Accueil Actualité WTCR 2019 – Chine : Yvan Müller se relance pour le titre

WTCR 2019 – Chine : Yvan Müller se relance pour le titre

586
1
PARTAGER
Muller

Le championnat WTCR 2019 a été complètement relancé à Ningbo, en Chine, avec le weekend quasiment parfait de Yvan Müller et les trois courses calamiteuses de Guerrieri, qui arrivait ici en leader du championnat. La fin de championnat promet !

Course 1 – Müller gagne enfin !

Poleman, Yvan Muller (Link&Co) a assuré une victoire clé du constructeur Lynk & Co à domicile, en contenant toute la course un Ma Qin Hua (Alfa Romeo Giulietta) très en verve.

“C’était loin d’être facile,” déclare Muller. “Ma m’a donné du fil à retordre. À un moment, j’ai demandé à mon ingénieur combien de tours il restait, et il m’a dit six. Je me suis dit : wow, c’est beaucoup ! Il fallait que je me concentre.” Muller est particulièrement content d’avoir mis un terme à sa série sans victoire à Ningbo : “Lynk & Co est basé à dix minutes d’ici, c’était donc la course à gagner.”

Esteban Guerrieri (Honda Civic), leader du championnat, a connu une course désastreuse. Son extincteur s’est déclenché sur la grille et l’a contraint à prendre le départ depuis la voie des stands. Bien que l’Argentin soit remonté à la 19e place en course, il n’est pas parvenu à marquer le moindre point.

Course 2 – Michelisz prend le leadership

La manche 2 a été chaotique, avec une sacrée partie d’auto-tamponneuses ! Seules 15 voitures sur les 26 ont vu l’arrivée et presque toutes portaient les stigmates des rudes combats menés en piste, avec des dégâts considérables. Alors que Priaulx et Michelisz menaient au départ, six pilotes ont été contraints à l’abandon lors d’un premier tour chaotique, dont le leader du championnat, Esteban Guerrieri, qui a percuté le mur après avoir été envoyé en tête-à-queue, tandis que l’Alfa Romeo de Ma Qing Hua s’est retrouvée avec une suspension brisée suite à un gros contact. Une longue neutralisation par le Safety Car a été requise, durant laquelle la bruine a rendu la suite des événements encore plus incertaine.

Couvert par Tarquini 3e, Michelisz a mis une grosse pression sur Priaulx (Lynk&Co) lorsque le triple champion WTCC a subi une crevaison à l’avant droit. Cela l’a contraint à freiner tôt et Michelisz l’a violemment percuté par l’arrière, ce qui a lourdement endommagé la Hyundai. Tarquini est passé en tête, mais une consigne d’équipe a redonné le leadership au Hongrois. Yvan Muller s’empare de la troisième place depuis la dixième position sur la grille, devant son coéquipier Thed Björk.

Michelisz a critiqué la défense de Priaulx après la course, mais n’était pas au courant de sa crevaison. “Je suis à moitié content,” a déclaré le vainqueur. “Je suis content de la victoire, mais j’ai de gros dégâts ; j’espère donc que l’équipe pourra réparer la voiture pour la Course 3. » Le hongrois, placé sous enquête, n’a finalement pas été pénalisé.

Course 3 – Müller fait une excellente opération

“Week-end fantastique,” s’extasiait Muller, ayant lancé à la radio après le drapeau à damier qu’il allait prendre sa retraite un jour, pour plaisanter. “Tout le monde mérite ce résultat chez Cyan Racing Lynk & Co. Nous avons énormément réfléchi cet été pour savoir ce qu’il nous fallait faire. Nous sommes restés concentrés, et ce week-end, nous avons atteint notre objectif. Tout est possible.”

Dans cette 3e course également mouvementée et très nerveuse au sein du peloton, Muller et son neveu Ehrlacher ont rapidement pris les devant mais derrière, ce fut encore la pagaille, avec Michelisz qui a percuté Priaulx pour la seconde fois en deux courses. Parti en tête-à-queue avant de percuter le mur, le pilote Hyundai a du abandonner.

Plusieurs accrochages ont encore émaillé et haché la suite de la course, avec un Guerrieri décidément maudit, victime de dommages suite à un contact, et qui a encore abandonné. Un weekend cauchemardesque on vous dit ! Augusto Farfus (Hyundai) a profité d’un clash entre Nicky Catsburg et Aurélien Panis pour prendre la troisième place, mais n’a pas tardé à la céder à son coéquipier Gabriele Tarquini. Avec Thed Björk, trois Lynk & Co étaient dans le top 5 sur le circuit à domicile de la marque chinoise.

Classements

1. Norbert Michelisz (Hyundai) 247 points

2. Esteban Guerrieri (Honda ) 232 points

3. Yvan Müller (Link&Co) 231 points

4. Thed Björk (Link&Co) 209 points

5. Mikel Azcona (Cupra) 188 points

Avec 9 courses encore à disputer, rien n’est joué pour le titre. Les rebondissements sont si nombreux qu’il est bien difficile de faire des pronostics ! Pour les stats, en prenant en compte les championnats disputés dans leur intégralité, Yvan Müller compte plus de 100 victoires en supertourisme ! (48 en WTCC, 36 en BTCC, 12 en Chpt de France, 5 en WTCR). Son numéro de course, le…100, est donc parfaitement approprié !

 

Source : Touringcartimes, FIA WTCR

 

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "WTCR 2019 – Chine : Yvan Müller se relance pour le titre"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Fabi35
Invité

100 fois bravo Mr Müller

wpDiscuz