Accueil F1 F1 2019 Mexique Debrief: Mercedes a gagné ou Ferrari a perdu?

F1 2019 Mexique Debrief: Mercedes a gagné ou Ferrari a perdu?

697
4
PARTAGER

Mexico! Mexiiiiiiiico! Sous ton soleil qui chante. Le temps parait trop court pour goûter au bonheur de chaque jour. Alors, est ce que ce grand prix du Mexique reflète les paroles de ce bon vieux Luis? Evidemment, il va falloir revenir sur l’aspect stratégique de cette course. Prendre le temps de définir par quel moyen Ferrari est passée à côté de la victoire en trustant la première ligne. Les problèmes des pneus tendres, la tornade en fin de course. Il y en a des choses à voir! Pour ceux qui avaient un dîner mondain le même soir, le résumé.

La course: Un gros premier tour, des stratégies, de l’action… et les pneus tendres ça craint

Le départ a offert du spectacle, Hamilton/Vettel, Hamilton/Verstappen, Bottas/Norris, Hamilton/Sainz, ainsi que le reste du peloton nous ont offert à départ pleins de rebondissements.

Les pneus tendres ça craint, toutes les équipes ont partagé ce point en les délaissant si elle le pouvait, seul 4 pilotes en Q3 non top team ont eu cette obligation, même si la dégradation fut finalement moins importante que prévu, force est de constater que les mediums ou les durs étaient des choix plus judicieux.

La course fut de bonne facture, l’incertitude, découlant directement des différentes notables de stratégies (2 arrêts, 1 arrêt à mi-course, 1 arrêt au tiers), que ce soit à l’avant ou à l’arrière du peloton. Autre point, les écarts à l’avant, Leclerc P4, termine à 6,3 secondes du vainqueur. On a eu de l’incertitude sur le vainqueur et cela a rendu la course plaisante.

Dernier point, le spectacle, en tribunes, le podium avec la monoplace du vainqueur, le stadium, énormément d’éléments qui rendent le weekend sympathique.

Mercedes se sauve grâce à la stratégie…

P1 et P3 après un départ aussi compliqué (P5 et P7 fin de premier tour), le choc Lewis Max (nous y reviendrons), Bottas en victime collatérale,  cela relève presque du miracle d’avoir un double podium.

Quels ont été les ingrédients prépondérants à ce succès? En premier lieu une stratégie différente pour  chacun des pilotes. L’arrêt de Lewis était trop tôt selon certains, mais il lui a permis de ressortir de peu devant Albon. Sa gestion des pneus durs fut un modèle du genre, 47 tours et la capacité de tenir la dragée haute à des pilotes aux enveloppes plus fraîches. Masseuse Lewis pour des pneus d’aplomb.

Bottas a maintenu la pression sur Vettel en recollant à ce dernier malgré le retard cumulé dans les premiers tours. Certes Valtteri a profité des éléments de la stratégie à deux arrêts pour effectuer sa remontée. Mais le rythme affiché, en particulier lors de la fin de son premier relais fut impressionnant.

…  mais fut bien aidé par la stratégie des concurrents

Albon, Leclerc, Vettel, la plus proche concurrence s’est emmêlé les pinceaux et n’a pu réussir à contrer les argentés? A quoi ressemblait leurs peintures? Cela a commencé avec la stratégie à deux arrêts, un choix artistique discutable à la vue de la tenue des gommes. Red Bull a voulu pousser les autres à réagir, en prenant en main la course. FAUX! D’une part, le temps perdu derrière Sainz a tué la stratégie dans l’œuf, d’autre part, ce qui n’a pas empêché Ferrari de faire rentrer le leader Leclerc à ce moment-là. Par la suite Ferrari a décidé de ne pas répondre à l’arrêt d’Hamilton, afin d’assurer à Vettel une stratégie à un seul arrêt.

Vettel est le seul à finir à la même position qu’au premier tour. Leclerc perd trois places, Albon deux. Albon fut solide, mais a souffert lors de son second relais. Pour Ferrari, c’est la troisième course consécutive avec la pole sans victoire.

Retour en piste de façon dangereuse? Qu’est ce qui se passe?

Verstappen a ouvert son volant pour forcer Hamilton sur l’extérieur. Les étincelles sont dues aux frictions et qui joue avec le feu…

La friction Hamilton/Verstappen du premier virage les a amenés à couper la chicane des virages deux et trois avec un retour en piste des plus cavaliers alors que la concurrence attaquait la ligne droite menant au virage quatre. Sans vouloir être à cheval, n’étant pas cavalier moi même, les commissaires n’ont pas considéré cela comme une manœuvre dangereuse. Ah bon? #canada.

Max, c’est la catastrophada!

En pole durant quelques heures, pénalisé pour avoir roulé à fond sous drapeau jaune, alors que son premier temps était suffisant pour s’assurer une très belle pole. Mais n’écoutant que son courage… il en a trop fait. P8 à la fin du premier tour, il a voulu opérer une remontée rapide à l’avant. Sa manœuvre sur Bottas est très belle, pleine de panache, mais il est parti d’un poil trop loin ce qui a occasionné l’accrochage.

L’opération « remontée » à partir de là était anecdotique, 66 tours en durs jusque la fin de la course. A noter cette manœuvre par l’échappatoire sur Magnussen. Une merveille!

Daniel phare dans l’obscurité de la stratégie argentée

« Comment? Tout le monde met des mediums, mettons les durs, on va s’marrer », voici les premiers mots de Ricciardo lorsqu’il a vu les choix pneumatiques des concurrents. Bon choix, puisqu’il gagne 5 places à l’arrivée en terminant P8, un relais de 50 tours en mediums tout en étant rapide. Il aurait pu terminer P7, mais il a eu la mauvaise idée d’avoir la gomme avant droite « carré ».

C’est d’ailleurs en se basant sur ses temps que Mercedes a poussé Hamilton à aller au bout. Qu’est ce que l’on dit Toto? Merci Daniel. Une Renault servant de phare à Mercedes, étonnant non?

Hulk a fini dans les points sans aileron arrière, où est le challenge sinon?

Perez en feu devant son public

« Ché lé pilote lé plou rapide dé tou lé Méchique » En effet, la foule en liesse a porté son pilote maison, qui s’est sublimé. En partant P11, il fut le premier à choisir sa gomme et il finit meilleur des autres tout en contenant un Ricciardo en pneus medium frais. Speedy Perez

Qu’est ce qui s’est passé chez Mclaren?

P3 et P5 à la fin du premier tour, tout a dégringolé à la fin du premier relais. La faute a un arrêt trop tôt, du pneu soft embarqué pour le premier relais et un manque flagrant de rythme en pneus durs qui les a fait reculer inexorablement. Bon pour Norris, la chance est passée par là. Suerte! Suerte!

Toro Rosso sauve les meubles.

Pour « los Toros Rojos », la Q3 ne les a pas empêchés de jouer les points. Enfin, à l’exception de Kvyat qui a passé le mode Torpedo. Comment dit-on torpedo en espagnol? Ah oui TORPEDO!

C’est deux points de pris pour Gasly, alors que son weekend n’était pas simple du tout. Il avait un rhume. Esta Frio

Ça ne marche pas, qu’est ce qui se passe?

Dans la rubrique, là ça va pas, mais pas du tout, les trois dernières écuries du moment. Alfa ne progresse plus et Kimi n’arrive pas à rapporter des points à l’équipe.

La catastrophe Haas, continue, incapable de sortir de la Q1, aucun rythme. Leur palmarès, Verstappen a dû dépasser Magnussen en prenant l’échappatoire. « La nada »

Williams, ils ont repris leur train-train, quelques échanges de politesse en piste et ont sagement terminé leur course sans plus. « la rutina »

Conclusion.

Ferrari peut partir en pole, à la fin Mercedes gagne. Pourtant la côte d’une victoire argentée devait être énorme à la fin du premier tour. Lewis puissance 100 podiums chez Mercedes, au calme. Ferrari a subi la stratégie et n’a répondu qu’aux stratégies de ses adversaires. C’est surement une des raisons de ce résultat.

La course fut globalement de bonne facture, bien aidée par l’incertitude sur les pneumatiques. Petit bémol l’impossibilité des pilotes suivant Lewis de tenter une attaque. Les surchauffes dues à l’altitude ont joué à ce niveau et c’est dommage.

Max souffre vraiment en seconde partie de saison, lui qui semblait si impressionnant au départ, semble retomber dans ses travers. Renault grappille quelques points à Mclaren mais reste très loin, trop loin pour les rattraper.

Racing Point et Toro Rosso ne sont pas loin et vont gratter toutes les miettes possibles pour devancer l’autre. Racing Point est dans une bonne dynamique avec 18 points sur les trois dernières courses (seul Mclaren, hors top team fait mieux)

Peu d’attente, le trajet est assez court pour les équipes qui s’en vont au Texas pour le grand prix des Etats Unis? Va-t-on voir Hamilton fêter sa sixième couronne? Surement. Quelle équipe est la mieux armé face à cette piste avec son premier secteur rapide et sinueux, son second avec une très longue pleine charge? Chaque portion du circuit semblant convenir à chacune des équipes de pointe. Hamilton vainqueur et champion? Qui pour prendre ce pari?

 

 

 

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "F1 2019 Mexique Debrief: Mercedes a gagné ou Ferrari a perdu?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
JC juncker
Invité

On pourrait souligner que les wiwi sont proches des Haas en fin de saison. Russel étant devant gro , il en fallait de peu pour que kub fasse de même

On notera encore les nombreux incidents électroniques .lolipops, capteurs …

Yop
Invité

Les stratégies Ferrari sont vraiment hasardeuses depuis le début de la saison. Combien de points ont-ils perdus rien qu’à cause de ça ?

Bon, après, les pilotes aussi ont fait des erreurs…

Invité

« Petit bémol l’impossibilité des pilotes suivant Lewis de tenter une attaque. »

J’ai trouvé les 15 derniers tours à l’image de la F1 depuis 2017, les gens sont proche, on nous sort les écarts à chaque secteur « ils se rapprochent » « au prochain tour il pourra tenter une attaque » « il est dans la zone DRS il va l’avoir ! », pis au final rien, les écarts sont stable, c’est chiant

Thibaut Emme
Admin
Personnellement je retiendrai de ce GP de Mexico : – Max qui ouvre grand sa bouche en conférence et provoque une enquête alors que la FIA avait commencé à dire « y a rien à voir ». – Max qui double Magnussen par l’extérieur de la piste et ne rend pas la place mais….ne se fait pas pénaliser… – Max qui fait 66 des 71 tours en pneus durs ! Bordel de nom de lui-même ! 66 tours avec les mêmes gommes….interdisons les changements de pneus et faisons la course avec les mêmes pneus tiens, comme en Moto GP ! Sinon Vettel… Lire la suite >>
wpDiscuz