Accueil Jeux vidéos F1 Esports Pro series 2019 : entrée fracassante de Ferrari

F1 Esports Pro series 2019 : entrée fracassante de Ferrari

550
1
PARTAGER

La 3e saison des F1 esports Pro series a été lancée dans la Gfinity Esports Arena de Londres avec comme grande nouveauté la participation de Ferrari, qui avait boudé les deux premières saisons.

Brendon Leigh, double champion en titre avec Mercedes, est le grand favori mais la concurrence est redoutable. Outre Frederik Rasmussen, son grand rival de l’an passé recruté par Red Bull, on surveillera Daniel Bereznay, ancien équipier de Leigh passé chez Alfa Romeo, et évidemment Ferrari. Par contre, aucun français à l’horizon…Le niveau (et les dotations) ne cesse de monter et Leigh a déclaré que des ingénieurs de l’écurie de F1 Mercedes AMG l’avaient aidé dans l’analyse de données pour peaufiner sa préparation.

Bahrein, Shanghai et Bakou ont été le théâtre des trois premières courses de la saison. David Tonizza, produit de la Ferrari Driver Academy, a frappé un grand coup en remportant les deux premières courses pour les débuts de Ferrari dans la discipline ! Dominateur à Bahreïn, l’italien a récidivé à Shanghai en prenant la tête avec un undercut dans les premiers tours et en résistant en fin de course à la pression de ses adversaires. Un doublé impressionnant qui a contrasté avec les déboires des favoris. Si Rasmussen s’est rattrapé à Bakou avec une victoire dominatrice, d’autres ont mordu la poussière. Bereznay a connu une entame de championnat catastrophique, avec un accrochage à Bahreïn (alors qu’il partait en 1ère ligne) qui l’a fait plonger au classement et des problèmes de pédalier qui ont ruiné sa 2e course. Quant à Brendon Leigh, le champion en titre a été assez transparent: 5e, 11e et 4e des trois premières courses, l’anglais a manqué de réussite et va devoir faire fort pour défendre ses chances !

Le spectacle est au rendez-vous, mais on peut toujours déplorer que le championnat se dispute sur des courses courtes (25% de distance), ce qui limite fortement les possibilités stratégiques.

Avec ses deux victoires et sa 4e place à Bakou, David Tonizza prend évidemment les commandes du championnat, de même que Ferrari, qui n’a cependant pas pu encore compter sur son 2e pilote, Amos Lorito. Renault s’est distingué sur la 1ère course avec la belle 2e place de Jarno Opmeer.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "F1 Esports Pro series 2019 : entrée fracassante de Ferrari"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
mko
Invité

Encore plus stupides que les vraies courses de F1. Et il y a des gens qui regardent les courses en direct ?
Pauvre monde. Belle déchéance.

wpDiscuz