Accueil Super GT Super GT 2019-7 : Nissan relève la tête à Sugo

Super GT 2019-7 : Nissan relève la tête à Sugo

277
1
PARTAGER
Super GT 2019 Sugo

Depuis deux saisons maintenant, Nissan avait perdu de sa superbe en Super GT. C’est sous un déluge à Sugo que le constructeur de Yokohama s’est retrouvé, grâce à Fred Makowiecki, Kohei Hirate et des pneus Michelin au-dessus du lot.

Echos

La confrontation entre le DTM et le Super GT approche. On connaît depuis l’annonce faite à Autopolis les équipages japonais qui seront présents à Hockenheim pour la finale du DTM (depuis, il a été révélé que seul Jenson Button fera le voyage en Allemagne pour Honda et et disputera les deux courses lui-même), et cette fois la GTA a précisé que ce seront sept autos du DTM, quatre Audi et trois BMW, qui débarqueront à Fuji. 

Depuis la course, les constructeurs allemands ont annoncé une partie de leurs pilotes. Audi mettra aux commandes de ses quatre voitures René Rast, Mike Rockenfeller et les deux pilotes français qui ont marqué l’histoire du Super GT avant d’intégrer l’effectif d’Ingolstadt, Loïc Duval et Benoît Tréluyer.

Quant à BMW, pour l’heure, on sait que l’une des voitures de Munich sera aux mains de Alex Zanardi, pour sa seconde expérience au volant d’une M4 DTM.

R-Motorsport et Aston Martin avaient fait savoir lors de la course du DTM qu’ils ne seraient pas du voyage, préférant consacrer temps et argent au développement de la voiture 2020.

Le championnat de F4 japonaise, qui roule durant les manches du Super GT et est couvé par la GT Association pour alimenter le GT en pilotes de talent, tient son champion 2019. Il s’agit d’un des espoirs de la filière Honda, Ren Sato, qui a dominé outrageusement le championnat jusque-là avec neuf victoires en douze courses. Il s’en retrouve titré avec deux courses à disputer. Retenez ce nom, on risque de le revoir dans les années qui viennent lors de son ascension vers les sommets.

F4 Japan 2019

Qualifications

GT500

Koudai Tsukakoshi était intraitable samedi et signait sa deuxième pole position consécutive sur la Honda NSX-GT no17 du Real Racing aux couleurs de Keihin, battant le record de la piste au passage. Tsukakoshi et Bertrand Baguette ont démontré cette saison qu’ils étaient sans doute les plus rapides du clan Honda, sans pouvoir concrétiser en course.

En seconde position on retrouvait Naoki Yamamoto sur la Honda Raybrig, à la recherche d’un bon résultat pour se relever de l’abandon d’Autopolis. La deuxième ligne était composée des deux Lexus TOM’S, la no36 devant la no37, alors que les leaders du championnat, la Lexus no6 Wako’s, ne pouvaient pas faire mieux que huitième.

Encore une fois les Nissan n’étaient pas au mieux, la plus rapide, celle de Fred Makowiecki, se contentant de la septième place et les autres étant éliminées lors de la Q1

GT300

La Subaru BRZ est toujours bien à Sugo et Yamauchi le prouvait une fois encore en obtenant la pole position, avec le record de la piste à la clé comme en GT500. On retrouvait juste derrière la voiture en tête du championnat, la Honda NSX GT3 no55, devant la Toyota 86 MC Hoppy no25 et la Nissan GT-R no56 du Kondo Racing.

Super GT 2019 Sugo

Course

GT500

La plue était au programme de l’après-midi mais n’arrivait timidement qu’au moment de la pré-grille, ce qui donnait à certains teams l’envie de parier sur les slicks. C’était le cas de la voiture en pole position.

Le départ derrière le safety car était décrété et lorsque la NSX blanche éteignait sa rampe lumineuse et se rangeait, l’erreur de jugement du Real Racing se révélait au grand dam de Tsukakoshi. Le pilote de la no17 sans aucun grip voyait immédiatement Button sur la NSX no100 et Cassidy sur la Lexus no37 le passer et disparaître au loin.

Super GT 2019 Sugo

Kazuki Nakajima sur la deuxième Lexus TOM’S aurait pu se mêler à la lutte en tête mais était obligé d’effectuer un arrêt de pénalité de 10 secondes pour un changement de moteur la veille. La no36 n’allait pas pouvoir s’en remettre.

Alors que la pluie s’intensifiait progressivement, Jenson Button très en forme se créait un matelas de secondes sur Cassidy en seconde position. Derrière, les Nissan en Michelin se montraient à leur aise, et Oshima sur la Lexus no6 faisait ce qu’il pouvait pour ne pas se laisser décrocher au classement.

Cassidy ouvrait le ballet des ravitaillements au vingt-huitième tour, et TOM’S décidait de ne pas changer de pneus, tout comme la Lexus no6 de leurs rivaux au championnat. Lorsque Button laissait le volant à Yamamoto, celui-ci peu à l’aise avec des pneus peinant à monter en température se voyait remonter et passer par Hirakawa sur la Lexus no37.

Peu après le safety car entrait en piste après la sortie dans le bac à gravier de Sasaki sur la GT-R Calsonic no12, permettant à tout le monde de se regrouper derrière Kovalainen, pas encore ravitaillé, mais qui plongeait dans la voie des stands dès que le safety car s’effaçait.

Super GT 2019 Sugo

Après le redépart, on assistait à une double charge sabre au clair de Mako-san sur la Nissan no3, brillantissime sous la pluie, et Makino sur la NSX no64 du Nakajima Racing, grâce à des Dunlop très efficaces dans des conditions qui n’allaient pas en s’améliorant.

Hirakawa en tête avait du mal avec ses pneus et cédait du terrain à Fred Makowiecki qui le passait à l’extérieur du virage 1 tout comme Makino quelques tours plus tard. Matsuda sur la GT-R no23, bien aidé par des Michelin pluie super-efficaces comme sur la no3 en tête, passait également la Lexus au dernier quart de l’épreuve.

Super GT 2019 Sugo

Hormis quelques tours durant lesquels Makino semblait pouvoir refaire le terrain perdu sur Mako-san avant de baisser le rythme, le pilote français assurait un relais magistral et passait la ligne en vainqueur devant Makino sur la Honda du Nakajima Racing et un peu plus loin Ronnie Quintarelli sur la GT-R Nismo.

Hirakawa, en délicatesse avec ses gommes, faisait de son mieux et restait accroché à la quatrième place devant Bertrand Baguette sur la NSX no17, bien revenu après les déboires stratégiques du début d’épreuve.

La victoire de la paire Hirate-Makowiecki, nouveaux venus cette saison chez Nissan, est l’aboutissement d’une progression régulière depuis le début de la saison. Bien aidés cette fois par des conditions difficiles dans lesquels Fred Makowiecki excelle, surtout avec les pneus Michelin qu’il connaît parfaitement, ils devraient maintenant jouer les premiers rôles de façon plus constante, à commencer lors la finale du championnat à Motegi.

Super GT 2019 Sugo

Les deux Lexus en tête du championnat ont eu des après-midis difficiles. La voiture no6 s’est accrochée pour ramasser quelques points alors que la no37, un temps en contention pour la victoire avec un Cassidy incisif, a eu une seconde partie de course plus compliquée à cause du choix de ne pas changer les pneus. Mais Hirakawa a bien géré la situation et les deux autos s’en vont à Motegi avec une poignée de points entre elles et l’indécision à son comble.

GT300

La Subaru BRZ en pole succombait immédiatement après le départ à la même erreur stratégique que la NSX du Real Racing, des slicks complètement hors-jeu sur une piste de plus en plus humide. Et c’est la Honda NSX GT3 ARTA no55 qui entamait une longue course en tête, durant laquelle elle n’allait jamais être menacée par la concurrence.

Super GT 2019 Sugo

Le reste des positions du podium faisaient par contre l’objet d’une lutte acharnée durant toute l’épreuve, et l’on voyait ainsi de nombreux duels entre les Mercedes AMG no4 et no65, la Nissan GT-R no56 où officie Sacha Fenestraz et la no33 du team X-Works, et la Lexus RC F GT3 no96 qui accrochait la dernière marche du podium après un relais excellent du jeune Sena Sakaguchi.

Super GT 2019 Sugo

Avec la victoire à Sugo, Takagi et Fukuzumi sont en position idéale avant la dernière course du championnat, où ils devront seulement faire attention à la Lexus no96 où le vieux compère de Takagi, Morio Nitta, ne voudra pas laisser longtemps son ancien coéquipier seul avec le record du nombre de victoires en GT300.

La prochaine course, la dernière du championnat, aura lieu à Motegi les 3 et 3 novembre.

Crédit photos : Nissan (1, 7), GTA (2, 6, 8, 10), Honda (3, 5, 9), STI (4)

Classement

Sugo 300 km, les 21 et 22 septembre 2019

GT500

PoNoMachineDriverTire
13CRAFTSPORTS MOTUL GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20A
Kohei Hirate
Frederic Makowiecki
MI
264Modulo Epson NSX-GT
Honda NSX-GT / HR-417E
Narain Karthikeyan
Tadasuke Makino
DL
323MOTUL AUTECH GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20A
Tsugio Matsuda
Ronnie Quintarelli
MI
437KeePer TOM’S LC500
LEXUS LC500 / RI4AG
Ryo Hirakawa
Nick Cassidy
BS
517KEIHIN NSX-GT
Honda NSX-GT / HR-417E
Koudai Tsukakoshi
Bertrand Baguette
BS
66WAKO’S 4CR LC500
LEXUS LC500 / RI4AG
Kazuya Oshima
Kenta Yamashita
BS
739DENSO KOBELCO SARD LC500
LEXUS LC500 / RI4AG
Heikki Kovalainen
Yuichi Nakayama
BS
81RAYBRIG NSX-GT
Honda NSX-GT / HR-417E
Naoki Yamamoto
Jenson Button
BS
916MOTUL MUGEN NSX-GT
Honda NSX-GT / HR-417E
Hideki Mutoh
Daisuke Nakajima
YH
1036au TOM’S LC500
LEXUS LC500 / RI4AG
Kazuki Nakajima
Yuhi Sekiguchi
BS
1138ZENT CERUMO LC500
LEXUS LC500 / RI4AG
Yuji Tachikawa
Hiroaki Ishiura
BS
128ARTA NSX-GT
Honda NSX-GT / HR-417E
Tomoki Nojiri
Takuya Izawa
BS
1319WedsSport ADVAN LC500
LEXUS LC500 / RI4AG
Yuji Kunimoto
Sho Tsuboi
YH
1412CALSONIC IMPUL GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20A
Daiki Sasaki
James Rossiter
BS
1524Realize corporation ADVAN GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20A
Mitsunori Takaboshi
Jann Mardenborough
YH

GT300

PoNoMachineDriverTire
155ARTA NSX GT3
Honda NSX GT3 / JNC1
Shinichi Takagi
Nirei Fukuzumi
BS
24GOODSMILE HATSUNE MIKU AMG
Mercedes AMG GT3 / M159
Nobuteru Taniguchi
Tatsuya Kataoka
YH
396K-tunes RC F GT3
LEXUS RC F GT3 / 2UR-GSE
Morio Nitta
Sena Sakaguchi
BS
465LEON PYRAMID AMG
Mercedes AMG GT3 / M159
Naoya Gamou
Togo Suganami
BS
556Realize NISSAN jidousya daigakkou GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Kazuki Hiramine
Sacha Fenestraz
YH
633Eva RT Test Type-01 X Works GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Shaun Thong
Shinya Michimi
YH
721Hitotsuyama Audi R8 LMS
Audi R8 LMS / DAR
Richard Lyons
Ryuichiro Tomita
YH
852SAITAMATOYOPET GB MARK X MC
TOYOTA MARK X MC / GTA V8
Shigekazu Wakisaka
Hiroki Yoshida
BS
99PACIFIC MIRAI AKARI NAC PORSCHE
PORSCHE 911 GT3 R / MA185
Naoki Yokomizo
Kyosuke Mineo
YH
1018UPGARAGE NSX GT3
Honda NSX GT3 / JNC1
Takashi Kobayashi
Kosuke Matsuura
YH
11360RUNUP RIVAUX GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Takayuki Aoki
Yusaku Shibata
YH
12720McLaren 720S
McLaren 720S GT3 / M840T
Seiji Ara
Alex Palou
YH
1334Modulo KENWOOD NSX GT3
Honda NSX GT3 / JNC1
Ryo Michigami
Hiroki Otsu
YH
1448SHOKUMOU GO&FUN GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Masaki Tanaka
Taiyou Iida
YH
1510GAINER TANAX triple a GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Kazuki Hoshino
Keishi Ishikawa
YH

Championnat

GT500

PoNoDriverTotal
16Kazuya Oshima
Kenta Yamashita
70
237Ryo Hirakawa
Nick Cassidy
63
323Tsugio Matsuda
Ronnie Quintarelli
49.5
439Heikki Kovalainen
Yuichi Nakayama
44
538Yuji Tachikawa
Hiroaki Ishiura
38.5
63Kohei Hirate
Frederic Makowiecki
36
717Koudai Tsukakoshi
Bertrand Baguette
33
81Naoki Yamamoto
Jenson Button
32
98Tomoki Nojiri
Takuya Izawa
31
1036Kazuki Nakajima
Yuhi Sekiguchi
26
1164Narain Karthikeyan
Tadasuke Makino
23.5
1219Yuji Kunimoto
Sho Tsuboi
23.5
1312Daiki Sasaki
James Rossiter
17.5
1424Mitsunori Takaboshi
Jann Mardenborough
16
1516Hideki Mutoh
Daisuke Nakajima
10

GT300

PoNoDriverTotal
155Shinichi Takagi
Nirei Fukuzumi
61.5
296Morio Nitta
Sena Sakaguchi
47
34Nobuteru Taniguchi
Tatsuya Kataoka
41.5
456Kazuki Hiramine
Sacha Fenestraz
41
588Takashi Kogure
Yuya Motojima
36.5
665Naoya Gamou31.5
787Tsubasa Takahashi
Andre Couto
29
811Katsuyuki Hiranaka
Hironobu Yasuda
28
952Shigekazu Wakisaka
Hiroki Yoshida
27.5
1060Hiroki Yoshimoto25
1187Kiyoto Fujinami25
1260Ritomo Miyata23
1310Kazuki Hoshino
Keishi Ishikawa
22
1465Haruki Kurosawa19.5
1534Ryo Michigami
Hiroki Otsu
19

 

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Super GT 2019-7 : Nissan relève la tête à Sugo"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Gustave
Invité

le plus beau championnat du monde, et une belle victoire Michelin et de Fred Mako !
Question Pneus, la bataille fait rage et c’est d’un autre niveau que les pneus merdiques de la Formule Reine….

wpDiscuz