Accueil Mercedes Francfort 2019 : Mercedes Vision EQS, le vaisseau spatial

Francfort 2019 : Mercedes Vision EQS, le vaisseau spatial

857
4
PARTAGER
EQS

Les calandres béantes sont à la mode ! Avec l’EQS, Mercedes dévoile un concept de berline de luxe 100% électrique, avec dans le viseur Tesla et les rivaux germaniques, dont Porsche qui dégaine déjà la Taycan.

L’EQS Vision n’est pas un SUV comme l’EQC mais une berline 4 portes qui prend des allures de coupé. L’avant se caractérise par une calandre béante lumineuse composée de 188 Leds, arborant fièrement l’étoile et intégrant dans ses extrémités une signature lumineuse de style futuriste avec des phares holographiques qui permettent une infinité de modélisations. L’arrière apporte une certaine originalité, avec, en lieu et place d’optiques classiques,  229 diodes lumineuses en forme d’étoiles Mercedes qui promettent une signature visuelle très particulière.

De profil, l’EQS donne l’impression de ne former qu’un tout, avec une carrosserie très lisse, peu nervurée et épurée au maximum. Chaussé de roues proéminentes, l’essieu avant est très avancé tandis que la porte à faux arrière est assez réduite, donnant ainsi un grand empattement. Cette EQS utilise la nouvelle plateforme électrique Mercedes qui, modulaire et adaptable en longueur, largeur et empattement, va servir à l’ensemble des futurs modèles. Ici, c’est la version la plus évoluée qui fait appel à une batterie lithium-ion dite de « haute efficience » de 100 kWh, fournie par la filiale de Daimler Deutsche Accumotive. Au final, le gabarit est très imposant, un peu pachydermique dirons certains et l’on devine un poids sans doute conséquent.

La ligne de caisse est haute, surmontée par un habitacle ramassé et fuyant dont la ligne se prolonge jusqu’au coffre, dans un style légèrement fastback. L’intérieur avait déjà été dévoilé quelques jours auparavant et met l’accent sur le confort et le luxe, dans une ambiance « première classe », le tout agrémenté par une ambiance numérique et futuriste assumée.

Côté propulsion, plusieurs moteurs sont implantés dans les  essieux pour fournir une traction intégrale variable et délivrer une puissance de 350 kW ou 475 ch avec un couple de 760 Nm. De quoi passer de 0 à 100 km/h en 4,5 s et rouler jusqu’à 200 km/h. L’autonomie, annoncée jusqu’à 700 kilomètres selon les normes WLTP, dépendra évidemment de l’allure, mais Mercedes compte beaucoup sur son réseau Ionity qui doit permettre selon l’étoile de recharger à 80 % en moins de vingt minutes sur une borne XXL de 350 kW. A voir au moment de l’industrialisation attendue en 2021.

L’avis de leblogauto.com

Pour l’instant, les données techniques et les caractéristiques sont assez limitées, le concept demeurant un exercice de style qui insiste sur l’esthétique et l’ambiance ultra futuriste. Le Vision EQS en impose, c’est une certitude. Mais l’avalanche de nouveautés et de concepts du genre risque vite de les noyer dans la masse.

 

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Francfort 2019 : Mercedes Vision EQS, le vaisseau spatial"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

Des étoiles plein la tête!
ça vend du rêve mais comme
toujours les étoiles restent dans le
ciel et ne descendent pas sur terre …

Tout ça pour dire, la transposition en série …
avec les spys de la S qui tournent en ce moment
on est plus sur les clins d’oeil des Merco des années 90.

Automania
Invité

superbe 🙂

nouh
Invité

Enfin une nouvelle Mercedes qui fait rêver.
Pour la réalité, on verra plus tard….

Rickyspanish
Invité

Très beau profil et arrière… en revanche, beaucoup moins fan de l’avant et de cette grosse calandre boule à facette…

wpDiscuz