Accueil Bridgestone Bridgestone : coup de frein sur les prévisions de résultats

Bridgestone : coup de frein sur les prévisions de résultats

697
3
PARTAGER

Les jours se suivent avec leur cortège des – mauvaises – annonces concernant le secteur automobile tout entier . Tant au niveau des constructeurs, que de leurs fournisseurs et équipementiers. C’est désormais au tour de Bridgestone de faire face aux vents contraires … 

Bridgestone n’échappe malheureusement pas à la règle. Le spécialiste japonais des pneumatiques vient en effet de réviser à la baisse ses prévisions de résultats annuels.

Ce coup de frein intervient après avoir affiché un premier semestre décevant en termes de résultats.

Les affaires du groupe ont été notamment plombées par la Chine et l’Asie-Pacifique. et les choses ne devraient guère s’arranger durant le deuxième semestre.

Coup de frein sur le bénéfice net

Entre janvier et juin 2019, le bénéfice net de Bridgestone a totalisé 118,7 milliards de yens, affichant un repli de 1,2%.

Durant la même période, le bénéfice opérationnel a quant à lui chuté de 21% à 158,4 milliards de yens. Il se voit notamment pénalisé par la hausse du coût des matières premières, un impact négatif d’effets de change et de changements de normes comptables défavorables. Des dépréciations d’actifs auront également affecté ses comptes.

Recul des ventes

Les ventes de Bridgestone ont reculé de 2% à 1.744,6 milliards de yens au premeir semestre, durement impactées par un net repli en Chine et en Asie-Pacifique (-5%), ainsi que dans la région Amériques (-1%), principale zone d’activité du groupe à l’étranger.

une bonne nouvelle tout de même : le chiffre d’affaires a toutefois progressé de 1% au Japon, les ventes demeurant stables dans la zone Europe-Afrique-Moyen Orient (EMEA).

Bridgestone s’attend à un contexte difficile pour le second semestre

Si les résultats du premier semestre ne sont guère reluisants, puisque Bridgestone n’a pu atteindre ses objectifs, il prévoit d’ores et déjà de devoir faire face à d’importantes difficultés durant les mois prochains.

Le groupe s’attend en effet à ce que l’environnement de marché reste « difficile » pour le reste de l’année. Raisons avancées : le déclin de la demande de pneus, et tt particulièrement principalement de celle liée au segment des véhicules neufs. Alors que le marché automobile mondiale affiche désormais de très sérieux signes de ralentissement …. pour ne pas dire crise …. Bridgestone se voit ainsi directement impacté.

La montée du yen défavorable

Alors que Chine vient de lancer en début de semaine une nouvelle guerre des monnaies, dépréciant sa devise face au dollar, Bridgestone s’attend pour sa part à un effet négatif des taux de change, la montée du yen observée à l’heure rendant l’achat de ses clients étrangers plus onéreux.

Bridgestone trop gourmand avec TomTom ?

Bridgestone doit également faire face aux coûts induits par l’intégration de l’activité télématique de TomTom, fabricant néerlandais de systèmes de navigation GPS, qu’il a rachetée pour 910 millions d’euros en début d’année.

Bénéfice annuel désormais prévu en baisse par rapport à 2018

Dans un tel contexte globalement peu réjouissant, Bridgestone prévoit désormais un bénéfice net annuel de 290 milliards de yens, en baisse de 1% en valeur glissante annuelle, alors qu’il tablait précédemment sur 300 milliards.

Le groupe a également abaissé son objectif annuel de bénéfice opérationnel, le fixant désormais fixé à 375 milliards de yens (3,16 milliards d’euros) contre une estimation de 410 milliards de yens auparavant. le cas échéant, il s’agirait alors d’une baisse de 7% sur un an … alors même que Bridgestone tablait jusque- là sur une hausse.

L’avis de Leblogauto.com

Le ralentissement du marché automobile mondial a d’ores et déjà contraint à plusieurs sociétés à avertir sur leurs – mauvais – résultats, tel notamment l’allemand Continental.

« Dans des marchés très perturbés, le groupe démontre sa capacité à piloter ses prix et à déployer ses mesures de compétitivité afin de préserver ses marges », a déclaré quant à lui fin juillet Florent Menegaux, nouveau président de Michelin. Le groupe français a pu se maintenir grâce notamment à son positionnement tarifaire premium, mais la dégradation du marché automobile aura toutefois rogné sa marge.

Sources : Bridgestone, Reuters

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Bridgestone : coup de frein sur les prévisions de résultats"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
labradaauto
Invité

…vu tous les critères de la conjoncture, c’est bien le contraire qui aurait été une information surprise.
A part les canicules à répétition, je ne vois pas ce qui pourrait faire vendre du pneumatique. Il y a d’autres manufacturiers dans la situation pareille.
En plus , on roule à 80, et moins aussi. L’automobiliste est ciblé pollueur, il est culpabilisé. On regarde les fournisseurs de la planète sur le web …c’est fou. Il y a toujours moins cher que pas cher aussi.

Bzep
Invité

C’est vrai qu’en reduisant la vitesse en use moins les pneus… Mais les ronds points tous les 500m voire beaucoup moins ça bouffe bien les gommes aussi.

Invité

Mince, et dire que je viens de changer le train de pneus avant de ma voiture !

wpDiscuz