, la compétitivité reviendra, tient comme Zastava ?

wizz
Membre

https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9valuations_du_franc_fran%C3%A7ais

il y avait eu des dévaluations avant la guerre, après la guerre, pendant les 30 glorieuses, après les 30 glorieuses. Et à la fin de tout cela, on est resté derrière l’Allemagne. On n’est pas bon fondamentalement, c’est tout…

Franck Boizard
Invité
Quand on ne veut pas (ou qu’on n’est pas assez intelligent pour) comprendre … La dévaluation est un anesthésique indispensable pour les réformes, comme la France en 58, la Suède dans les années 90, l’Islande après 2008 … Vous pouvez vous complaire dans les fantasmes d’économie punitive, de réformette dans la douleur, de sadisme social, mais ça ne marche pas, point barre. On a essayé en France dans les années 30, avec le bloc-or, grand souvenir, ça a fini avec la grève générale de 36. Ca provoque même des révolutions. Je pense que, si nous continuons dans cette voie suicidaire,… Lire la suite >>
zeboss
Invité
La dévaluation compétitive telle était le nom qui masquait globalement l’incapacité chronique de la France à d’abord s’ouvrir sur le monde, puis à se réformer… C’est sur qu’avec les assemblées « révolutionnaires » de ronds points du samedi, on n’est pas encore sortis du sable, et que ce soit en Italie comme en France, quand on aborde pas le problème dans le bon sens… Rappelons pour mémoire qu’avant la seconde guerre Mondiale, Tokyo comme New York avait une flopée de Taxis circulant dans ses rues de marques Françaises (Renault pour être plus précis). Que Toyota est né en Automobile avec la 4CV,… Lire la suite >>
Fred21
Invité
wpDiscuz