Accueil 4x4 Francfort 2019 : Audi AI:TRAIL quattro concept

Francfort 2019 : Audi AI:TRAIL quattro concept

467
7
PARTAGER

A Francfort 2019, Audi présente l’AI:TRAIL quattro, un concept de tout-terrain électrique autonome.

L’AI-TRAIL complète la série des concepts Aicon, AI:ME, AI:RACE. Esthétiquement, ce concept Audi est assez épuré. L’habitacle est entièrement vitré, comme serti dans la carrosserie. Les portières s’ouvrent en opposition, sans pied milieu et dégagent un large accès. L’intérieur est évidemment très clair avec tout ce vitrage. Le tableau de bord est épuré, il n’y a plus d’écran central, rien, seuls les deux écrans des caméras de rétrovision. Le reste se passe via le smartphone que l’on attache derrière le volant.

A l’avant, la single frame n’est pas oubliée mais est suggérée « en creux ». Les feux de jour se trouvent en haut des arches de roues, à la limite des montants du pare-brise. Le profil reprend celui du concept AI:ME. A l’arrière, le concept AI:TRAIL abandonne les 4 anneaux pour la marque, stylisée. Faut-il y voir une future modification des véhicules de route ?

Techniquement, le concept est équipé de 4 moteurs électriques qui entraînent les 4 roues. Audi ne précise pas la capacité supposée de la batterie, juste que l’autonomie visée est de 400 à 500 km et qu’avec cela, le poids serait de 1 750 kg. Evidemment c’est un concept donc les chiffres ne sont pas importants mais Audi parle d’acier haute technicité, carbone et aluminium.

L’AI:TRAIL serait aussi équipé d’assistance à la conduite permettant une conduite autonome niveau 4 (c’est à dire sans assistance humaine, mais en environnement contrôlé et limité).

5 « assistants lumière »

5 drones sont intégrés au concept. Ils peuvent décoller et atterrir sur le toit, sur des emplacements permettant leur recharge par induction. Ces drones servent de codes et de projecteurs longue portée. Ils n’ont pas de pale (un peu comme les ventilateurs Dyson) et peuvent éclairer le chemin devant l’AI:TRAIL.

Ils peuvent également filmer et envoyer la vidéo en direct via Wi-Fi dans l’habitacle pour que le conducteur trouve son chemin et sache placer les roues. Enfin, ils peuvent se mettre en vol stationnaire pour l’éclairage du bivouac ou éclairer l’intérieur du véhicule une fois posés sur le toit.

4,15 m de long pour une largeur de 2,15 m et une hauteur de 1,67 m le concept d’Audi est posé sur d’énormes roues de 22 pouces chaussées de pneus de 33,5 pouces. La garde au sol est de 34 centimètres et le véhicule peut franchir des gués de 50 cm environ. Les pneus sont équipés de différents capteurs qui permettent de les dégonfler et gonfler pour mieux passer dans le sable ou d’autres endroits difficiles.

Ce n’est pas forcément évident d’imaginer un avenir en production à ce concept AI:TRAIL. Néanmoins certaines pistes stylistiques pourraient se retrouver ci et là. Côté technique, l’électrique a un intérêt indéniable en 4 roues motrices avec 4 moteurs. On peut les piloter de façon ultra-précise pour éviter le patinage (torque vectoring). Certains s’en servent pour abaisser le temps du 0 à 100 km/h, pourquoi pas pour du tout-terrain ? Audi au Dakar en électrique ? Après tout on peut tout imaginer, on est dans du conceptuel… En revanche, la présence d’une batterie li-ion en plancher est tout de même un souci en franchissement. Au moindre choc sur un rocher, le risque de court-circuit et d’incendie est réel.

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Francfort 2019 : Audi AI:TRAIL quattro concept"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mwouais
Invité

Je ne comprends rien à ce concept qui ne semble rien à faire ni en liaison avec les lignes Audi.

Une pure perte de temps ?

greg
Invité

Non, du plaisir tout simplement.
Accessoirement il y a surement des éléments de langage visuels qu’on retrouvera par le future.

SAM
Invité

Cool!!!! ça change et c’est tant mieux.

Will
Invité

Il m’évoque le Warthog de Halo. A part ça j’aime bien. La vitre dans le nez fait tout à fait sens si moteurs électriques et batteries sont dans les roues/sous le plancher. C’est surtout ça qui est intéressant dans ce concept, le VE permet de séparer l’habitacle du châssis et ce véhicule le met en oeuvre, c’est différent des VE plus « salon/haricot » comme le proto Mercedes Benz d’il y a quelques années.

CDA
Membre

Finalement, les designers rêvent de la même chose qu’en 92 avec le Racoon de Renault.

Bizaro
Invité

Prêt pour Jurassic-Parc

wpDiscuz