Accueil Dépêches Transport routier : déremboursement de 2 cts/litre de gazole en 2020

Transport routier : déremboursement de 2 cts/litre de gazole en 2020

826
25
PARTAGER
Volvo FH16 (2018)

La Ministre des transports, Elisabeth Borne, a indiqué que dès 2020, le remboursement partiel du gazole de certains routiers baissera de 2 centimes par litre.

Le transport routier de marchandise bénéficie en France d’un remboursement partiel des taxes. Pour le 1er semestre 2019, cela représente 177,10 €/m³ soit un peu plus de 17 centimes par litre.

« Le remboursement partiel dont bénéficie le transport routier de marchandises sur le gasoil sera réduit de deux centimes par litre, ce qui représente une contribution de 140 millions d’euros en année pleine », a déclaré mardi la ministre des Transports, Elisabeth Borne, à l’issue d’un « Conseil de défense écologique » à l’Elysée.

Ces 140 millions d’euros par an seront affectés à l’AFITF (Agence de financement des infrastructures de transport de France). Les transporteurs de personnes (ristourne de 217,10 €/m³) ne sont à priori pas concernés par cette mesure.

Du côté des professionnels du secteur, la mesure ne plait pas. La Ministre doit rencontrer les transporteurs cet après-midi mais il pourrait y avoir une rentrée « chaude ». La Fédération nationale des transports routiers (FNTR) craint des manifestations et des « débordements » à la rentrée.

Lire également : Le retour de la vignette poids-lourds ?

Les avions aussi (en partie)

En même temps que le déremboursement partiel du gazole pour les routiers, la Ministre a annoncé la mise en place d’une écotaxe de 1,50 à 18 euros sur les billets d’avion en 2020. Cela concerne les vols au départ d’aéroports français, sauf pour les vols en correspondance et ceux vers la Corse ou les territoires français d’Outre Mer.

Cela représente 180 millions d’euros par an selon l’annonce de la Ministre. Un total de 320 millions d’euros avec la partie du transport routier.

L’avis de Leblogauto.com

Très favorisé en France par rapport au fret ferroviaire, le transport routier doit se préparer à des années difficiles. Sous couvert de « défense écologique », on va ici rogner les ristournes faites aux transporteurs. Ces centimes grattés devraient se retrouver au final sur la facture du consommateur.

En somme c’est le « pollueur payeur » qui vise le consommateur, acteur essentiel. Seul point noir du système, cela n’empêchera pas les transporteurs étrangers de traverser la France sans subir cette baisse du remboursement sur le gazole. En effet, les réservoirs sont tels que les camions peuvent ne pas prendre de gazole dans l’hexagone.

La Ministre indique que les 320 millions d’euros par an viendront alimenter l’enveloppe de 13,4 milliards d’euros affectée sur la période 2018-2022. Une partie au moins du budget de l’AFITF viendra des consommateurs/pollueurs. Reste à voir ce que cela donnera à la rentrée niveau manifestation des routiers.

Avec AFP

Illustration : Volvo Trucks

Poster un Commentaire

25 Commentaires sur "Transport routier : déremboursement de 2 cts/litre de gazole en 2020"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
nouh
Invité

Très bonne initiative, il faut arriver à un partage, une harmonisation et non, comme aujourd’hui, une préférence au « tout routier ».
C’est du bon sens et en plus cela va incité les constructeurs de PL de proposer des modèles moins polluants.

seb
Invité

J’ai entendu parlé d’ADBlue sur le PL bien avant les voitures.
Je ne sais pas si les normes Euro PL et voitures ont les mêmes valeurs d’émission mais les dates de mise en application sont sensiblement les mêmes, sauf la norme Euro 0 qui n’a pas existée pour les voitures.

alex
Invité

a voir le reportage d’Arte « putains de camions » ou celui explique la véritable explosion du trafic des PL dû à notre nouvelle façon de consommer par correspondance avec des camions qui roulent parfois quasiment à vide, un seul camion au niveau des dégradations des routes c’est plus de 10000 voitures plus la pollution engendré, suis pas pour les taxes mais il faudrait taper bien plus fort pour ce genre de transport et/ou favoriser le rail

Jdg
Invité

Le rail ne va pas partout donc c’est pas une solution.
Par contre comme vous dîtes NOUS sommes à acheter sur internet et se faire livrer d’où un surplus de trafic ( camionette principalement) et là personne n’est près à changer.
Qu’en à taper plus fort, je dirai que cela tura les transporteur français au profit des étrangers, comme expliqué dans l’article

The Stig
Invité

Cette idée d’interdire les transports routiers de plus de 300 km à tout camion sur toute la France est magnifique ! Un truc à suggérer à nos édiles, qui n’ont pas l’air d’y avoir pensé… C’est tellement simple que c’en est étonnant que personne n’aie tenté le truc…

Tof
Invité

Oui, et au bout de 300 km on aurait comme par hasard un rechargement sur un autre camion pour la destination finale (dételer/atteler un nouveau tracteur)…
Quelquefois je me demande si nos décideurs ne travaillent pas pour les pays voisins…

SGL
Invité

« le rail ne va plus partout » mais les VE utilitaires peuvent finir la route pour les derniers kms.

The Stig
Invité

Bientôt les semi électriques, type Tesla Truck?

The Stig
Invité

Ah c’est clair que c’est pas la solution concernant l’usure des routes, et le dégagement de particules cher à Christophe… Le mieux est clairement l’utilisation du train.

SGL
Invité

C’est pour cela qu’il y a la PAC hydrogène !

SGL
Invité

Si cela allège le poids du camion, cela « soulage » les routes.
On peut être contre l’hydrogène pour sa production, mais les avantages de l’utilisation existent bien !?
ET les avantages PAC hydrogène VS immense batterie de plusieurs tonnes sont évidents ? Me semble-t-il. 😯

SGL
Invité

@Thibaut Emme
Avec le commerce type « Amazon » c’est le système parfaitement adapté… Cela éviterait de faire fonctionner des 40 t avec 20 kg de marchandise !!! (situation extrême certes, mais déjà constaté)
Pour les livraisons pour les derniers 200 km, tout existe actuellement, il n’y a rien à inventer, on n’a pas d’excuses de ne pas le vouloir le faire.
… Ou on accepte la pollution et toutes ses conséquences dramatique, de payer les dégâts de routes fait par les transports routiers… etc.

wizz
Membre
https://fr.statista.com/statistiques/505205/cout-construction-lignes-lgv-par-kilometre-france/ La construction d’une ligne TGV coute dans les 15 millions € le km https://www.lemonde.fr/blog/huet/2018/04/19/la-cour-des-comptes-alerte-sur-le-cout-des-enr/ On a déjà dépensé 120 milliards pour soutenir les ENR avec des tarifs de rachat, et donc un retour d’investissement digne des traders à la bourse. Cela aurait pu permettre la construction de 8000km de ligne ferrée à grande vitesse Pour ordre de grandeur, traverser la France, c’est environ 1000km https://www.batiactu.com/edito/2019-france-investira-73-milliards-euros-dans-enr-54089.php en 2019, voici ce que la France va encore dépenser pour subventionner les ENR. De quoi construire 500km de LGV En attendant, la ligne ferroviaire Perpignan Rungis risque d’être abandonnée, pour être remplacée par… Lire la suite >>
labradaauto
Invité
pour ne pas écrire de connerie, le mieux serait qu’un transporteur donne son avis. J’ai vu quand même que les petites structures de transports ont disparu, car pas assez rentables. Il y a encore 20 ans, on voyait dans presque toutes les villes des petits transporteurs. Dorénavant ceux qui roulent encore roulent en sous traitance pour les grandes maisons, embauchent des chauffeurs de l’Est pas cher payés. On connait tous les désagréments du Pays qui géographiquement accueille un bien trop grand nombres de PL. Les constructeurs sont au top en conception , je cite Scania par exemple et je pourrais… Lire la suite >>
SGL
Invité

Enfin un peu plus de justice !
Il y a encore 15 centimes de cadeau pour les multinationales…

Bizaro
Invité
C’est con quand même, Il y a quelques mois à peine les routiers avaient promis de rester bien sages, pour préserver leur avantage. Applaudits par la biosphère Amazon. Et finalement… C’est bien au moins cela réduit l’effet subvention des pollueurs par procuration, que sont les super-consommateurs qui pensent avoir les mains propres. Mais clairement cela ne peut être qu’un chantier européen, car on voit au niveau national quel bazar c’est pour réguler quoique ce soit. Cf : l’Allemagne et ses autoroutes payantes retoquées par l’UE. SI l’UE n’arrive à rien la dessus, chaque pays, chaque région, chaque bourgade va y… Lire la suite >>
wpDiscuz