Accueil F1 F1 mi-saison 2019 : Conseil de classe

F1 mi-saison 2019 : Conseil de classe

986
26
PARTAGER
Les élèves attendant avec impatience leur mention

Les professeurs se réunissent autour de la table afin de remettre leurs appréciations sur les élèves et leurs parents à la fin de ce premier semestre de cette saison 2019. Certes, ce n’est que le premier « semestre » et certains auront l’occasion de se rattraper par la suite, mais il est temps de récompenser les bons élèves et de tirer les oreilles des plus perturbateurs. Tout le monde est présent? Le délégué de classe Grosjean est là aussi? Alors nous pouvons commencer.

Félicitations du jury

Lewis Hamilton – Note: Schumacher -10 victoires /10

Le surdoué, meilleur élève de sa classe depuis plusieurs années, il accumule les records et veut continuer de remplir l’armoire de trophées. Huit victoires en douze courses, à dix victoires du record absolu, 62 points d’avance sur son plus proche poursuivant. Lewis, c’est cet élève qui cumule 19/20 de moyenne toute l’année mais qui est déçu. Quand sera validé ce sixième titre?

Max Verstappen – Note : 181 points /10

Max, c’est cet élève qui fait des gros résultats sans réviser, ni même ouvrir son cahier. C’est dire le talent du garçon. 5 podiums, une P5 comme pire résultat et les deux premières victoires d’un bloc propulseur nippon depuis bien des années (1ère d’un V6 Honda). On se demande ce qu’il se passera lorsqu’il aura un matériel plus abouti pour jouer la gagne en toute circonstance. Peut-il faire mieux lors du second semestre?

Mercedes – Note : 8,3 victoires/10

Premier et deuxième au classement des pilotes, leader incontesté au classement constructeur (150 points d’avance). Papa Toto peut être fier de ses petits, qui vont lui ramener une nouvelle double couronne (la sixième d’affilée). Beaucoup veulent les voir mis sous pression par la concurrence, mais cette année, les Mercedes s’en sortent avec maestria. Petite ombre au tableau, une mauvaise gestion des goûters d’anniversaire.

Lando Norris – Note: Best Rookie /10 

Il a beau faire beaucoup de e-racing, jouer à Fifa avec ses potes, ce garçon est une des faces du mieux de Mclaren cette saison. Il a beau ne pas avoir la meilleure voiture, ni la plus fiable, il se place régulièrement en Q3 et prend de beaux points (deux sixièmes places tout de même). Il peut espérer augmenter sa moyenne s’il a moins de pépins (mécaniques et stratégiques). On veut le voir plus haut! Avec Mclaren?

Carlos Sainz – Note: Best of the rest /10

La seconde face du mieux chez Mclaren. Clairement le meilleur des autres et sans conteste (8 tops 10), seulement cinq points derrière la première Red Bull mais surtout 27 points d’avance sur son premier poursuivant. En choisissant une relève espagnole à Alonso, Mclaren a fait le bon choix. Félicitations élève Carlos!

Palme d’honneur

Kimi Raikonnen – Note: 97% des points /10

Bientôt 40 ans et toutes ses dents! On voit des démonstrations de jeunes virtuoses (Norris, Leclerc, Verstappen), mais l’élève Kimi est super bon en science (de la course), ainsi qu’en mathématique (31 points, 8 tops 10) tout en gardant sa pointe de vitesse et une science des départs supérieure à la moyenne (P4 fin du premier tour en Autriche, P3 en Allemagne). Quel bon choix de l’avoir recruté Monsieur Vasseur!

Encouragements

Red Bull – Note: 2 victoires / 12

Qui aurait osé prendre le pari d’une Red Bull victorieuse cette saison? Papa Horner est super fier de son enfant prodige, quitte à délaisser le second. C’est d’ailleurs la seule équipe à prendre des victoires à Mercedes cette saison. Red Bull n’a pas pris le chemin le plus simple, mais force est de constater que le résultat est bien supérieur aux attentes. Il y aura un risque de pénalités lors du second semestre, mais l’objectif est déjà rempli, le reste ne sera que du bonus. Pour les cours de musique, Papa Horner et Marko ont énormément insisté pour que soit étudié « Paroles, Paroles » de Dalida.

Mclaren – Note: 82 points /10

Des enfants qui marchent (qui courent même!). De quoi ravir papa Brown qui pourra couvrir de tonnes de brownies ses enfants. Mclaren se doit d’être en haut de la feuille, mais il y a du mieux, un meilleur châssis, un moteur Renault perfectible mais plus puissant, des pilotes constants. On a la recette du 4ème en fin de saison. Il ne faut pas relâcher l’effort!

Charles Leclerc – Note: 2 pôles /12

Le petit prodige Ferrari aura connu diverses fortunes, mais le garçon est doué, très doué. Il aurait dû monter sur la plus haute marche du podium dès le second grand prix, mais la chance s’en est mêlée. Deux fois plus de pôles que son champion de voisin de garage (tout de même) il fut deux fois tout proche de son premier 20/20. Cependant, tout n’est pas parfait, se laissant prendre au piège lors de contrôles « surprise » (accident en Q2 à Baku, sortie de piste en Allemagne, tête à queue en Q1 en Hongrie). Leclerc, c’est cet élève qui veut tout apprendre immédiatement. On ne peut dériver une fonction sans connaitre ses tables de multiplication!

Valteri Bottas: – Note: presque adversaire /10

Valteri, c’est l’élève qui donne tout sur les 10 premières minutes du match, mais qui oublie qu’il en reste 80. Depuis Barcelone, il est régulièrement devancé par son surdoué d’équipier. Valteri c’est l’enfant de la fratrie totalement éclipsé par son frère naturellement plus brillant. La pression du redoublement se fait sentir, avec deux dernières courses assez difficiles. 62 points à remonter sur son équipier, cela semble être énorme. Fera-t-il ce qu’il faut pour revêtir la combinaison argentée en 2020?

Daniil Kvyat – Note: seul podium hors top team /10

Il se permet d’apporter le second podium de l’histoire de la petite scuderia, le premier depuis 11 ans (après un certain élève Vettel). Quoi de mieux comme retour en F1 après avoir été renié par ses parents? Papa Marko va être content de l’avoir placé de nouveau dans une de ses machines. (6 tops 10, 1 podium). Kvyat c’est l’élève un peu boulet (la fameuse torpedo), parce qu’il renverse des trucs, il a des taches du dessert du midi sur son t-shirt, d’encre sur les doigts mais il sait fermer les bouches quand l’occasion se présente. Mais ne rêvez pas, les espoirs de le voir dans la seconde Red Bull sont minces.

Alexander Albon – Note: inattendue surprise /10

Alexander, c’est le dernier arrivé dans la classe, ses parents ont déménagé au dernier moment alors qu’il était inscrit dans l’école Formula E. Ne nous trompons pas, Alexander a su s’acclimater à son nouvel environnement et se faire plein de copains. Niveau scolaire, il fait le boulot (5 tops 10, dont une P6). Souvent très proche de Kvyat en performance. C’est prometteur, serait ce suffisant pour une saison pleine chez Red Bull? On finit la période d’essai et on fait le bilan. Et surtout ne pas prendre les promesses de Papa Horner à la lettre. Je connais plus d’un déçu.

George Russell – Note: Presque une Q2/10

George est cet élève dont la calculatrice tombe en panne au début de l’interro de math alors qu’il y a plein de calculs difficiles à faire. Ben, il fait comme il peut et avec un certain brio. Difficile de le comparer à la concurrence tellement sa monoplace part de loin. Malgré tout, il montre des dispositions très intéressantes et sa prestation en Hongrie vaut largement des encouragements mérités.

Alfa Romeo – Note : 7/10

7 comme leur classement constructeur. La lignée des progrès réalisés en 2018 continue, soutenue par la régularité d’un Raikkonen jamais surpris par les contrôles « surprises ». Papa Vasseur serait un peu plus heureux si Antonio ne connaissait pas de weekends sans. Mais le plus jeune de ces enfants apprend et progresse. D’ailleurs, le résultat au global aurait pu être meilleur sans la disqualification en Allemagne. Les liens avec Ferrari et la gestion de Vasseur (dont le recrutement de Raikkonen) sont les facteurs de ce bon premier semestre. Ne pas faiblir et garder les efforts pour maintenir voire augmenter la moyenne générale.

Torro Rosso – Note: 1 podium/10

C’est un bilan meilleur que Renault et Mclaren sur les quatre dernières années. En ré adoptant le revanchard Kvyat et en rapatriant Albon de la Formule E au dernier moment. Il était difficile de penser à un premier semestre aussi encourageant. Deux élèves homogènes, sachant ramener de bonnes notes lorsqu’ils le peuvent. Habitué à leur propulseur nippon, ils ont réussi ce que peu ont réussi ces précédentes saisons, arracher un podium aux « top teams ». Pour le second semestre il va falloir maintenir la barre, malgré des changements (de pilotes) et une instabilité que Papa Tost ne contrôle pas.

Mention passable

Sebastian Vettel – Note: -94 /10

C’est l’écart de points avec la tête du championnat. Quand on finit quatre fois major de promo, on suscite forcément de grosses attentes. Aucune victoire (même si le canada reste dans les mémoires, appelé aussi l’arnaque au sirop d’érable), seulement  six podiums et des erreurs (Bahreïn, Canada, Grande Bretagne) qui le privent au minimum de podiums voire de victoires. Il ne peut que remonter sa moyenne au second semestre sous peine d’être réorienté.

Ferrari – Note: Moteur 8/10, Appui 3/10

Aucune victoire, 150 points de retard sur le leader, une philosophie de monoplace qui leur donne énormément de difficultés en virages. Qui aurait cru voir Ferrari si loin après la démonstration des essais d’avant saison? Certes ce n’est pas représentatif mais de là à n’avoir aucune victoire à la fin du premier semestre… Pas d’avertissement, mais il va falloir augmenter la moyenne d’ici la fin de saison, victoire impérative pour l’éviter au second semestre. Papa Binotto va travailler sur la voiture et pousser ses enfants à ne plus faire d’erreurs.

Racing Point – Note: monoplace à développer /10

Les conséquences du rachat sont toujours présentes, les retards accumulés se voient toujours. Souvent parmi les premiers piégés en Q1. Papa Stroll compte sur l’expérience de Checo et le talent du fiston pour redresser la barre. Une voiture capable de coups d’éclat mais bien trop limité pour jouer régulièrement les points. Une P4 comme meilleur résultat (quand même!) mais c’est trop inconsistant.

Daniel « avocado » Ricciardo – Note:  11ème /10

Le transfert de l’intersaison aurait-il perdu de sa superbe? Probablement pas, le changement de classe lui a demandé un temps d’adaptation court. Mais les résultats sont irréguliers (4 tops 10, mais 3 fois « meilleur des autres », P4 en qualifications au Canada), en particulier lors des contrôles surprises ou il subit les foudres d’une fiabilité inconsistante (Bahrein, Allemagne), d’accrochages (Baku, Australie), ou de malchance (France). Ne nous inquiétions pas, ses manœuvres en Hongrie montrent qu’il a toujours sa capacité à dépasser!

Nico Hulkenberg – Note : où sont les progrès? / 10

Nico, c’est l’élève que l’on sait brillant, mais qui n’a que trop peu l’occasion de le montrer. Seulement 4 tops 10 (comme son équipier) mais il est régulièrement dominé en qualifications (8-4). Nico c’est élève qui a une calculatrice mais la touche « égal » ne fonctionne pas, difficile d’avoir des résultats probants. Commencerait-il à être exaspéré de ne pas avoir le matériel pour faire mieux?

Antonio Giovinazzi – Note: 1/10

Comme son nombre de points cette saison. Certes il a un client en face avec un Kimi plein de ressources. Mais c’est bien peu, on constate des progrès réguliers (le rapprochant de son équipier en qualifications surtout) mais cela sera-t-il suffisant pour que Papa Vasseur le garde? Qui dans le giron Ferrari est dispo pour la saison prochaine?

Avertissement travail

Renault – Note : Parle moins! /10

Renault (via Cyril Abiteboul), c’est le parent qui indique lors de la première réunion à quel point ses enfants sont géniaux et précoces, qu’ils le montreront en classe. In fine, le résultat est en deçà des attentes, avec un châssis une nouvelle fois mal né. Les difficultés de la monoplace sur des circuits ou le châssis est prépondérant sont criantes. On parle beaucoup mais les résultats ne suivent pas. Au retour des vacances, les circuits devraient convenir. Pour des performances proches des meilleurs élèves, on attendra l’an prochain.

Pierre Gasly – Note: En ligue 2 /10 

Il le savait, Papa Marko est très demandant et n’a d’yeux que pour son petit prodige Max et il fallait faire presque aussi bien. Malheureusement pour lui, il est resté derrière, loin derrière, incapable de voir l’aileron arrière de son équipier. Une seule fois devant en course en grande Bretagne avec les événements que l’on connait (même si c’était de loin sa meilleure course). Trop souvent devancé par certains pilotes du milieu de peloton, ce fut de trop pour Papa Horner qui décida de le faire reculer d’une classe. Pour mieux rebondir? J’en doute, l’exemple Kvyat en est la parfaite représentation.

Haas – Note : 2018 – 40 /10

C’est le nombre de points de moins par rapport à 2018. Une monoplace qui semblait dans la lignée de celle de 2018. En fin de compte l’évolution de cette dernière est une catastrophe. Papa Gunther n’est pas aidé par des enfants turbulents qui jouent beaucoup trop à la bagarre entre eux (et souvent cela finit en larmes avec un abandon en poche ou au mieux des points en moins). Ça cherche la performance perdue, mais lorsque l’auto d’Australie va aussi vite que celle avec 6 mois de développement, on est surpris et inquiet. Vont-ils résoudre leurs problèmes ou doivent-ils se concentrer sur la saison prochaine?

Romain Grosjean – Note: on veut plus de spectacle / 10 

En bon délégué, Romain cherche les meilleurs courses possibles et propose beaucoup de choses (voitures plus légères, arrêt des V6, plus d’attaque, moins d’économie en piste). Sur la piste, on est sur du classique Romain, pas chanceux, (le stylo qui n’a plus d’encre en plein milieu d’un contrôle), il fait toujours quelques erreurs, s’accroche (mention pour le GP de Silverstone). De là à ne pas continuer l’année prochaine? Son retour technique est assez bon et il a souligné très vite le manque de performance des évolutions. Mais papa Gunther s’exaspère du manque de résultat de ses enfants.

Sergio Perez- Note: Blackout après Baku /10 

Il devance régulièrement son équipier en qualifications, mais il connait une disette de huit courses consécutives en dessous de la moyenne (hors du top 10). Là ou son jeune équipier a pris 14 points dont une remarquable P4 en Allemagne, course ou Perez est parti à la faute. Certes, ce n’est plus la monoplace qui lui a permis à finir meilleur des autres, mais c’est en deçà de ce que l’on peut attendre de lui.

Williams – Note : 0,002 /10

Une note égale à la proportion de points pris depuis le début de saison, soit quatre fois moins que la saison dernière. Maman Williams a pris deux nouveaux petits, mais ils n’ont pas les moyens de faire plus. La voiture est mal née et ce n’est que de la chance si l’équipe peut compter un point au championnat. La noble dynastie de Williams, pourfendeur de championnats est à la dérive. C’est demander à un élève de réaliser une dissertation de 4 heures avec un stylo sans mine. Forcément, ça finit mal.

Papa a payé l’école

Lance Stroll – Note : Par à-coups / 10

Cette étiquette de fils à papa, qui achète une écurie pour y placer son petit, lui restera collée à la peau. Malgré des difficultés énormes en qualifications (1 seule Q2), mais des performances remarquées sur quelques courses (Canada P9 en partant P18, P4 en Allemagne en prenant un pari en pneus pour piste sèche) montrent que sa place n’est pas usurpée, que les conditions délicates ne lui font pas peur. Stroll, c’est cet élève plutôt doué mais qui sait qu’il n’aura pas besoin de bourse ni de trop d’efforts  pour rentrer dans l’école de son choix.

Il n’y a qu’un pilote sur la piste, ah non

Kevin Magnussen – Note: Ouch/10 

L’élève Magnussen s’est créé son propre fan club ses dernières saisons, dont quelques groupies telles que Alonso, Hulkenberg et Leclerc. Cette année force est de constater qu’il reste dans ses standards, on peut y ajouter Ricciardo, Grosjean qui sont devenus fan de son style. Magnussen c’est cet élève qui tape sur les autres mais qui pensent être dans son bon droit. C’est arrivé au point d’en énerver Papa Gunther lorsqu’il s’en est pris aux mécanos. Pourtant impressionnant en qualifications (P5 à Bahrein, en Autriche), les difficultés en course l’empêche de marquer des points, sans oublier les bagarres contre d’autres élèves.

La presque belle histoire

Robert Kubica – Note : Comment le noter? / 10

C’était la belle histoire de l’inter saison, on espérait tous des performances, mais celles-ci sont tellement en deçà. Pas du tout aidé par une voiture mal née,il est largement dominé par son équipier. Robert, c’est cet élève qui a raté plusieurs années de cours mais que l’on a met dans la classe supérieure. Forcément, ça coince. La lumière dans cette ombre vient de sa belle course en Allemagne où il signe le seul point de l’équipe à la fin du premier semestre. Tout n’est pas perdu.

Conclusion du conseil de classe.

Un premier semestre inattendu, ou Mercedes a dominé sans conteste. Ferrari s’est planté dans sa philosophie de développement. Red Bull reste dans le giron des tops teams et surprend avec un Max en feu. Mclaren se place comme la plus régulière des autres, sans oublier un Kimi fidèle à lui-même. Les déceptions vont pour Renault et Haas, assez loin de leurs prétentions initiales. Racing Point payent toujours les pots cassés de Force India et reste en délicatesse. Toro Rosso est en embuscade, bien aidé quelques coups d’éclat. Williams est en difficulté et les performances les reflètent.

Ces profils d’élèves sont des fictions, toute ressemblance avec un ancien camarade de classe ou un parent d’élèves croisé en  réunion serait totalement fortuite.

Poster un Commentaire

26 Commentaires sur "F1 mi-saison 2019 : Conseil de classe"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Gebe
Invité

Excellent !
Merci pour cet article 🙂

Thibaut Emme
Admin
Excellent Baptiste ! 😉 Plus sérieusement (trop sans doute) je dirais que pour Vettel, c’était une possibilité que l’on avait souligné au début de la saison : https://www.leblogauto.com/2019/03/guide-de-formule-1-2019.html#drivers « Cette année on lui met un jeune loup. Comment va-t-il réagir ? Et si Vettel était frappé par le syndrome Alonso ? » > A voir sur les 9 dernières courses mais pour le moment cela y ressemble. Du côté de Leclerc, « Reste à démontrer tout son potentiel et qui sait, décrocher une première victoire cette année ? » >> Bon ben ça a failli pour la victoire, et il reste 9 courses… Idem… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Tiens j’oubliais Juan Manuel Correa (filière Alfa Romeo) qui va faire un test F1 (avec Tatiana Calderon) les 23 et 24 août (dans 2 jours).
Sans doute encore un peu « jeune » (12e de F2 avec 2 podiums et 2 septièmes places…).

Thibaut Emme
Admin

Concernant Bottas et Ocon, il semble que les dernières rumeurs donnent plutôt Bottas reconduit pour une année (c’est un bon « porteur d’eau ») et Ocon qui va enfin chez Renault au côté de Ricciardo.
Hülk filerait chez Haas à la place de Grosjean qui terminerait sa carrière F1 pour rejoindre Vergne en FE chez DS Techeetah…

La Belgique pourrait apporter un peu de lumière…Allez encore une semaine !

Thibaut Emme
Admin
Pourquoi le rendre à Merco ? En 2014 il est soutenu par Renault. Puis c’est Mercedes qui le récupère mais le place pilote essayeur chez…Renault en 2016 🙂 Mercedes le conserve et le place en GP3 en parallèle du DTM, puis Manor, toujours placé par Mercedes… Force India c’est aussi Mercedes, mais Renault recommence à lui « causer » (avec l’accord de Mercedes). L’an dernier, il aurait dû signer chez Renault, avec la bénédiction de Mercedes qui ne voulait pas casser sa tirelire pour le placer chez Racing Point, ou encore moins chez Williams (ils y mettent déjà Russell…). Mais Ricciardo a… Lire la suite >>
gigi4lm
Invité

Je me suis régalé à la lecture de l’article.
Merci

4aplat
Invité

Je penses que les notes sont a chaque fois, a part pour LH44 , un trait d’humour !!
Je n’y comprends rien 😊

zafira500
Invité

« Qui dans le giron Ferrari est dispo pour la saison prochaine? »
Un certain Mick ?

Thibaut Emme
Admin

Trop jeune à mon avis. Il lui manque une année de F2 dans le top 3 final (voire le titre).
Sauf s’il fait une fin de saison comme l’an passé (il vient tout juste de gagner sa première course).

wpDiscuz