Accueil VW VW dément vouloir s’unir à Tesla, malgré des intérêts communs …

VW dément vouloir s’unir à Tesla, malgré des intérêts communs …

1825
15
PARTAGER

Pas de fumée sans feu ? Le groupe Volkswagen a démenti un article de presse affirmant que le PDG du constructeur allemand, Herbert Diess, souhaitait que VW prenne une participation dans Tesla.
Reste tout de même que les deux entreprises pourraient y trouver intérêt. Mais le scénario nécessite toutefois l’avis des actionnaires de Volkswagen.

Le magazine allemand Manager Magazin avait préalablement indiqué que Herbert Diess souhaitait acquérir des parts du célèbre constructeur de voitures électriques basé à Palo Alto. L’enjeu ? Selon le media germanique, VW souhaiterait par ce biais pouvoir accéder aux compétences de Tesla en matière de technologie de batterie et de logiciels.

Dans une déclaration faite à l’agence de presse Reuters, un porte-parole de Volkswagen a néanmoins déclaré que « la spéculation sur l’acquisition d’une participation dans Tesla faite par Manager Magazin » était « sans fondement. »

Prise de participation plutôt qu’une opération d’achat

Bien que Volkswagen dispose des ressources nécessaires pour acheter Tesla directement, le media allemand précisait toutefois qu’un banquier proche de la société avait déclaré qu’il serait « presque impossible » de justifier le prix. Selon lui, si Diess souhaiterait pouvoir bénéficier de l’expérience et des connaissances des développeurs informatiques de Tesla, il lui serait quasiment impossible de justifier pour ce faire de devoir payer 30 milliards de dollars pour acquérir l’ensemble de la société.

Autre élément et non des moindres : un éventuel accord devrait permettre de dépasser les réticences des familles propriétaires de Volkswagen, les Piechs et les Porsche. L’une des problématiques majeures du dossier serait en effet d’obtenir leur consentement.

Face à de telles contraintes, Diess se « contenterait » dans un premier temps d’une prise de participation dans Tesla.

Bond éphémère de l’action Tesla dans une tendance baissière

Suite à l’article de manager Magazin, les actions de Tesla avaient bondi de 2,3% à l’ouverture du marché, s’échangeant à 223,77 USD, mais reculant par la suite à environ 221 USD.

Le constructeur a publié des informations peu réjouissantes en juillet, son titre affichant à la suite une chute de 13,61% de ses actions en une seule journée, le 25 juillet dernier.

Les investisseurs avaient alors réagi à une perte supérieure aux attentes enregistrée par tesla, cette dernière s’élevant à 408 millions de dollars au deuxième trimestre.

Un malheur n’arrivant jamais seul, plusieurs dirigeants de la firme dirigée par Elorn Musk ont annoncé leur départ (notamment le cofondateur JB Straubel).
La société a parallèlement annoncé une chute de la production des modèles S et X de 41% par rapport à l’année précédente, alors que les ventes des deux modèles ont diminué.

Tesla veut implanter une Gigafactory en Europe

Si Volkswagen nie à l’heure actuelle vouloir investir dans Tesla, il n’en demeure pas moins que le constructeur américain recherche actuellement des sites en Europe en vue d’y installer une nouvelle Gigafactory.

Les dirigeants de Tesla ont ainsi récemment déclaré qu’une installation sur le territoire européen lui permettrait de réduire ses coûts de transport, de s’affranchir des droits de douane et d’accroître la disponibilité de ses véhicules sur un marché qui commençait tout juste à intégrer ce type de motorisations.

L’objectif pourrait être notamment de rapprocher ses sites de production de la Norvège, pays où il se vend désormais plus de véhicules électriques que des voitures à moteur thermique et où Tesla est le premier fournisseur de ce marché.

Lors d’une téléconférence, le 24 juillet dernier, le patron de Tesla, Elon Musk, a déclaré aux investisseurs que la société finaliserait le dossier concernant l’implantation d’une gigafactory européenne avant la fin de l’année, avec l’espoir d’une mise en service du site d’ici 2021.

Tesla à la recherche d’un site industriel en Allemagne

Selon deux responsables de l’industrie automobile proches des deux constructeurs, Tesla serait actuellement à la recherche d’un site en vue d’implanter d’usine en Allemagne.

Tesla aurait d’ores et déjà exploré la Basse-Saxe, en Allemagne, près du siège social de VW et de ses plus grandes usines de fabrication, affirme par ailleurs l’une des sources. Ajoutant que malgré des coûts de main-d’œuvre élevés, une telle implantation permettrait au constructeur US de bénéficier d’une « énergie bon marché et renouvelable ».

VW serait intéressé par la technologie de Tesla

Jeudi, Manager Magazin, avait affirmé que Volkswagen cherchait à acquérir une participation dans Tesla en vue d’accéder à la technologie du fabricant américain.

VW aborde actuellement une phase majeure de déploiement de véhicules électriques, via notamment la commercialisation de l’Audi e-tron lancée cette année, des dizaines d’autres modèles devant voir le jour d’ici le milieu de la décennie.

Le constructeur allemand a également développé des alliances – dont une avec Ford – qui pourraient l’aider à réduire les coûts et lui donner accès aux nouvelles technologies.
Selon le media allemand, Diess rencontrait régulièrement son homologue de Tesla, bien que Musk ait jusqu’à présent repoussé son intérêt de former une alliance.

L’avis de Leblogauto.com

Autant Tesla que VW pourraient trouver intérêt dans un tel rapprochement.

Tentant de gérer au mieux les conséquences du scandale du dieselgate sur son image de marque, Volkswagen souhaite devenir le leader du marché des véhicules électriques dans les prochaines années.

Ce qui nécessite toutefois des investissements majeurs alors que le groupe doit faire face à l’impact financier du dieselgate. Une association avec Tesla lui permettrait de gagner du temps et de l’argent.

Quant à Tesla, une implantation d’une Giga-factory sur territoire allemand lui permettrait de se rapprocher grandement de la Norvège, pays dont il est leader du marché des véhicules électriques … mais où il est confronté à d’importants problèmes logistiques.

Reste toutefois à convaincre les actionnaires de tout premier rang que sont les familles Piech et Porsche. Et là … c’est une autre affaire. A moins que de telles rumeurs ne fassent émerger ici ou là dans la presse des arguments permettant de faire infléchir leur position.

Sources : Manager Magazin, Reuters, Automotive News, FAZ

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "VW dément vouloir s’unir à Tesla, malgré des intérêts communs …"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité
Dans la “World Company » de tonton Sylvestre … vous avez les winner : Amazon, Apple, Tesla, Facebook, LVMH, VW et vous avez les loosers … et quand vous montez en épingle un rapprochement entre 2 winners … ça s’appelle comment? De la manipulation de marché financier … Tesla commence à être coutumier du fait … VW s’y met? Ça fait très G7 comme façon de faire. Ah ou judicieux de lancer ceci au moment où la Chine annonce sa riposte aux USA et fait chuter quelques bourses … ça maintient deux actions fortement exposées aux USA pour l’une et à… Lire la suite >>
The Stig
Invité

Beaucoup de raccourcis dans ce discours… On sent une grosse pointe d’anti-système…

Le principe, pour réussir, c’est de jouer avec le système. Si vous allez vent debout contre lui, vous serez brisé.

SAM
Invité

@The Stig. Tesla et VW pour vous c’est le système? Alors il y a une différence entre ce qui est établi et ce qu’on dit ou donne comme information. La prochaine fois on nous dira que la Chine va entrer au capital de Tesla … Tesla, tous les jours sa folle rumeur … histoire de maintenir le cours à de hauts niveaux.

Xavier
Invité

bref vous faite un article sur un ragot démenti par le principal intéressé.

r.burns
Invité

Les guignols n’étaient pas anti système mais un ramassis de gauche caviar, donneur de leçons. Y faire encore référence en 2019 confine au ridicule (qui comme chacun sait ne tue pas, heureusement)

SAM
Invité

@r.burns. Alors
vous êtes
encore vivant?
Je suis rassuré!

Xavier
Invité

Se rapprocher de la Norvège pour Tesla…N’est ce pas curieux de vouloir se rapprocher de la Norvège qui est un pays de 5 million d’habitants. Bien sur aujourd’hui c’est un marché intéressant mais qui sera vite saturé…

SGL
Invité

Les navires « voiturier » existent par centaines et ont un très bon rendement, ils peuvent alimenter les ports d’Espagne à la Russie dans des délais corrects.
De plus, l’image de pays scandinaves est plutôt bonne, c’est donc bon pour l’image de marque de Tesla.

Invité

Intérêts communs ?!? Tesla chercherait-il à tricher sur ses consommations en demandant de l’aide à VW ?
OK, si vous me cherchez je suis déjà dehors

wpDiscuz