Accueil Electriques Et maintenant la Porsche Taycan 4S, l’électrique du Porschiste pauvre

Et maintenant la Porsche Taycan 4S, l’électrique du Porschiste pauvre

2532
79
PARTAGER
taycan_4s_2019_porsche_ag

Porsche a beau passer à l’électrique, la marque n’en n’oublie pas pour autant de capitaliser sur ses appellations. Aujourd’hui on découvre la nouvelle Taycan 4S.

La nouvelle Porsche Taycan 4S se place sous les modèles déjà dévoilés, les Taycan Turbo et Taycan Turbo S. Ici, la puissance électrique maximale est établie à 390 kW (530 ch). Pour rappel, la Turbo et la Turbo S développent respectivement 500 et 560 kW.

La voiture est disponible en deux capacités de batterie, 79,2 kWh et 93,4 kWh. Avec la « petite » batterie, la consommation mixte est homologuée à 24,6 kWh/100 km (soit 320 km d’autonomie). Avec la plus grosse, c’est 25,6 kWh/100 km soit 360 km d’autonomie. A noter qu’avec la grosse batterie (Performance battery Plus), la puissance peut passer en pic à 420 kW. Enfin selon le cycle WLTP, les autonomies sont de 407 et 463 km.

La voiture peut se charger avec une puissance jusqu’à 225 kW (courant continu via la prise Combo CCS 2) pour la Performance, et 270 kW pour la Performance Plus. Avec une borne accélérée typique (50 kW) comptez plus de 2 heures.

Le 0 à 100 km/h est fait en 4 secondes tout rond et la Taycan 4S peut atteindre 250 km/h. La Taycan 4S n’est pas exactement la même voiture que la Turbo ou Turbo S à qui on enlèverait une partie de la puissance. Un moteur à l’avant, un à l’arrière (4 roues motrices) et une boîte à 2 rapports sur l’essieu arrière, la Taycan 4S conserve la même philosophie mais avec des éléments moins performants.

Extérieurement, pour distinguer les versions, il faudra, comme souvent, aller chercher les détails. Au niveau de la trappe de recharge, le petit appendice noir disparaît et les jantes ne sont pas les mêmes. Ici pas d’étriers de frein visibles même si Porsche précise qu’ils sont rouges. Les jantes « Sport Aero » présentent des flasques. Mais c’est une option à plus de 2500 €. Les bas de caisse, non sport de série, sont noirs et le diffuseur est légèrement différent, en plus de ne pas présenter de carbone.

A l’avant le splitter est aussi différent. Enfin, les feux, à LED de série, avec le Porsche Dynamic Light System Plus, ne sont pas non plus les mêmes. Pour avoir les mêmes que sur la Turbo S, il faut débourser 2 195,55 € en option. Rétroviseurs, baguettes chromées, etc., d’autres détails vous permettront de les distinguer.

43% moins chère qu’une Taycan Turbo S ! Si on ne prend pas d’option…

L’intérieur semble le même mais certains équipements ne sont pas de série. L’écran passager par exemple est en option, de même que la sellerie cuir. De base c’est du semi-cuir sur des sièges confort électriques ajustables de 8 façons (14 ou 18 façons en option). On peut choisir sur cette Taycan 4S un intérieur sans le moindre bout de cuir.

Côté châssis, cette 4S dispose de suspensions pneumatiques à 3 chambres avec la technologie maison « Porsche Active Suspension Management ». Les disques de frein sont aussi plus petits que sur la Turbo et Turbo S. 360 mm à l’avant et 358 à l’arrière quand sur les premiers modèles présentés on grimpe à 420 mm de diamètre.

Côté prix c’est une vraie grosse baisse par rapport aux modèles Turbo et Turbo S. En effet, en Allemagne la Taycan 4S démarre à 105 607 € (noire ou blanche sans option) tandis qu’une Turbo est à partir de 152 136 € et la Turbo S à 185 456 €. Et si finalement c’était la Taycan idéale ? La voiture est déjà disponible à la commande et les livraisons devraient débuter en janvier 2020.

Illustration : Porsche

Poster un Commentaire

79 Commentaires sur "Et maintenant la Porsche Taycan 4S, l’électrique du Porschiste pauvre"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mwouais
Invité

Le deuxième paragraphe mériterait une seconde lecture.

Pour l’intérieur à faire sur mesures, tout comme l’absence d’options, cela laisse le choix de se la configurer comme on l’entend. Comme le banquier l’entend aussi évidemment.

Mais Porsche du Pauvre, heu,ce n’est pas l’indigence tout de même. La puissance est… suffisante.

versdemain
Invité

Dans le même genre; « …et 270 kW pour la Performance Plus. Avec une borne accélérée typique (50 kW) comptez plus de 2 heures. »

Sur le réseau ionity les borne de recharge sont à mini à 100kw, voir plus. Ce qui fait un temps de recharge à minimum divisé par 2 soit 1 heure.

versdemain
Invité

En allant sur le site https://ionity.eu
« A record-setting, high-speed charging capacity of up to 350 kW »
Donc moins de 30mn pour la Porsche ?

sylver
Invité

Ce n’est pas parce que le chargeur peux delivrer 350kW que la voiture peut l’accepter. En regardant le standard, c’est du 350A jusqu’a 1000V si je ne me trompe pas mais si la batterie ne fait que 800V, le chargeur sera limité a 280kW (350A*800V)

panama
Invité

C’est la 911 électrique qui n’a jamais vu le jour. En 4 portes bien entendu.
Tesla ? Non merci on a une Porsche !

The Stig
Invité

Aucune des performances annoncées pour la Turbo S ne bat la meilleure des Tesla S qui est moins chère que la moins bonne des Porsche. Les équipements? Inexistants chez Porsche, pléthoriques chez Tesla.

Ou comment baver sur un logo… le royaume du paraître, ridicule.

panama
Invité

On s’en fiche de tes quelques secondes de plus ou de moins : tu roules en Porsche. Et au moins les équipements ne tombent pas par terre au bout de 2 ans. Tu veux qu’on parle de la qualité de construction des Tesla ? La qualité a un prix. Le consommateur a toujours raison, règle N°1 du marketing pour les nuls.

The Stig
Invité

« Tu roules en Porsche ».

Merci de confirmer ce que je disais.

panama
Invité

C’est tout le contraire. Tiens, c’est comme résumer une Ferrai à son image alors que ce qui compte c’est l’histoire et l’ingénierie.
Faut grandir.

The Stig
Invité
Contrairement à vous, je juge une voiture sur ce qu’elle est, et non sur l’histoire de son constructeur. Ce n’est pas une question de grandir, c’est une question d’être logique et de ne pas se faire avoir par du marketing qui joue sur la fibre historique alors qu’un constructeur s’endort sur ses lauriers. Ainsi beaucoup fantasment sur une Rolex alors qu’elle n’a rien pour elle face à des montres bien moins chères, vous vous fantasmez donc sur des voitures dont le passé du constructeur est certes couvert de lauriers, mais qui n’apportent pas le meilleur pour le prix demandé. Libre… Lire la suite >>
panama
Invité
Je roule en série 5 et je vois tous les jours ce qu’elle a de plus qu’une Lexus par exemple. Le coup du « les cons ne payent que pour une image » c’est complètement puéril quand on connait le bureau d’étude d’une marque comme Porsche et ce qu’ils sont capables de faire. Si l’image faisait tout on roulerait tous en Cadillac mais tiens ils n’arrivent pas à vendre en Europe on se demande bien pourquoi, à part juste qu’ils sont incapables de faire une premium version européenne. Quant à Tesla, ce sont bien les rois du maketing. Celui du lancement de… Lire la suite >>
The Stig
Invité

Et vous croyez que parce que « vous roulez en série 5 » vous avez donc la réponse ultime? Mais votre vie doit être bien triste avec une telle assurance d’avoir raison !

Souffrez donc que vous puissiez avoir tort, et que les marques germaniques ne sont pas une fin en soi !

panama
Invité

Il me semble le « stig » machin avoir dit de me lâcher. OK ?

The Stig
Invité

Et il me semble vous avoir répondu que nous sommes sur un lieu d’échange public. Je n’ai aucun ordre à recevoir de votre part. Si vous ne voulez pas être contredit quand vous dites une connerie, le mieux est encore de ne pas intervenir.

Mais, encore une fois, ce n’est pas en me prenant de haut que vous me ferez taire.

Miké
Invité

Il roule surtout en Aygo 😆😆😆

sylver
Invité

on sait tous la différence qu’il peut y avoir entre perf annoncée et le monde réel. Porsche est plutôt conservateur dans ses chiffre en règle générale, Tesla c’est plutôt le contraire…
Et puis résumer une voiture de sport a des chiffres, c’est manquer l’essentiel.

amiral_sub
Invité

tesla est connu pour annoncer des chiffres d’autonomie et d’acceleration très proches de la réalité

The Stig
Invité

Au fait, je repense à ça, vous n’étiez pas anti-VE vous? Donc si je comprends bien, c’est surtout anti-Tesla… vous sombrez encore plus…

Miké
Invité

Non, c’est juste que dès que c’est allemand ça lui mets le kiki tout dur.

panama
Invité

Ah ah Miké franchement vous êtes tous en manque ou quoi ? Si on pouvait arrêter ces trucs d’ados.

Observateur
Invité

Je n’aime pas trop l’usage péjoratif et inapproprié de ‘adjectif « pauvre » pour désigner la version d’entrée de gamme d’un modèle forcément hors de portée de toute personne vivant sous le seuil de pauvreté…

C’est dit…

Dans ces cas là on peut plutôt parler de Porsche du orschiste économe, plutôt que pauvre. On peut être économe à tout niveau de vie, pauvre non.

amiral_sub
Invité

remarque inutile: c’était deja le cas de longue date sur les autres porsche (911, cayenne, etc)

Bizaro
Invité

« la Porsche du pauvre » est un trait d’humour qui c’est banalisé. Tout simplement. C’est parce que c’est évident qu’à 100 000€ une auto n’est pas destiné à un pauvre, que l’expression prête à sourire plutôt qu’à disserter.

l’auteur aurait du écrire : « Et maintenant la Porsche Taycan 4S, l’électrique du Porschiste pauvre 🙂 😉 mdr « 

labradaauto
Invité

j’adore le titre !
quel est le prix de la carte grise en plus des 105 607 sans option ?

SGL
Invité

Les pré-commandes sont toujours au même niveau que l’ID.3 ? 😉

wpDiscuz