Accueil Salon de Tokyo Tokyo Motor Show 2019 : Nouvelle Toyota Yaris

Tokyo Motor Show 2019 : Nouvelle Toyota Yaris

1924
42
PARTAGER

Basée sur une nouvelle plateforme TNGA, la nouvelle Toyota Yaris ne fait pas que changer d’aspect extérieur. Elle inaugure les dernières technologies Toyota.

Esthétiquement, cette Yaris change. La génération actuelle avait « interpellé » à sa sortie par son design avant avec une grande grille triangulaire béante. Ici, la « bouche » est toujours là mais retravaillée. Avec les phares et leur signature lumineuse, difficile de ne pas personnifier cette face avant en y voyant un masque du théâtre nô (ou un mérou, c’est selon). Au moins cette Yaris est expressive.

L’arrière est aussi très transformé. On y trouve un bandeau qui traverse de part et d’autre le hayon. On notera que l’on retrouve la forme des feux que l’on avait sur la Yaris actuelle, phase 1 ou 2. Une sorte de J peut être lue. Le bas du bouclier est rondouillard avec un faux diffuseur esthétique. Le profil est encore plus dynamique que l’actuelle Yaris avec une ceinture de caisse qui remonte plus et se prolonge par une coupe dans la peinture bi-ton sur le modèle présenté. 12 couleurs, 6 combinaisons bi-ton avec toit noir ou blanc.

L’intérieur pousse encore plus loin le concept minimaliste avec grosso-modo deux arcs de cercle opposés, quasiment dépourvus de boutons ou autres éléments perturbateurs. Tout est centré sur un écran tactile haut placé et une mini-console centrale basse. Les instruments sont affichés via 2 écrans cristaux liquides basiques et un petit écran central. A noter que les fauteuils avants peuvent pivoter et basculer (selon versions) pour mieux sortir et entrer dans le véhicule. Une première chez Toyota et c’est là encore la nouvelle Yaris qui l’inaugure.

Une hybride 4 roues motrices

Techniquement, la nouvelle Yaris est donc sur la plateforme TNGA pour voitures compactes de Toyota (GA-B). Côté moteurs, elle disposera du 1 litre essence accouplé à une CVT (transmission à variation continue). Ce dernier a été « amélioré » selon Toyota. Mais elle aura aussi le nouveau 3 cylindres 1,5 litre essence « Dynamic Force Engine » disponible avec une CVT, une boîte manuelle 6 rapports et en version hybride.

La version hybride repose sur une nouvelle architecture rendue possible par la nouvelle plateforme TNGA. Un moteur électrique est mis dans le train arrière pour faire de la nouvelle Yaris hybride une 4 roues motrices : E-Four. La batterie est placée sous les passagers arrières (cf. photos 15 et 16 de la galerie). Il n’est pas clairement indiqué si cette version E-Four sera réservée au Japon ou viendra aussi chez nous.

la CVT a été aussi repensée est est appelée ici « Direct Shift-CVT« . Plus efficace sur les premiers rapports elle participe à la baisse des consommations tout en améliorant les performances de la Yaris.

TNGA 1.5-liter Dynamic Force Engine & Direct Shift CVT

Pleine d’équipement

Côté équipement, la Yaris dispose d’un affichage tête haute, un système pré-collision qui détecte piétons jour et nuit, cyclistes le jour (?), un système de gestion de l’accélération censé prévenir des appuis sur la mauvaise pédale en ville si un obstacle est détecté devant la voiture. Assistance au maintien dans la voie, phares automatiques, lecture des panneaux de signalisation, il y a même un système qui doit détecter les sur-accidents et aider à diminuer les conséquences.

La nouvelle Toyota Yaris inaugure aussi le nouvel Advanced Park chargé de garer tout seul  (ou presque) la voiture. Le conducteur n’est là que pour changer le levier de vitesse selon les ordres de la machine. On peut même se garer sans ligne blanche en pré-définissant la « case » d’arrivée. Totalement inutile tellement ces assistants sont lents et demandent beaucoup de marge. Mais, ils sont de plus en plus intégrés aux voitures.

Evidemment, la nouvelle Yaris est connectée et peut afficher le contenu d’un smartphone (Apple CarPlay et Android Auto). Mais LA nouveauté est la possibilité de pivoter les sièges avant pour entrer et sortir. Toyota précise que cela « facilite l’entrée et la sortie pour les passagers qui portent une jupe ou un kimono ». Le constructeur ajoute aussi que c’est très pratique pour ceux qui ont mal au dos ou des difficultés musculaires.

Petite chose intéressante dans la version hybride, elle a une prise accessoire supportant 1500 W. La voiture peut même servir de générateur d’appoint en cas d’urgence comme une panne d’électricité (ou au camping ?). Malheureusement cela ne devrait être disponible qu’au Japon.

La nouvelle Toyota sera en vente au Japon à partir de février 2020 et exposée un peu partout d’ici là.

Grade Engine Transmission Driveline
X 1KR (1.0-liter-liter) Super CVT-i Front-wheel drive
« M package »
G
X M15A Direct Shift-CVT Front-wheel drive or Four-wheel-drive*5
G (1.5-liter Dynamic Force Engine)
Z
X 6-speed manual Front-wheel drive
G
Z
HYBRID X THS II with reduction gear Front-wheel drive or E-Four (electric four-wheel-drive system)
HYBRID G (M15A 1.5-liter Dynamic Force Engine)
HYBRID Z

Poster un Commentaire

42 Commentaires sur "Tokyo Motor Show 2019 : Nouvelle Toyota Yaris"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
nouh
Invité

Excusez moi, mais je ne comprends pas bien l’architecture hybride.
Il y a un moteur dans le train arrière, mais à l’avant cela reste exclusivement du thermique ou y-a-t-il un second moteur comme précédemment?
Merci de votre réponse car vous êtes le seul site à préciser cette nouvelle architecture.

Gautier Bottet
Invité

Il y a bien une architecture hybride classique à l’avant : essence + électrique. Plus un moteur électrique disponible à l’arrière, comme sur la Prius ou le Rav4 par exemple. Par contre l’arrivée de cette version 4 roues motrices reste à confirmer en Europe et pourrait ne concerner que le Japon friand de petites autos 4RM.

Verslefutur
Invité

Jolie mais un peu bizarre, il faudra un peu de temps pour s’y habituer.

Citoyen Français, fait ton choix, c’est la dernière citadine assemblée sur notre territoire.
Dans les classements de vente, il est temps de détrôner la Clio Turque

SGL
Invité

Ça se discute, le plus important, est-ce la R&D française ou la main-d’œuvre française ?
Les deux sont importants à mes yeux.
Sachant que la perte de compétence en matière R&D est perdue définitivement, la main-d’œuvre ? 3-6 mois de stage… et c’est repartie !
Regardez les problèmes de développement des EPR.

JC Juncker
Invité

MO qui ira dépenser son argent dans des pays du maghreb … sans être méchant.

gigi4lm
Invité

Il faudrait savoir ce qui est fabriqué à l’étranger. A mon avis il ne s’agit que d’assemblage où les robots ont une part importante réduisant la main d’oeuvre au strict minimum.
Donc pas beaucoup de monde payé pas cher. C’est pas avec ça que le Maghreb va s’enrichir.

Le bougre
Invité

Il vaut mieux laisser developper l’hybride par les ingenieurs Toyota : ils savent faire !!!!

Et l’usine francaise utilise les standards de construction japonais….donc pas de crainte pour le serieux industriel.

lym
Invité

Ils savent surtout que c’est l’arnaque ultime aux malus CO2, que les états ont été assez cons pour le subventionner aux dépens de leur propre industrie auto… Et voir les chiffres de rappel de Toyota ces dernières années.

Invité

Autant je trouvais les deux premières générations juste excellentes côté style, autant depuis la 3e, j’aimes moins

Neutre
Invité

Allez on rêve… Une petite version GRMN 4 roue motrice…. au vue des photos, il y la place pour passer un arbre ^^

SGL
Invité

Ce n’est pas une PHEV ? 😯

SGL
Invité

Bon Ok, c’était une question bête.
N’empêche qu’avec une petite batterie de 8 kWh environ, tout devient possible.
Surtout que si 40 % des trajets font moins de 3 km, cela ne devient pas déconnant.

lym
Invité

C’est vrai que pour 3km, sauf à avoir de la charge à transporter, le vélo c’est has-been…

lataupe2B
Invité

Bizarre sous un certain angle je vois porte arrière / arche de roue de la 2 cv Citroën… c’est moderne ? Par contre de l’avant il y a un méchant zébu qui nous regarde.

wpDiscuz