Accueil Rumeurs et elucubrations Pétrole : l’Arabie saoudite en manque de brut léger ?

Pétrole : l’Arabie saoudite en manque de brut léger ?

8867
15
PARTAGER

Et si au final la flambée – tant redoutée – du cours du baril, et donc du prix du carburant avait bel et bien lieu ? Les impacts des attaques de drones perpétrées sur des installations pétrolières saoudiennes pouvant être plus graves que ce qu’on voudrait bien faire croire. Avec à la clé, une menace de taille : une pénurie de pétrole raffiné ?

Modifications de la qualité du pétrole saoudien vendu au Japon

Le journal japonais Nikkei indique en effet désormais que le géant pétrolier saoudien Saudi Aramco a informé le premier distributeur de pétrole du Japon d’un changement potentiel dans le contenu de ses expéditions, alimentant les inquiétudes quant à la capacité du royaume à fournir du brut après les attaques sur ses raffineries il y a une semaine.

La société publique Aramco a ainsi indiqué qu’elle souhaitait faire passer la qualité de brut qu’elle fournissait à JXTG Nippon Oil & Energy de légère à lourde et moyenne, à compter d’octobre, et sans expliquer quels étaient les motifs de cette modification. Une information émanant directement des responsables de JXTG.

L’Arabie saoudite aurait du mal à rétablir sa production

Selon le Nikkei, ce changement indique toutefois que la compagnie pétrolière nationale saoudienne a du mal à rétablir sa production aussi rapidement que promis, malgré les assurances répétées selon lesquelles son approvisionnement serait rétabli d’ici la fin du mois de septembre.

Rappelons que le 14 septembre dernier, deux raffineries d’ Aramco ont été attaquées lors d’une frappe de drones et de missiles de croisière. Ces attaques, revendiquées par des rebelles houthistes soutenus par l’Iran au Yémen, ont neutralisé plus de la moitié de la production pétrolière du pays. L’un des plus importants de la planète.

Les responsables de JXTG ont indiqué qu’ils soupçonnaient Aramco de prendre plus de temps que prévu pour réparer son installation de désulfuration, nécessaire à la production de brut léger utilisé dans la production d’essence et de gazole léger.

Vers une hausse des prix pétroliers au Japon ?

L’Arabie saoudite a représenté près de 40% des importations de pétrole japonais en 2018. Or,  si le brut de qualité moyenne et lourde est moins onéreux pour les acheteurs … il est néanmoins plus coûteux à transformer.
Les modifications des approvisionnements opérés par Aramco devraient donc entraîner probablement une augmentation des prix de détail des produits pétroliers, tels que l’essence, au Japon.

Des distributeurs contraints d’aller voir ailleurs ?

JXTG Holdings s’attend pour sa part à devoir acheter du brut léger à d’autres fournisseurs, tels que les Émirats arabes unis. Ses raffineries ont en effet besoin d’une certaine quantité de brut léger et de teneur moyenne et lourde, pour fonctionner correctement.

Le Nikkei prcéise que Aramco n’a pas notifié à d’ autres distributeurs japonais de pétrole, tels que Idemitsu Kosan et Cosmo Energy Holdings , d’un changement d’approvisionnement.  Selon le journal, cela suggère qu’Aramco essaie d’abord de sonder le terrain avec son plus gros client au Japon. Le géant pétrolier saoudien a toutefois indiqué aux trois distributeurs japonais que les expéditions d’octobre seraient retardés de plusieurs jours.

Les distributeurs japonais s’efforcent de trouver d’autres sources d’approvisionnement, telles que la Russie et les États-Unis, au cas où la production d’Aramco ne reprendrait pas aussi rapidement que la société l’avait promis. « Il est difficile de croire que la production d’Aramco sera entièrement restaurée d’ici la fin du mois », a déclaré un dirigeant de JXTG.

Alors que les attaques ont réduit la capacité de production de l’Arabie saoudite jusqu’à 5,7 millions de barils par jour, soit 5% de l’offre mondiale de pétrole,  Aramco a déclaré que sa capacité de production reviendrait à 11 millions de barils par jour d’ici la fin du mois.

L’avis de Leblogauto.com

L’information du Nikkei est pleine d’enseignement …. laissant entendre que la priorité pour l’Arabie saoudite est de ne pas perdre de part de marché (et de clients) le temps de rendre ses infrastructures de production de nouveau opérationnelle.

De là à minimiser les conséquences des attaques pour éviter de voir ses acheteurs – aussi démunis qu’impatients – s’orienter vers d’autres fournisseurs ? L’enjeu financier est d’une telle ampleur que cela n’est pas inconcevable …. Le cas échéant, on pourrait voir se multiplier ailleurs (en Chine notamment ) des situations de même type que celles auxquelles sont confrontés les distributeurs japonais …. l’Arabie saoudite étant un producteur de tout premier rang … Le monde pourrait alors être confronté à une pénurie de brut léger et de pétrole raffiné ….

Sources : Nikkei

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Pétrole : l’Arabie saoudite en manque de brut léger ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

En complément d’information avec l’article, je vous propose de voir un « dessous des cartes » d’ARTE sur l’Iran.
Ce n’est pas d’un rapport direct, mais ça parle bien des problèmes géopolitiques de la région qui concerne, bien évidemment, l’Arabie Saoudite, le pétrole, les relations avec la Chine… et indirectement notre économie.
https://www.arte.tv/fr/videos/083964-020-A/le-dessous-des-cartes/

Salva
Invité

Le seuil de douleur de l’ économie, selon les communistes de JP Morgan Chase & Co est atteint à 80/85 $ le baril. Mais visiblement, ils ont faux. Déjà, ça commence à tousser à 62 $.
Le krach de l’économie réelle, déjà bien amorcé, se confirme nettement. L’économie supporte de moins en moins les hausses de plus en plus réduites, des prix du pétrole.
D’ailleurs, il est clair que certains avouent la récession, ou plutôt le krach. La consommation a du plomb dans l’aile. Le pic pétrolier donc, risque de se retrouver dans un contexte de récession, les 2 se nourrissant.

Luc
Invité

Prix du baril, taux négatifs, Brexit, guerres commerciales… Petit cocktail sympathique, préparez-vous! Enfin, ouf, la FED a injecté 270 Milliards en une semaine (source Le Monde). Les banques centrales devront sortir leur chèquier pour repousser tant que possible la purge systémique.

Will
Invité

Ouais puis depuis 2008 la croissance semble en trompe l’oeil, ça gratte de tous les côtés pour se gargariser de 0,03% de croissance pendant que le peuple se débrouille pour combler ce qui est gratté tant et plus. Ou c’est juste parce que mon ancien chef était un guignol manipulateur que je n’en ai pas bénéficié (de la croissance).

wizz
Membre

https://fr.statista.com/graphique/1/487346/consommation-petrole-france.jpg

la consommation de pétrole baisse, et n’est pas remplacée par d’autres énergies (pour certains usages). Cela veut dire que l’activité économique baisse…

Une baisse de l’activité économique peut avoir comme conséquence une baisse de la consommation de pétrole.

MAIS c’est valable aussi dans l’autre sens : une baisse de pétrole disponible aura comme conséquence une baisse de l’activité économique

amiral_sub
Invité
la croissance économique n’est plus corrélée à la croissance de consommation du pétrole. C’est une erreur que font encore certains économistes. Par exemple je remplace ma chaudière au fioul par une pompe à chaleur, c’est un investissement rapidement rentabilisé, je réduit à zéro ma consommation de fioul, je dépense un petit peu en électricité. Je suis plus riche pourtant ma consommation de pétrole a grandement diminué. Idem si j’isole mes combles (en plein boom), si je me chauffe au bois (en plein boom), si je roule en hybride (en plein boom), si je pars en vacances en train (en plein… Lire la suite >>
wizz
Membre
wpDiscuz