Accueil Actualités Entreprise L’outsider Makoto Uchida à la tête de Nissan

L’outsider Makoto Uchida à la tête de Nissan

862
8
PARTAGER
Makoto Uchida

Un peu contre toute attente, Nissan a nommé Makoto Uchida à sa tête. Mais, Jun Seki et Ashwani Gupta, favoris non choisis, ne sont pas pour autant écartés.

Ces derniers jours, deux noms revenaient dans les rumeurs pour succéder à Hiroto Saikawa, poussé à la démission de Nissan après un scandale sur des émoluments indus : Jun Seki et Ashwani Gupta. Le premier était le candidat de Nissan. Formé chez Nissan, Seki travaillait depuis mai 2019 aux côté de Hiroto Saikawa en tant que grand connaisseur de l’Asie (il a dirigé Nissan Chine) pour redresser Nissan.

Ashwani Gupta de son côté était plutôt vu comme le candidat de Renault. Fin connaisseur des rouages de l’Alliance qu’il a rejoint après être entré chez Renault. Pour Jean-Dominique Senard et Thierry Bolloré, l’actuel numéro deux de Mitsubishi Motors était le candidat idéal pour relancer Nissan grâce à l’Alliance.

Uchida, la troisième voie

Visiblement, trop marqués par leur appartenance à un camp ou à l’autre, Gupta et Seki se font coiffer sur le poteau par Makoto Uchida.

Né en 1966, Uchida a fait ses armes chez Nissho Iwai Corporation (gros conglomérat japonnais fusionné avec Nichimen Corporation sous le nom de Sojitz). En 2003 il rejoint Nissan puis va occuper différents postes au sein de l’Alliance, de Renault Samsung Motors, ou dernièrement Président de Dongfeng Motors Co. Uchida semble être une voie milieu entre un Gupta trop Renault et un Seki trop Nissan. Toutefois Uchida est aussi considéré comme un bon candidat pour Renault, jugé largement plus « malléable » que ne l’aurait été Seki.

Ashwani Gupta devient le COO (Directeur d’Exploitation) de Nissan. Quant à Seki, il devient vice-Directeur d’Exploitation et rapportera à Gupta.

« Le conseil a conclu qu’Uchida était le bon leader pour faire progresser l’entreprise. Le comité de nomination de Nissan a dirigé le processus de nomination et a évalué les candidats de manière approfondie, conformément à la nouvelle structure de gouvernance à trois comités mise en place en juin. Nous voulons qu’Uchida dirige la société comme une seule équipe, en se concentrant immédiatement sur le rétablissement des activités et en revitalisant la société. Nous attendons avec impatience que Gupta et Seki tirent pleinement parti de leur expertise et de leur expérience pour soutenir le nouveau PDG » déclare le Président du Conseil d’Administration de Nissan, Yasushi Kimura.

Illustration : Nissan (Makoto Uchida)

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "L’outsider Makoto Uchida à la tête de Nissan"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

J’espère que l’Alliance va être relancée avec en prime beaucoup plus de synergie, notamment sur le domaine de la VE (cela devient urgent)

versdemain
Invité

Pour relancer l’alliance, Nissan ne devrait il pas faire comme Volvo qui a créer une filiale commune avec geely pour la fabrication des moteurs thermique.

Dans la mesure ou le volume de vente 100% thermique va se réduire chaque année jusqu’à sa mort, il devient très important de faire des synergies et économies d’échelle de ce point de vue.

Et geely+volvo l’on très bien intégré, eux !

pat d pau
Invité

Volvo et Geely c’est pas une alliance. Geely est le proprietaire de Volvo. Geely a racheté Volvo.

Jdg
Invité

Rien à voir avec des synergies. Crée en entité dédiée au moteurs c’est juste comptable.
Geely est très loin d’être un exemple, si tu en veux va plutôt voir VW

Bizaro
Invité

Renault s’occupe des diesels du groupe et Nissan des essences du groupe.
le Renault 1.2 tce est un Nissan.

wizz
Membre

je ne serais pas aussi affirmatif

chez Nissan, ils avaient fait un moteur 1.2 3 cylindres, atmo ou avec un compresseur volumétrique débrayable, que l’on avait vu sur la Micra. C’était un moteur essentiellement à destination du marché japonais

chez Renault, ils avaient le vieux 1.2 (1149cc à courroie). Ce moteur partait à la retraite et est remplacé par un moderne 1.2 TCE (1199cc à chaine), avec lequel ils ont fait le 3 cylindres 0.9TCE

je pense que le 1.2 TCE est d’origine Renault

Alvin Colas
Invité

PEU IMPORTE LA PERSONNE QUI PREND LES COMMANDES CHEZ NISSAN , QUE RENAULT NE CÈDE RIEN SURTOUT DE SA PRISE DE PARTICIPATION DANS LE CAPITAL DE NISSAN. C’EST A CE PRIX SEULEMENT QU’IL GARANTIRA SON AVENIR DE CONSTRUCTEUR MONDIAL DE VOITURES !

greg
Invité

mmhhh, il faut se méfier des personnes jugées malléables, elles peuvent se révéler être tout le contraire une fois les clefs en mains.
Le candidat Renault avait surtout l’inconvénient de ne pas être japonais AMHA.

wpDiscuz