Accueil Breaks Vandenbrink dévoile sa 612 Scaglietti « Shooting Break »

Vandenbrink dévoile sa 612 Scaglietti « Shooting Break »

1590
9
PARTAGER
612

Le carrossier néerlandais, connu pour ses transformations de véhicules de prestige en cabriolets et versions Break de chasse, propose enfin sa déclinaison de la Ferrari 612 Scaglietti, plus de dix ans après l’émergence du projet.

C’est en effet un projet de longue haleine qui arrive à son terme, puisque la présentation du concept de break de chasse de la 612 Scaglietti remonte à 2008 ! Après avoir déjà travaillé sur la GTO et la 599 GTB, le designer néerlandais a donc œuvré sur la grande GT 4 places du cheval cabré pour satisfaire un commanditaire nommé Maurik Van den Heuvel, un marchand reconnu de véhicules classiques.

Si l’avant et la mécanique ne changent pas, c’est la partie arrière qui se transforme avec un habitacle qui conserve le dynamisme de la GT italienne, voire qui lui insuffle un petit plus. La partie break se termine par un petit hayon. Les feux arrière et les galbes des ailes sont conservés, l’esthétique globale de la 612 n’est pas écornée, bien au contraire, dans cette mutation en « break de chasse » très réussie. La particularité de cette réalisation ne peut se voir qu’en prenant un peu de hauteur, avec un double toit-ouvrant profilé qui inondera de lumière les places arrière.

La première voiture étant maintenant réalisée, une série limitée supplémentaire sera construite uniquement sur commande pour des » clients avertis ». S’inscrivant dans la glorieuse lignée des carrossiers italiens tes que Pininfarina, Vignale et Zagato,  Vandenbrink travaille avec des spécialistes de la construction de carrosseries dans la plus pure tradition italienne. Des fonctionnalités pour une utilisation spécifique comme la fauconnerie, les courses et les sports équins sont prévues.

Le modèle, exposé chez Classic Youngtimers à Uden, aux Pays-Bas, est proposé à 300.000 euros.

L’avis de leblogauto.com

La transformation en break d’une GT sportive n’est pas un exercice facile. La 612 de Vandenbrink ne dépareillerait pas dans le catalogue du cheval cabré et ferait même de l’ombre à la FF. Un beau travail de carrosserie, qui ne dénature pas le matériau d’origine.

Images : Vandenbrink

 

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Vandenbrink dévoile sa 612 Scaglietti « Shooting Break »"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Antoine
Invité

Plutôt que « un beau travail de carrosserie », je vois surtout un affreux corbillard avec un des plus gros piliers C de l’histoire automobile (et ce n’est pas un beau record…) !

Thibaut Emme
Admin

Vouloir conserver à peut près la ligne des vitres latérales est – à mon sens – un mauvais choix en effet. Une belle vitre bien longue aurait sans doute mieux été.

CDA
Membre

Perso, j’y vois bien un « un beau travail de carrosserie » mais aussi un affreux corbillard en effet.

Thibaut Emme
Admin

Je l’aurais plus vu comme cela (mais je ne suis pas carrossier 😉 )
https://www.leblogauto.com/wp-content/uploads/2019/07/612_shooting_break.jpg

lataupe2B
Invité

Pas trop inspiré ! Il a fallu 10 ans pour pondre ça ? Ce gros montant arrière n’es pas heureux

lataupe2B
Invité

Tout à fait l’esprit breakfast de chasse en fait

Bizaro
Invité

Pour les gens qui n’ont pas de temps à perdre avec leur enterrement.
Honnêtement la FF est bien plus réussie.

Cela fera parler du concessionnaire hollandais.

Saint-Georges
Invité

Ça me fait penser à un corbillard, J’ai presque eu un choc !

wpDiscuz