Accueil Constructeurs PSA, Renault : les objectifs CO2 impactent les négociations salariales

PSA, Renault : les objectifs CO2 impactent les négociations salariales

7347
57
PARTAGER

Renault et le groupe PSA pourraient être confrontés à une impasse potentielle avec ses salariés français, lesquels redoutent que la politique  menée par le secteur automobile pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de l’UE ne renforce les demandes de concessions lors des prochaines négociations salariales.

Où quand écologie, changement climatique et lutte contre les émissions polluantes ont un impact direct sur l’emploi et les salaires.

Négociations informelles sur salaires et conditions de travail

Renault et PSA cherchent à reconduire dans les mois à venir des accords nationaux triennaux couvrant les salaires et autres conditions de travail, qui leur ont permis par le passé de réduire leurs coûts.

Des négociations informelles entre Renault et les salariés ont débuté début septembre, ont annoncé les syndicats, et devraient commencer chez PSA la semaine prochaine.

Alors que les négociations étaient déjà tendues, les différentes parties tentant d’équilibrer d’éventuelles mesures de gels de salaires avec des promesses de produire ou d’investir en France, les syndicats craignent d’ores et déjà pour les emplois au sein des usines de fabrication de moteurs dans le cadre d’une évolution vers les voitures électriques.

Aucune description claire des potentielles revendications en terme d’emploi ou de salaire n’a toutefois encore été proposée.

Reste que dans sa convocation aux discussions, PSA faisait de la « transition énergétique » une priorité absolue.

Si Renault a déclaré ne pas vouloir commenter les discussions qui viennent de débuter. PSA a déclaré qu’il espérait des discussions constructives tenant compte « des enjeux pour le groupe », sans donner plus de détails.

Les syndicats comptent bien rappeler à PSA ses performances financières

Une majorité des syndicats français de l’automobile ont soutenu les accords précédents en 2013 et 2016, après la crise de la dette de la zone euro et les mesures d’austérité qui avaient entraîné une baisse de la demande des consommateurs.

« Et maintenant? PSA gagne beaucoup d’argent et les nouvelles réglementations sur le CO2  arrivent au bon moment pour nous permettre de continuer à améliorer les performances du groupe », affirme pour sa part Franck Don, représentant du syndicat CFTC au sein de PSA.

Selon les nouvelles règles de l’UE, les émissions de dioxyde de carbone doivent être ramenées à 95 grammes par km pour 95% des voitures d’ici la fin de 2020, la moyenne actuelle étant de 120,5 g / km.

La transition écologique : une menace pour l’emploi ?

La transition écologique suscite des inquiétudes quant aux bénéfices dans un secteur déjà confronté à des ventes en déclin, avec des modèles réputés plus propres encore plus coûteux à construire que les modèles traditionnels … tandis que l’ampleur de la demande des consommateurs pour ces véhicules n’apparaît pas clairement.

Les immatriculations de voitures européennes ont chuté de 8,6% en août en valeur glissante annuelle, selon des données publiées cette semaine. Certes, la hausse exceptionnelle enregistrée l’année dernière fausse les comparaisons, mais la tendance est clairement à la baisse.

Inquiétude à Metz Borny

Au sein de l’usine PSA de Metz-Borny, les employés craignent que les projets de production de la nouvelle boîte que le site fabriquera dès 2022 ne compensent en rien les réductions traditionnelles.

Précisons que l’usine va produire, en partenariat avec le belge Punch Powertrain, la future boîte automatique électrique dénommée E-BVA destinée aux véhicules hybrides de PSA. Le projet permettra de pérenniser 400 emplois pour 82 M€ d’investissement. Il s’agira pour beaucoup de transferts de compétences.

L’objectif est de produire au moins 600 000 boîtes par an. Les premières devraient sortir en 2022, pour atteindre une vitesse de croisière en 2024. La nouvelle chaîne de production sera aménagée dans une partie vide de l’usine de Metz-Borny depuis l’arrêt de la production de la boîte manuelle MA2 conçue pour les petits véhicules et désormais produites aux plus près des clients du monde entier.

Spécialisé dans la production de boîtes de vitesses, le site n’avait plus accueilli de nouveaux projets depuis près de trente ans et craignait pour son avenir depuis l’attribution à Valenciennes de la production de la boîte double embrayage DCT.

Le site est passé d’une production annuelle de 2,5 millions de boîtes il y a encore dix ans à seulement un million aujourd’hui. Ses effectifs ont parallèlement fondus de 2 400 personnes à 1 300.

« C’est la pointe de l’iceberg … la carte du travail en France est en train d’être redessinée », a déclaré Maria Casoli du principal syndicat PSA, Force Ouvrière.

L’avis de Leblogauto.com

En mars 2019, Carlos Tavares, le président du directoire de PSA est clairement remonté contre l’Union européenne. S’exprimant dans le cadre d’un entretien au Figaro, le patron du groupe automobile a ouvertement critiqué la volonté de la Commission européenne de réduire les émissions de CO2 de manière drastique. Avertissant d’ores et déjà qu’une telle politique risque de fragiliser une filière automobile employant 13 millions de personnes …

« Le vote du Parlement européen est un vote contre l’industrie européenne » estimait ainsi Tavares. Selon lui, « le chemin qui est pris » conduit les constructeurs « dans l’impasse ». Une situation qui sera à terme « très douloureu[se] (s’)alarmait-t-il.

Des propos tenus en temps que patron de PSA mais également en tant que président de l’Acea (Association des constructeurs européens d’automobiles).

Ce qui lui donne « l’occasion » d’enfoncer le clou, en affirmant que la politique européenne mettait en péril les 13 millions de personnes qui travaillent dans l’industrie automobile. Pire encore, selon lui, les orientations prises vont « très certainement déstabiliser les sociétés européennes ». Laissant ainsi planer le spectre d‘un effet domino des difficultés économiques de l’industrie automobile sur l’économie européenne dans son ensemble. Cela poouvait alors apparaître comme un chantage à l’emploi …. mais  si au final, il avait raison  ?

Sources : Reuters, Automotive News, Républicain Lorrain

Poster un Commentaire

57 Commentaires sur "PSA, Renault : les objectifs CO2 impactent les négociations salariales"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Julien
Invité

C’est sûr, c’est plus facile de critiquer les instances européennes qui cette fois n’ont apparement pas plié sous son lobbying, que d’avoir une réelle vision associée à une stratégie industrielle derrière.

Herve
Invité
https://www.gaz-mobilite.fr/actus/etude-acv-filiere-gnv-francaise-devance-europe-evaluation-des-gaz-effet-de-serre-2389.html « Pourtant, le nouveau règlement européen de 2019 précise qu’« il est important d’évaluer l’ensemble des émissions produits tout au long du cycle de vie des voitures particulières et des véhicules utilitaires légers au niveau de l’Union. A cette fin, la Commission devrait, au plus tard en 2023, évaluer la possibilité de mettre au point une méthode commune de l’Union pour l’évaluation des émissions de CO2 tout au long du cycle de vie de ces véhicules ». » « Le bioGNV plus vertueux que l’électrique » C’est bien de l’amateurisme de vouloir imposer l’électrique et d’autant plus que la réduction de la pollution… Lire la suite >>
zeboss
Invité

A ce qu’il me semble, la PE n’impose pas l’électrique en tant que tel…
mais demande la limitation des émissions, le seul hic c’est que le calcul n’est pas fait du puits à la roue…
Le pétrole de schiste ou de sable bitumineux fait exploser les émissions vu le rendement lamentable de cette forme d’énergie…
Ce qui fait mécaniquement que la production de batteries + de l’électricité au charbon en deviendrait vertueuse…

Invité

J’ai toujours qualifié Carlos (Tavarès) d’arna-cœur. Il a été a bonne école avec Carlos (Ghosn). C’est aussi pour ça que je ne comprend pas les gens : ils détestent Carlos (Ghosn), mais vouent un culte sans borne à Carlos (Tavarès), alors que se sont les mêmes mentalités, en fait !

Thomas
Invité

Et pourtant tu défends bec et ongle Ghosn 🙄

Invité

zeboss
Invité
Si on pouvait arrêter le mode yaka faukon…. comme je l’ai évoqué plus tôt, la première des solutions est le comportement personnel. Par exemple, ne rien acheter par internet avec livraison à domicile, la multiplicité des transports à faible charge (délais courts) et le recours à des transports toujours express. bah oui tout le monde a besoin de chaussures neuves sous 48 h, hein …. et en même temps se plaindre que le commerce de proximité quitte les petites villes… En clair et sans détour avoir un comportement inverse des idées gilets jaunes (carburant détaxé pour vieux tromblons, histoire de… Lire la suite >>
labradaauto
Invité

Qui a taxé les stocks entreprises ? Avec votre théorie, pour un flacon de parfum ou polish, il faudra faire 2 voyages : 1 pour aller le commander, 1 autre bien plus tard pour aller le retirer.
On rentre dans un magasin avec idée précise ( vue sur le web souvent ) , Vous avez ? réponse NON ! on peut commander.
Le garagiste n’a même plus un flexible de frein une courroie d’alternateur .

zeboss
Invité

on ne taxe pas les stocks d’entreprises, c’est considéré par les gestionnaires comme des immobilisations, donc un élément de cout, et une immo de cash, donc limiter au max. Ce qui fait que les stocks maintenant se trouvent être dans les transports et non plus en magasin, le gag suprême étant que ce sont les distributeurs qui « stockent »…

labradaauto
Invité

le résultat est tangible par le consommateur . Il n’y a pas , il n’y a plus de stock. les comptables ont dit : NON !
Sur le web planétaire, le consommateur cherche et trouve, mais presque JAMAIS en France…et voilà la balance commerciale qui tangue dangereusement. C’est programmé, N’est-ce pas ?!

wizz
Membre

déplace toi PHYSIQUEMENT dans une boutique similaire en Allemagne, Suisse, Espagne, USA, etc….et dis nous tu as ta pièce en stock ou pas.

tu compares 2 choses différentes : faire ton achat très spécifique sur le net, et physiquement dans un magasin

Thibaut Emme
Admin

@labradaauto : « voilà la balance commerciale qui tangue dangereusement. C’est programmé, N’est-ce pas ?! »

Elle tanguerait de la même manière avec du stocks. S’il n’y a pas de pièce en France c’est surtout qu’elles ne sont plus fabriquées chez nous.
Qu’elles soient en stock ou non ne change rien à la balance commerciale.

Ce qui ferait changer les choses c’est que le consommateur insiste sur la provenance des pièces qu’il veut, un peu comme c’est aussi à lui de prendre des légumes de saison, français voire locaux…et non des machins venus de milliers de km.
Pour les légumes c’est « facile ». Pour les pièces auto…

labradaauto
Invité
THIBAUT: oui quand j’achète sur le web c’est souvent ce qui m’est proposé par le moteur de recherche que j’initie , moi ! et c’est 99 pr 100 à l’étranger ! Je n’y eux rien si on a choisi de TOUT FAIRE FAIRE AILLEURS ! c’est programmé n’est-ce pas ce déficit de la balance commerciale de la sorte ? simple analyse ! De surcroît le consommateur achète des véhicules neufs étrangers ou fabriqués à l’étranger ! : résultat: pas bon pour l’emploi en France non plus. Plus loin on pousse le bouchon, le garagiste ne répare PLUS que DES VOITURES… Lire la suite >>
wizz
Membre
que tu achètes le produit sur un site étranger que tu achètes ce même produit sur un site français que tu te déplaces en boutique et trouves ce même produit dans les rayons c’est pareil : made in China bref, ne pas mélanger les choses : disponibilité des pièces dans les magasins au coin de la rue, achat sur le net, balance commerciale ou sauvegarde des emplois ex: la batterie de mon très vieux PC portable (devenu fixe depuis) est naze, ne tient plus que grosses dizaines de secondes (il me sert d’onduleur pour les éventuelles micro coupures) je pourrais… Lire la suite >>
labradaauto
Invité

… ce sont les distributeurs qui « stockent »…
Alors ça : c’est archi juste et tangible chez les transporteurs qui se sont perfectionnés dans le métier !
ma réponse était pour VOUS sur le produit à convoyer obligatoirement car de toutes les façons plus du tout fabriqué en France.

nouh
Invité
La lutte contre le réchauffement climatique et la pollution de l’environnement se feront car les jeunes générations et les plus anciens comme moi, ne laisseront pas le chantage facile de certains et peu importe leur fonction(directeurs ou présidents!!). Tavares est une pleureuse qui pense plus aux dividendes de ses actionnaires qu’à la qualité de vie de ses employés ou du monde qui l’entoure. Et force est de constater qu’en matière de nouveautés techniques et réalisées en interne, PSA est à la traine de tout ses concurrents y compris de Renault…. Pauvre R&D, même la dernière plateforme CMP doit beaucoup aux… Lire la suite >>
zeboss
Invité
ton commentaire vindicatif est loin d’être construit sur du concret.. Il y a clairement une énorme problématique entre emplois et changements des habitudes de vie, les allemands ont un problème encore pire, c’est une masse de près de 60000 salariés qui sont menacés, directement et à ultra court terme. Alors ton discours d’anar gauchiste qui n’en a rien à foutre parce que la cause est essentielle, c’est bien, mais comme tous tes compères la liaison entre les deux mondes n’est pas votre problème… N’hésites surtout pas à expliquer aux 2 millions de salariés européens qui vont perdre leur emploi que… Lire la suite >>
Bzep
Invité

Nous sommes tous responsables à nous d’adapter nos gestes sans toujours pleurer geindre et tout attendre des politiques. C’est tellement facole de se plaindre et critiquer. Bezos ne t’a pas attendu, il vient de passer commande de 100 000 VU electriques.

Herve
Invité
« même la dernière plateforme CMP doit beaucoup aux Chinois et n’est pas un must » ? Quelle voiture chinoise en est équipée ? Les chinois ont apporté l’argent pour pouvoir l’utiliser, rien de plus. En quoi elle n’est pas au top ? Parce qu’elle ne permet pas de recevoir plus de 50 kWh de batteries ? Justement dans le cadre de la réduction de la pollution et des émissions de GES, il faut réduire l’usage de la voiture et plus particulièrement en ville. Dans ce cas la VE n’est clairement pas la solution à imposer. On est bien sur de l’amateurisme… Lire la suite >>
Bzep
Invité
Inscrite dès le lancement du programme CMP, la déclinaison sportive a connu un retournement de situation. Initialement, cette base technique ne devait recevoir en essence que des blocs à trois-cylindres, un moteur de 200 ch a été étudié à cet usage. En cours de route, le groupe PSA a décidé d’abandonner ce projet remettant par conséquent dans la course le 1.6 PureTech, largement rentabilisé. Seul hic, la CMP n’a pas été prévue pour accueillir ce moteur. La charge est revenue à Peugeot Sport de modifier le train avant pour implanter le 1.6 de 230 ch qui animera le DS3 Crossback… Lire la suite >>
Herve
Invité

https://www.largus.fr%2Factualite-automobile%2Fpeugeot-208-gti-non-au-16-puretech-225-ch-oui-a-le-208-gti-9677390.html
« Le projet était sur de bons rails mais le durcissement de la réduction des émissions de CO2 (95g/km en 2021 puis baisse drastique en 2025 et 2030) a contraint Peugeot à renoncer à cette version afin de ne pas payer des pénalités financières à l’Europe à compter de 2021 (de 300 à 400 millions d’euros pour chaque gramme au-delà de l’objectif fixé). »
Enterré !
Sachant que l’objectif assigné à PSA est de 91,3 g et non 95 !

wizz
Membre

ça devient grave chez mon « fanclub »…

le lien de Hervé, intéressant, est corrompu
pour faciliter la lecture ultérieurement pour ceux qui s’y intéresserait, j’y mets un lien valable, juste le bon lien, sans faire aucun commentaire

et même ça, mon fanclub ne peut pas s’empêcher de cliquer…

ô courageux, il est temps de te soigner. Profite en tant que la sécurité sociale rembourse encore les psy…

Invité

L’écologie se fera par les jeuens, dis-tu. Tu parles de ces mêmes jeunes qui font cette « marche pour le climat » par acquis de conscience, mais qui qui utilisent un smartphone, une tablette ou un PC (c’est-à-dire ces outils responsables de 10% de la pollution mondiale au CO²), pour aller sur internet (outils qui pollue 1,5 fois plus que le transport aérien, ces mêmes transports aériens que ces mômes refusent d’utiliser car soit disant polluants) pour chercher tout et surtout n’importe quoi, comme les derniers potins de leurs idoles ? Oua, sacrément engagés pour l’écologie, ces mômes

Xavier
Invité

Oui enfin soyons sérieux certains jeunes sont enfumés par les politiques, ok, c’est l’age ou on aime bien revendiquer et comme on est à l’école la vie est belle.
MAIS s’il utilisent leur téléphone comme tout le monde, ils ont le droit de préférer qu’on diminue les rejets de carbone.On ne peut pas dire qu’on va rien faire au motif qu’il y a un gus qui utilise un PC sans compter que lorsqu’il utilise sont PC il pollue moins que celui qui roule dans son auto

prospero55
Invité
Il n’y a PAS de réchauffement climatique. Ça fait plusieurs décennies qu’on nous annonce une montée du niveau des océans… et rien n’arrive. La vérité : le climat est quelque chose de très complexe, impliquant des milliards de variables ; les scientifiques les plus honnêtes reconnaissent qu’ils sont incapables, pour l’instant, de le modéliser. Les variations climatiques sont quelque chose de tout à fait normal, qui dépend des taches solaires. Il y a eu des périodes où les températures étaient incomparablement plus élevées qu’aujourd’hui. Les gens qui nous bassinent sur le climat le font pour des raisons idéologiques (ils militent… Lire la suite >>
Luc
Invité

13 millions de chômeurs polluent moins que 13 millions d’actifs. Il y aura une purge du secteur automobile de toute manière. (En 2020 ?).

Herve
Invité

C’est bien de rappeler que les riches polluent plus que les pauvres

AXSPORT
Invité

Et pas qu’un peu…..

wizz
Membre
les riches ont la possibilité de choisir de vivre en polluant beaucoup ou pas les « pauvres » (ce qu’on appelle pauvre en Occident) n’ont pas cette possibilité les vrais pauvres ne polluent pas beaucoup, très peu . Les riches peuvent avoir une vie de nabab, utiliser leur argent pour acheter des gros véhicules, voyager en avion, etc… Ex: les USA Un pays riche peut aussi faire autres choix, moins pires. Une société bas carbone en énergie, comme en Norvège (ps: mais pas forcement des Norvégiens bas carbone. Eux aussi consomment du made in china et autres du bout du monde, voyage… Lire la suite >>
Invité

les pauvres jalousent surtout la réussite des riches au point de les détester … mais aimeraient quand même être à leur place
Ex: les Gilets Jaunes

zeboss
Invité

tout a fait d’accord avec shooby, mais attention aux raccourcis perpétuels…
Un pauvre d’occident pollue généreusement avec sa vieille auto, mais au global son empreinte carbone est à calculer…
C’est sur, s’il ne part pas en vacances à l’autre bout du monde en avion, il y a des chances qu’il ne gonfle pas son empreinte carbone, par contre, s’il prend un gros bateau de croisière pour 8 jours même à tarif bradé ça va vite chiffrer….

Klogul
Invité

Belle mentalite… avec 15% de chomeur en plus on verra si vous etes content de votre transition.

J attends avec impatience d aller vos prendre indirectement votre salaire pour mes futures aides social…

Herve
Invité

« Selon les nouvelles règles de l’UE, les émissions de dioxyde de carbone doivent être ramenées à 95 grammes par km »
Pourquoi PSA a comme objectif assigné 91,3 et Renault 91,6 ?

Ozzzzz14
Invité

L’objectif par constructeur dépendra de la masse moyenne de ses ventes durant la période de référence. Chaque constructeur aura donc sa cible personnalisée.

Herve
Invité

En d’autres termes plus la masse moyenne est faible plus l’objectif à atteindre est ambitieux.
PSA est à 91,3 quand Volvo est à 104.
Autant dire que là aussi les plus riches ont moins d’efforts à faire que les plus pauvres. Hors je suis sûr qu’une Volvo roule plus annuellement qu’un C1 tout en consommant plus.
Manifestement nos députés européens n’ont pas compris que les émissions de GES étaient liées à l’usage bien plus que la voiture elle-même. Idem avec la pollution.
Ils préfèrent taper sur les constructeurs les plus vertueux plutôt que d’imposer à leurs électeurs de réduire leur usage, c’est très courageux.

Ozzzzz14
Invité

Je ne suis pas sûr que les députés soient à blâmer ici. Enfin si, car ils ont le mot de la fin, toutefois l’idée vient probablement de l’ACEA ou un autre lobby auto afin d’harmoniser l’effort à faire. Par ex, Volvo ne vend pas de modèles dans les segments A ni B qui pourraient tirer vers le bas la moyenne. Ce dont bénéficie PSA par ex. Atteindre 95g/km avec uniquement des C et + auraient été bcp plus compliqué, d’où la prise en compte ce « handicap ». Ca sautera peut-être dans les prochaines évolutions…

Thomas
Invité

« PSA gagne beaucoup d’argent »…ils ne confondent pas avec VAG par hasard ??? 😀

wpDiscuz