Accueil Salon de Francfort Francfort 2019 : Wey bientôt en Europe ?

Francfort 2019 : Wey bientôt en Europe ?

641
5
PARTAGER
Wey X et Wey S Concepts (Francfort 2019)

Pour la seconde fois de sa courte histoire, la marque chinoise Wey (groupe Greatwall) est présente à Francfort. Des nouveautés, des concepts, un partenariat avec Brabus pour marquer le public allemand, et l’annonce d’une arrivée en Europe en 2021.

  • Seconde présence au salon de Francfort
  • Présentation du Concept Wey-S, et des VV7 PHEV, VV7 GT, VV7 GT PHEV et VV7 GT PHEV Pro en partenariat avec Brabus
  • Ambition de venir en Europe en 2021

En lançant sa marque Wey, Greatwall avait pour ambition de donner naissance à une marque capable de rivaliser avec les marques européennes ou japonaises. En Chine, mais aussi ailleurs. Après un premier test en 2017, Wey est donc à nouveau présent à Francfort cette année, avec des ambitions. La marque compte ainsi désormais venir en Europe. Ce sera pour 2021, principalement avec des modèles électrifiés.

Comme d’autres marques, la marque chinoise présente donc un stand misant sur l’électrique. Dont deux concepts, le Wey X déjà vu à Shanghai en avril, et le nouveau Wey S. Ce modèle préfigure l’avenir du VV5, le modèle le plus compact de la gamme actuelle. Un avenir qui sera électrique, avec sur ce concept une autonomie annoncée à 400 km en cycle WLTP, 4 roues motrices, 260 kW et une conduite autonome de niveau 4.

Wey S Concept (Francfort 2019)

Plus concret, l’évolution de la gamme VV7. Avec pour commencer une VV7 PHEV. Pas une nouveauté à 100%, puisque le constructeur propose en réalité déjà ce modèle, sous le nom de P8, mais avec une face avant un peu plus agressive. Il s’agit donc juste ici de conserver la face avant du VV7 classique. Le moteur 2.0 Turbo de 234 ch est associé à un moteur électrique de 15 kW / 20 ch à l’avant, plus une boîte double-embrayage 6 rapports, et de 85 kW / 116 ch à l’arrière. Un total annoncé à 250 kW / 340 ch et 524 Nm de couple, pour un 0 à 100 km/h en 5,9s. L’autonomie en mode électrique atteint 50 km (cycle NEDC) avec une batterie de 13 kWh.

Cette motorisation est immédiatement transposée dans la nouvelle VV7 GT. Une carrosserie qui hésite entre SUV, SUV coupé et berline rehaussée, pour des proportions étranges. Et un des rares SUV dotés d’une malle arrière classique et non d’un hayon. Pour renforcer l’attrait de ses modèles au salon de Francfort, Wey a noué un partenariat inédit avec Brabus. Avec pour résultat de qui est sans doute la première voiture chinoise préparée par un spécialiste allemand du tuning, la Wey VV7 GT Pro PHEV… Pas de changement mécanique au programme, mais un kit carrosserie complet.

L’avis de Leblogauto.com

Les constructeurs chinois fourbissent leurs armes et plusieurs officialisent leur arrive en Europe. Lynk&Co, Wey, Byton, Aiways… Lequel sera vraiment le premier ? Car depuis 15 ans, les annonces ont été si nombreuses à ne pas être suivies d’effet que l’on a du mal à y croire. Quoique, les produits annoncés sont désormais plutôt convaincants, et il serait dangereux de les ignorer.

Illustrations : Wey et Leblogauto.com

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Francfort 2019 : Wey bientôt en Europe ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zeboss
Invité

UNe face avant de DS7 pour le VV7, des feux AR de Peugeot nouvelle génération (sans le bandeau central), des moustaches façon 508II ou 2008…
Il semble que l’inspiration stylistique des WEY soit un peu française, pour le coup…
Certains parlent même d’une copie de 2008 sur le petit SUV bleu..

RAPTOR
Invité

Wehhhhhh

panama
Invité

Aucune chance de les voir arriver. Tout le monde se souvient des Dax chinois et de leur qualité de construction désastreuse. Alors une électrique chinoise… Qui investirait dans ça ?

wpDiscuz