Accueil Super Formula Super Formula 2019-6 : La première de Kenta Yamashita à Okayama

Super Formula 2019-6 : La première de Kenta Yamashita à Okayama

158
0
PARTAGER
Super Formula 2019 Okayama

Encore un nouveau vainqueur pour une saison de Super Formula indécise comme jamais. Cette fois c’est Kenta Yamashita, le grand espoir de Toyota, qui l’emporte après une course marquée par une bataille de stratégies fort intéressante.

Echos

Evolution du règlement pour les pneus

La nouveauté cette année est l’introduction de deux types de gommes, Soft et Medium, et l’obligation de passer au moins un train de chaque durant la course.

Seulement voilà, Yokohama ne maîtrise pas encore l’art de fabriquer à la demande des pneus qui s’auto-détruisent comme Pirelli en F1, et les Softs tiennent la distance. Cela a fait travailler l’imagination des ingénieurs et donné lieu à des spectacles bizarres. On a ainsi pris l’habitude depuis quelques courses de voir la moitié des voitures partir en Medium et plonger dans la voie des stands pour passer les Soft à l’issue du premier tour.

A l’inverse, l’écurie Impul a innové à Motegi en faisant l’inverse, faisant toute la course en Soft et faisant son arrêt au tout dernier tour pour passer les Medium et passer la ligne dans la voie des stands !

L’organisation a décidé de mettre le holà à ces pratiques extravagantes en introduisant une fenêtre où les changements de pneus sont autorisés, à partir du dixième tour. On verra ci-dessous que cela n’a pas empêché quelques tours de passe-passe.

Sayonara Artem Markelov

Le pilote russe a interrompu sa saison en Super Formula pour retourner en Formule 2, remplaçant le regretté Anthoine Hubert chez Arden jusqu’à la fin de la saison. On lui souhaite de mieux y réussir qu’en Super Formula, où il a peiné à s’adapter et n’a marqué aucun point. C’est le revenant Yuichi Nakayama qui a repris son baquet au sein du team Le Mans.

Sayonara la F3 japonaise

La course d’Okayama marquait la fin du championnat de F3 japonais, qui devient l’année prochaine le championnat Super Formula Lights, comme JRP l’a annoncé à Motegi. Pour la postérité, la dernière course a été remporté par Ritomo Miyata, alors que rappelons-le le dernier champion de F3 japonaise est Sacha Fenestraz≤ déjà couronné avant le dernier week-end après une brillante saison.

Qualifications

Outre l’habituelle pole position, il y avait un autre objectif plus anecdotique pour la séance de qualification d’Okayama: les performances de la Dallara SF19 la mettent à portée du record de la piste toujours détenu par Ayrton Senna lors du dernier Grand Prix disputé sur cette piste en 1994, et il devenait jouable pour les pilotes d’effacer le pilote brésilien des tablettes. Au final, ce ne sera pas pour cette année, les conditions de piste n’étant pas favorables. Partie remise pour l’année prochaine.

La Q1, disputée en deux groupes séparés, voyait un coup de théâtre: l’élimination de Naoki Yamamoto, candidat au titre, alors que son plus grand adversaire Nick Cassidy réalisait le meilleur temps.

Le jeune Néo-Zélandais ne pouvait transformer l’essai cependant, échouant à passer la Q2 à cause d’une mésentente avec son coéquipier Kazuki Nakajima qui le rendait furax.

Super Formula 2019 Okayama

Finalement, c’est Ryo Hirakawa qui faisait la pole position, sa seconde consécutive, devant Kenta Yamashita et Kazuki Nakajima.

Course

Hirakawa s’envolait parfaitement de la pole position, suivi de Fukuzumi qui passait Yamashita grâce à un excellent départ. Dans les départs canon on retrouvait un coutumier du fait, Nick Cassidy, passé de la dixième à la cinquième place dans le premier tour. Yamamoto lui aussi était bien parti, pointant déjà à la dixième position à l’issue du premier tour.

A la surprise générale, Kobayashi passait à son stand au deuxième tour pour changer de pneus et passait des softs, ce qui voulait dire un autre arrêt obligatoire plus tard dans la nouvelle fenêtre des changements de pneus… L’attention se portait alors sur Fukuzumi qui partait à la faute et se plantait dans le gravier. Safety Car !

L’intervention pour enlever la voiture de Fukuzumi se prolongeait alors que l’on entrait dans la fenêtre de changement de pneus autorisés sous le régime de la voiture de sécurité. Les hommes partis en Medium en profitaient, alors que la plupart des hommes de tête, alors en Soft, ne pouvaient en profiter et se voyaient contraints de retarder au maximum leur arrêt. Tous, sauf Naoki Yamamoto, que l’équipe appelait pour passer de Soft à Medium, avant de le rappeler le tour suivant, toujours derrière la voiture de sécurité, pour repasser des softs ! Bien joué !

La voiture de sécurité s’effaçait et les positions se figeaient, avec les six premiers devant encore effectuer un arrêt avant la fin de course et l’homme en septième position, Kenta Yamashita, premier des « déjà arrêtés », propulsé candidat à la victoire.

Les deux hommes devant, Hirakawa et Cassidy désormais second, creusaient l’écart afin de se ménager le temps d’un arrêt. Cassidy, gérant parfaitement ses pneus, prenait le commandement à dix tours de l’arrivée. Les hommes de tête s’arrêtaient désormais les uns après les autres, et Cassidy repartait en cinquième position, devant Yamamoto, son rival no1 pour le championnat. Mais hélas pour le Néo-Zélandais, un duel viril avec Kamui Kobayashi l’envoyait en tête-à-queue. Il repartait à la onzième place, derrière Yamamoto désormais septième et de nouveau leader au championnat.

Devant, Kenta Yamashita l’emportait finalement devant Kazuki Nakajima et Harrison Newey, le fils d’Adrian, qui obtenait là son premier podium dans la discipline et Alex Palou qui réalise une nouvelle fois un excellent résultat.

Alors que Cassidy aurait pu augmenter son avance au championnat sans ce tête-à-queue funeste, c’est Naoki Yamamoto qui arrivera à Suzuka pour la dernière manche avec un point d’avance sur Cassidy et cinq sur Alex Palou. Huit pilotes peuvent encore mathématiquement être titrés.

La dernière manche du championnat à Suzuka, qui se déroulera en deux courses comme c’est la tradition, aura lieu les 26 et 27 octobre à Suzuka.

Photos : Toyota Gazoo Racing

 

Résultats

Sixième manche du championnat de Super Formula 2019 à Okayama, les 28 et 29 septembre 2019

Po.No.DriverTeam / EngineGapLaps
13Kenta YamashitaKONDO RACING
TOYOTA/TRD Biz-01F
66
236Kazuki NakajimaVANTELIN TEAM TOM’S
TOYOTA/TRD Biz-01F
2.34066
351Harrison NeweyB-Max Racing with motopark
HONDA/M-TEC HR-417E
4.04566
464Alex PalouTCS NAKAJIMA RACING
HONDA/M-TEC HR-417E
5.31166
550Lucus AuerB-Max Racing with motopark
HONDA/M-TEC HR-417E
11.17466
615Patricio O’WardTEAM MUGEN
HONDA/M-TEC HR-417E
12.53266
71Naoki YamamotoDOCOMO TEAM DANDELION RACING
HONDA/M-TEC HR-417E
15.70266
88Kazuya OshimaUOMO SUNOCO TEAM LEMANS
TOYOTA/TRD Biz-01F
17.76366
916Tomoki NojiriTEAM MUGEN
HONDA/M-TEC HR-417E
24.46166
1037Nick CassidyVANTELIN TEAM TOM’S
TOYOTA/TRD Biz-01F
32.89666
1139Sho TsuboiJMS P.MU/CERUMO・INGING
TOYOTA/TRD Biz-01F
38.90166
1220Ryo HirakawaITOCHU ENEX TEAM IMPUL
TOYOTA/TRD Biz-01F
41.28066
1319Yuhi SekiguchiITOCHU ENEX TEAM IMPUL
TOYOTA/TRD Biz-01F
41.66066
1417Koudai TsukakoshiREAL RACING
HONDA/M-TEC HR-417E
42.85866
157Artem MarkelovUOMO SUNOCO TEAM LEMANS
TOYOTA/TRD Biz-01F
43.46466
164Yuji KunimotoKONDO RACING
TOYOTA/TRD Biz-01F
44.66366
1765Tadasuke MakinoTCS NAKAJIMA RACING
HONDA/M-TEC HR-417E
46.04366
1818Kamui Kobayashicarrozzeria Team KCMG
TOYOTA/TRD Biz-01F
1 Lap65
1938Hiroaki IshiuraJMS P.MU/CERUMO・INGING
TOYOTA/TRD Biz-01F
31 Laps35
205Nirei FukuzumiDOCOMO TEAM DANDELION RACING
HONDA/M-TEC HR-417E
59 Laps7

Championnat

Po.No.DriverTotal
11Naoki Yamamoto29
237Nick Cassidy28
364Alex Palou25
43Kenta Yamashita21
518Kamui Kobayashi19
650Lucas Auer14
736Kazuki Nakajima12
839Sho Tsuboi12
95Nirei Fukuzumi12
1020Ryo Hirakawa11
1119Yuhi Sekiguchi11
1216Tomoki Nojiri11
138Kazuya Oshima7
1438Hiroaki Ishiura7
1551Harrison Newey6
1665Tadasuke Makino6
174Yuji Kunimoto5
1715Patricio O’Ward3
1815Daniel Ticktum1
7Yuichi Nakayama
7Artem Markelov
17Kodai Tsukakoshi
17Tristan Charpentier

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz