Accueil Toyota Essai Toyota GR Supra de 340 chevaux

Essai Toyota GR Supra de 340 chevaux

2479
33
PARTAGER
Essai Toyota Supra (2019)

« Allo ? Ça vous dit d’essayer la nouvelle Toyota GR Supra ? ». Un bref coup d’œil au planning pour différer le test d’un énième SUV compact Diesel, et la réponse fuse ! Notre moment privilégié au volant de ce missile japonais commence comme ça.

Enfin descendue de son stand

Madrid et ses environs, voici la terre qu’a choisie le constructeur japonais pour nous faire découvrir son petit bolide. Histoire de faire durer le plaisir, Toyota nous a fait arriver la veille de notre essai, sans voir la voiture. Impossible ainsi de se faire une nouvelle idée, après l’avoir découverte à Genève.

Pour renforcer notre frustration, la marque a cru bon de nous donner quelques informations avant d’aller nous coucher. L’ingénieur japonais en charge de son développement, qui a déménagé à Munich pour ce projet, nous promet le meilleur. Son discours corrobore logiquement celui d’un des pilotes de développement. On ne demande qu’à vérifier…

Un environnement très BMW

Nous avons jeté notre dévolu sur un exemplaire jaune, approprié pour apprécier tous les détails de style. Dans un environnement plus commun qu’un stand de salon, en l’occurrence un parking souterrain, on prend mieux la mesure de son petit gabarit. Pour vous donner une idée, l’empattement s’avère plus réduit que celui d’une GT86.

Nous le savions déjà, mais en descendant dans le siège pour s’y installer, on se retrouve dans un environnement purement BMW (comme l’extérieur ne le laisse pas penser). Écran, commandes, comodos, boutons, volant et présentation générale rappellent irrémédiablement Munich. Même le volant est identique, à l’exception du couvercle d’airbag badgé Toyota. Rien d’étonnant.

Sage pour voyager

Néanmoins, cela fait quand même son petit effet. On réveille le V… (on vous taquine !), pardon le 6 cylindres en ligne en pressant le bouton Start/Stop. La partition jouée par l’orchestre sous le capot avant nous rappelle une fois encore… le 3.0 40i. Pas de surprise ! Notre coloris et l’effet fraicheur de ce modèle à peine commercialisé, dévisse toutes les têtes sur notre début de parcours

Des motards espagnols jouent même un peu la provocation, en espérant s’offrir un petit run sauvage sur l’autoroute. Évidemment, nous sommes restés sages. Le moteur couplé à la douce boite automatique nous extirpe dans un bon confort hors de l’agglomération madrilène. Notre premier arrêt pour une photo sur une belle enfilade à la campagne nous permet d’observer le détail des ouïes… toutes factices.

Quel moteur!

Passons aux choses sérieuses. Mode Sport, il est temps de constater ce qu’elle a dans le ventre. Son moteur de 340 chevaux brille par sa vigueur et sa disponibilité. Des premiers tr/min jusqu’au rupteur, il se montre plein comme un œuf ! En termes de son, il devient en outre plus rageur, mais il paraît tout de même un peu contenu, sans doute la faute au dispositif antipollution notamment.

En se prenant pour un pilote que votre serviteur n’est pas, on passe en manuel pour prendre la main sur les palettes. Nous passions chaque fois le rapport trop tôt ou trop tard, ce qui augurait parfois des à-coups assez désagréables et pénalisants pour la performance. Le mieux est encore de laisser la transmission se gérer toute seule, ce qu’elle fait fort bien. Il suffit d’enfoncer l’accélérateur et la voiture bondit, peu importe la situation de conduite et le rapport engagé. Chaque reprise colle le crane à l’appui-tête.

Plus rigide qu’une Lexus LFA!

On apprécie dès lors d’autant plus la position de conduite idéale, étant assis bien bas devant un volant placé de manière très verticale. On se régale de la direction plutôt directe se pour plonger vers les cordes. Cette Toyota GR Supra efface ainsi le mot sous-virage de son vocabulaire et fait preuve d’un équilibre remarquable. Il faut dire que le différentiel actif à l’arrière aide aussi à l’inscription en courbe, flattant ainsi notre égo de pilote du dimanche, profitant largement d’une mécanique bien réglée.

On s’amuse aussi à exagérer en accélérant en sortie de courbe, pour faire bouger le train arrière. L’électronique nous donne ce qu’il faut de marge pour ne pas trop nous frustrer. Même en débranchant toutes les assistances, la voiture n’a pas un comportement traitre, et procure un sentiment de maitrise (certes un poil relative) sans nous mettre trop en danger. Une petite session sur circuit nous a permis de repousser un peu plus loin les limites.

Commandes fermées pour 2019…

En l’occurrence, les premières que nous avons trouvées sont celles du freinage. Dans ces circonstances, le poids qui s’est assez bien fait oublier sur la route, se rappelle à notre bon souvenir sur le tracé de Jarama. Il n’a pas fallu deux tours pour que les freins montrent des premiers signes de fatigue. Pour le reste le compromis entre le confort et le dynamisme n’a pas trop sacrifié l’un par rapport à l’autre. On peut ainsi s’amuser aussi sur piste, entre deux tours de « refroidissement » pour faire durer le plaisir.

Le tarif n’apparaît pas comme un problème sur une voiture de ce type, en revanche sa disponibilité en est un. Pour les clients européens, c’est déjà terminé pour 2019. Toyota en avait prévu 900… Pour les intéressés, il faudra retenter votre chance pour le quota disponible en 2020. Chose rare, le montant du malus n’atteint que 4 890 €, à ajouter à 65 900 € du prix catalogue.

+ ON AIME
  •  Moteur!
  • Agrément de conduite
  • Le meilleur de BMW…
ON AIME MOINS
  •  Intérieur trop BMW…
  • Quota annuel déjà épuisé
  • Echappement pas assez sport

 

Toyota GR Supra
Prix (à partir de) 65 900 €
Prix du modèle essayé 65 900 €
Moteur
Type et implantation 6 cylindres en ligne turbo Ess
Cylindrée (cm3)  2 998
Puissance (kW/ch) 250 / 340
Couple (Nm)  500
Transmission
Roues motrices  arr.
Boîte de vitesses  auto. 8 rapports
Châssis
Suspension avant McPherson
Suspension arrière  multibras
Freins  à disques
Jantes et pneus  av 255/35 R19 / ar 275/35 R19
Performances
Vitesse maximale (km/h)  250
0 à 100 km/h (s) 4,3
Consommation (jantes 18 pouces)
Cycle urbain (l/100 km)
Cycle extra-urbain (l/100 km)
Cycle mixte (l/100 km)  7,5
CO2 (g/km)  170
Dimensions
Longueur (mm) 4 379
Largeur (mm) 1 854
Hauteur (mm)  1 292
Empattement (mm)  2 470
Volume de coffre (l)  290
Réservoir (l)  52
Masse à vide (kg)  1 495

 


Illustrations : Le Blog Auto

Poster un Commentaire

33 Commentaires sur "Essai Toyota GR Supra de 340 chevaux"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Avis (très) personnel.
J’aime la catégorie, mais pas le look de l’auto… en plus c’est trop une BMW recarrossée. (excellente au demeurant)
Autant acheter l’original ou l’Alpine A110 moins chère et plus « cocorico » 😉 Et nettement plus belle !

labradaauto
Invité
…je corrobore entièrement votre commentaire ! j’ajoute selon mon tempérament: Je ne vais pas continuer comme sur mes autres commentaires à toujours dire que 1500 kg c’est beaucoup et que l’auto aurait besoin du moteur de la Porsche GT3 au minimum pour s’arracher des épingles si on veut toujours qualifier cette toyota dans les voitures de sport. Eh oui les standards ont évolué : ci on écrit que l’échappement n’est pas assez sport et paradoxalement on demande de l’électrique silencieux, et du 0 à 100 en 2,1 sec comme la Nismo boostée, ou la dernière tesla. En outre quand on… Lire la suite >>
Mwouais
Invité
Je vais faire mon mea culpa : je trouvais dénaturer le nom Supra sur base des informations et photos liées au développement commun à la Z4. Après avoir croisé par 2 fois cette nouvelle Supra, force est d’avouer qu’elle se place en prestance presque à niveau de la dernière et ne démérite pas. Elle fait beaucoup plus supercar qu’une très jolie Z4 et le mythe est peut-être bien en train de se reproduire malgré sa base germanique (ce n’est pas une tare, il faut dire). J’avais suggéré l’échec de cette Supra, je retourne ma veste et lui souhaite une brutale… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

Dénaturé….

SAM
Invité

« d’un énième SUV compact Diesel » Ben il faut arrêter de dire oui à VW AG.
Alors elle fait tous les sites net. On en parle, on en reparle … je ne sais pas niveau ventes … Mais Toyota a réussi son coup! Nissan et son Z regardent sans bouger.

SGL
Invité

Les sportives sont un marché de niche… c’est dur de rentabiliser un projet de nouvelle sportive.
Tout le contraire d’un SUV !

SAM
Invité

@SGL … sauf qu’avec la nouvelle Corvette … c’est l’auto qui fait la meilleure couverture net en 2019 (de mon point de vue) si on enlève la Tesla Model 3. Le nombre d’articles pondus sur cette auto sur les sites anglo saxons est phénoménal!

SGL
Invité

@SAM, la « niche » est tellement grosse aux states, qu’elle n’est plus vraiment un marché de niche, d’ailleurs si les Allemands rentabilisent leurs sportives, c’est un peu grâce au marché US !?

Bizaro
Invité

Nissan avec le Z et la GTR laisse filer les années, 10 et 12 ans tout de même.

Mais en même temps la 370Z est vendue moitié prix que la Supra.

Je ne suis pas certain qu’il y est vraiment une bagarre commercial des généralistes sur ce segment. Plus une volonté de présence de certains et peut-être même qu’éviter la confrontation est salutaire.

SAM
Invité

@Bizaro … une bagarre … si d’image car quand Nissan pavoisait avec ces SUVs léchés et ses sportives rutilantes … Toyota avait l’image de l’auto fiable et terne … c’est en train de changer! Toyota ne laisse plus Honda ou Nissan parader devant!

Bizaro
Invité

En même temps avec des sportives étendards de plus de 10ans Nissan ne pavoise pas depuis 5 ans.

Jdg
Invité

Vous avez un beau job quand-même 😆.
Pas de photo de l’intérieur ?

Bizaro
Invité

Elle ne restera pas dans les anales. Mais on peut dire merci à Toyota d’avoir présenter ce coupé sportif.
C’est d’autant plus courageux en ces temps de SUV écolo-autonome, surtout pour une marque dont l’image est très liée à l’hybride placide en ce moment.

Cela explique le degrés d’implication moindre de Toyota, mais il faut faut saluer le geste.
Les associations Toyota/Subaru, Toyota/BMW, Fiat/Mazda etc permettent encore un peu de vie sur le marché automobile monobloc.

Jdg
Invité

Que veut dire marché auto monobloc?

Bizaro
Invité

Le marché est constitué d’un seul segment, sous entendu que des SUV sur le marché. Évidemment c’est largement exagéré.

koko
Invité

« Elle ne restera pas dans les anales »
Heureusement, parce que vu la taille de l’engin, ça doit pas faire du bien !

killa06
Invité

Il est sûrement préférable que l’intérieur soit plus Bmw que… Toyota non ? :p

wpDiscuz