Accueil Politique Flambée du pétrole : Le Maire va recevoir la filière carburant

Flambée du pétrole : Le Maire va recevoir la filière carburant

572
17
PARTAGER

Alors que consommateurs et investisseurs redoutent une envolée des prix du pétrole, suite à l’attaque de drones menée contre des installations d’Arabie saoudite, Bercy a annoncé que le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, rencontrera jeudi matin les acteurs de la filière carburants. Objectif : faire un point de situation de l’évolution des prix du pétrole.

Bercy convoque la filière carburant

Le ministère de l’économie a précisé dans un communique que seront reçus des représentants des organisations professionnelles, des opérateurs pétroliers, des grandes et moyennes surfaces, des stockistes et des entreprises de transport d’hydrocarbures.

L’attaque des installations saoudiennes provoque une flambée

Les cours du pétrole ont connu une flambée depuis les attaques samedi contre des installations pétrolières en Arabie saoudite. Le pays a vu depuis sa production réduite de moitié.

Si le prix du baril s’était envolé de plus de 14% dans les 24 heures qui ont suivi, il a fortement baissé mardi, chutant de 6%, effaçant en partie la forte hausse de la veille.

Des informations ont en effet circulé, laissant entendre que la production saoudienne pourrait reprendre plus vite que prévu, et que les sites attaqués pourraient être remis en service rapidement.

L’Arabie saoudite a fait ainsi savoir qu’elle devrait retrouver sa capacité de production d’ici la fin du mois. L’information a permis de rassurer les investisseurs, lesquels redoutaient que l’offre ne puisse satisfaire la demande.

Total relativise la hausse du prix de l’essence

Mardi, Patrick Pouyanné le patron de Total a déclaré aux députés qui l’auditionnaient à l’Assemblée nationale qu’une hausse de 10% du prix du baril pourrait entraîner au maximum une hausse de cinq centimes. Selon lui, le prix du litre d’essence devrait augmenter d’environ 1,5 centime.

Novembre 2018 : quand le prix du baril chutait de 20 %

En novembre 2018, alors que les cours du baril avaient perdu 20% en un mois, les prix à la pompe n’avaient baissé que modérément, poussant le gouvernement à demander un geste aux pétroliers et distributeurs.

Les distributeurs se défendaient de gonfler leurs marges au détriment des automobilistes. Assurant suivre au mieux l’évolution du prix du baril. Francis Duseux, président de l’Ufip (Union française des industries pétrolières), avait indiqué que la marge nette finale des stations-service était d’un centime par litre.

Les ministres de l’Économie, Bruno Le Maire, et de l’Écologie, François de Rugy, leur avaient alors demandé d’amplifier le mouvement en répercutant la baisse des cours du pétrole au jour le jour sur les prix à la pompe. Sous peine de sanctions.

«Quand les prix augmentent, on augmente à la pompe. Il faut que ça soit dans les deux sens » avait tenu à souligner le ministre. «Quand les prix augmentent de 3 centimes, les gens disent ‘c’est insupportable’ et quand ça baisse, on dit ‘3 centimes, ce n’est rien’», avait-t-il déploré.

Marge des distributeurs vs recettes fiscales de l’Etat

Reste que les prix des carburants dépendent pour beaucoup de variables indépendantes des fluctuations du brut sur les marchés mondiaux. Et parmi elles figurent en tout premier lieu les taxes prélevées par l’État.

La TVA et la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) représentent environ 60% du prix des carburants.

L’avis de Leblogauto.com

Nul doute que Bruno Le Maire va tenter de négocier âprement avec les acteurs de la filière carburants pour tenter de limiter la hausse des prix. Il pourra leur rappeler à cette occasion leurs discussions de novembre 2018 … période durant laquelle ils ont pu être tentés de gonfler leur marge … leur assurant un trésor de guerre leur permettant de faire un effort à présent ?

Sources : AFP, Franceinfo

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Flambée du pétrole : Le Maire va recevoir la filière carburant"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

…et la taxe carbone dans tout ça ?

Klogul
Invité

l usine a gaz pour rendre la vie hors de prix… tout ca pour 50% de nos maigres 0.9%.

JC Juncker
Invité

petit rappel les amis :1.261€ le litre de SP 95-E10

viendez donc faire un petit tour par chez nous. :ddr:

SGL
Invité

Le Luxembourg… Ce n’est pas le petit pays qui interdit les poids de circuler chez eux et qui oblige les poids lourds à circuler en Moselle pour ne pas avoir les perturbations ? 😉

JC Juncker
Invité

Je crois que t as oublies des mots dans ta phrase. Il manque les jours feries en Belgique / Allemagne.

labradaauto
Invité

…les secousses médiatiques avant l’orage pour mettre la meute en rage !
Bon, Mr le ministre, Vous avez une bonne place disait on jadis ! Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

nouh
Invité
Je croyais qu’il fallait se passer progressivement du pétrole et à la moindre augmentation, rien ne va plus…. Alors, je veux bien que certains soient dépendant de la voiture mais une majorité, NON. J’ai toujours été à mon travail par les transports en commun, par exemple. Je ne possède et n’ai possédé qu’une seule voiture, aujourd’hui hybride et j’ai toujours privilégié les voitures moyennes, même avec 2 enfants, et l’on partait en vacances sans soucis…. Aujourd’hui, une majorité a besoin d’un SUV et d’une seconde voiture, roule sans faire des économies en accélérant comme des bêtes en ville entres deux… Lire la suite >>
pat d pau
Invité

Et tjs pas de rencontre avec les producteurs d’Ethanol pour remplacer le petrole ? (ethanol made in france avec betteraves = moteur essence / Vs BioDiesel made in brésil avec Huile de Palme = Moteur diesel)

wizz
Membre
pat de pau ce n’est pas aussi évident https://www.webmanagercenter.com/2007/02/01/24989/ethanol-le-bresil-demande-a-la-france-d-accroitre-consommation-et-importation/ La France avait pendant un temps importé l’éthanol du Brésil. Si on avait arrêté cette importation, ce n’était pas par patriotisme économique : les voitures diesel représentaient les 3/4 des immatriculations. Et comme on achète une essence si on est un petit rouleur, alors la consommation de gasoil était pas loin de 90% des carburants en France (compter aussi les professionnels, les utilitaires, les camions….). C’était débile d’importer de l’éthanol alors que la France avait déjà un déficit de gasoil et un excès d’essence https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/biocarburants Actuellement, la production de « bio-diesel » est… Lire la suite >>
SGL
Invité

Très juste @nouh
🙂

amiral_sub
Invité

tout à fait Nouh
+1

Bizaro
Invité
Que d’amalgames, de préjugés là dedans et quel manque d’ouverture au monde. Tu ne connais que ton petit centre ville. Tu as des transports commun à disposition est bien temps mieux, ils sont adaptés à ton rythme de travail tant mieux. Mais tout le monde n’habite pas chez toi. « J’ai toujours été à mon travail par les transports en commun, par exemple. Je ne possède et n’ai possédé qu’une seule voiture, aujourd’hui hybride et j’ai toujours privilégié les voitures moyennes, même avec 2 enfants.  » On retiendra que malgré un accès au transport en commun cette personne utilise une voiture.… Lire la suite >>
Nithael70
Invité

« mal isolé par l’intérieur et de surcroit chauffé avec des convecteurs, alors on rajoute une cheminée(merci pour les particules fines). », ouaip, bein, les particules fines on les vois quand on arrive en vue des grandes villes (ce nuage grisâtre stagnant), quand au chauffage, on parle des incendies d’immeuble et des passoires thermique des villes (et je ne parle pas du plomb, ni de l’état de certains bâtiments historique, n’est ce pas ND?)…. Haaaaa, et les bonnes particules des freins du metro….

Bizaro
Invité

-Obligé de faire tout un barnum pour ça.
Fut un temps, l’état avait à sa disposition une « taxe flottante », un outil bien pratique.
-Mais abandonnée, ben oui quand vous avez les bon outils après on vous demande de vous en servir pour travailler.
-Au final un battage médiatique pour apparaître ci et là puis au final la tempête
( ou le petit crachin) passera sans que rien de probant ne se soit passé.

amiral_sub
Invité

un bon outil serait de priver l’état de rentrées fiscales ? Aucun homme politique ne signera pour ça

lym
Invité

Il s’agissait juste de baisser la TIPP (taxe au volume) pour compenser en partie la hausse de la TVA (% du prix) quand les cours montaient trop.
L’état ne perdait pas réellement dans l’affaire, il évitait juste qu’une taxe au % aggrave les conséquences de hausses conséquentes des matières premières.
Le Maire est responsable des 3/4 de la douloureuse, avec zéro investissements (production/raffinage/vente…)! A part se faire traiter de guignol (pour rester poli), c’est quoi le but de la démarche??!!!

Bizaro
Invité

« Aucun homme politique ne signera pour ça » Tout dépend à « qui » il va prendre l’argent et à qui il le redistribue. Beaucoup d’hommes politiques acceptent de se priver de tel outil, on appelle cela les niches fiscales. Elles sont judicieusement choisie.

Mais ce n’est pas le sujet du pétrole.

wpDiscuz