Accueil Nissan Nissan : gamme réduite de 10 % d’ici le printemps 2022

Nissan : gamme réduite de 10 % d’ici le printemps 2022

1531
20
PARTAGER

Confronté à une perte de bénéfices, Nissan Motor va réaliser une refonte de sa gamme mondiale de véhicules, laquelle inclut à l’heure actuelle plus de 60 modèles différents des marques Nissan, Infiniti et Datsun.

Nissan va réduire son portefeuille produits

Nissan a ainsi annoncé qu’il réduirait son portefeuille de produits d’au moins 10% d’ici le 31 mars 2022. Ces mesures font partie d’un plan de rénovation en profondeur qui implique également des réductions d’effectifs et de capacités de production.

Les mesures de réductions de gamme viseront principalement les petits véhicules, y compris les modèles Datsun des marchés émergents, a déclaré le PDG de Nissan Motor, Hiroto Saikawa, lors d’une conférence de presse.

Nissan pourrait également réduire le nombre d’options et de packs offerts sur ses différents modèles.
Les nombreuses variantes s’avèrent à la fois complexes à gérer et coûteuses compte-tenu des dépenses marketing qu’elles engendrent, et des mesures incitatives associées.

Nissan mise sur les compactes aux USA

Le constructeur japonais mise désormais sur ses voitures compactes pour consolider sa présence sur un marché américain qui a perdu beaucoup de son enthousiasme pour les berlines.

Les analystes considèrent que la Nissan Versa et le Sentra sont redondants dans un secteur en contraction. Les deux véhicules sont les voitures préférées des flottes de location, un marché traditionnellement utilisé par Nissan pour conquérir des parts de marché.

Nissan emboîte le pas à Mercedes

Nissan n’est pas le seul à vouloir réduire un portefeuille trop important. En mai, Mercedes-Benz a annoncé à ses concessionnaires américains qu’il abandonnerait certains modèles et équipements au cours de la prochaine année.  L’évolution des préférences des consommateurs américains ont ainsi créé l’opportunité pour les constructeurs de repenser leurs gammes.

Berlines or not berlines ?

Reste que Nissan prend en compte une vision globale – comprenez planétaire – des perspectives commerciales et économiques d’un modèle avant de décider d’un éventuel arrêt de production. Or, si les petites berlines perdent l’intérêt des consommateurs américains, elles ont toutefois les faveurs des acheteurs des zones urbaines surpeuplées d’Asie.

Selon les experts, les berlines n’ont plus la cote en Amérique du Nord parce que leur utilisation intensive les rend moins rentables.  Ils estiment toutefois que la plupart de ces véhicules sont rentables ailleurs dans le monde et sont importants pour la croissance des marchés émergents.

Les coupés sportifs boudés aux Etats-Unis

Les coupés sportifs, comme les sous-compactes, se retrouvent délaissés par les Américains. Les livraisons de l’Infiniti Q60 à deux portes a réalisé un véritable plongeon aux États-Unis en juin dernier, par rapport à l’année précédente, dégringolant de 49 %.
Dans le même temps, les ventes du roadster Nissan 370Z ont chuté de 36% outre-Atlantique au cours de la même période.

Accélération sur les SUV

Alors que le marché se dirige vers les SUV en Amérique du Nord, les analystes US estiment que le constructeur japonais couvre très bien ce segment, avec une gamme allant des Nissan Kicks  d’entrée de gamme au luxueux Armada.

Regain d’énergie sur l’électrique

À l’instar de ses pairs du secteur, Nissan s’est également engagé dans l’électrification.

L’année dernière, le constructeur a annoncé son intention de lancer huit nouveaux véhicules électriques, en vue d’atteindre un million de véhicules électrifiés vendus d’ici 2022. La grande berline Nissan Maxima pourrait ainsi faire son retour en tant que véhicule électrique, inspirée du concept de « berline sport surélevée » présenté au salon de l’auto de Detroit 2019.

L’avis de Leblogauto.com

Compte-tenu de l’état des ses finances, Nissan ne peut pas se permettre de conserver tous ces modèles actuels et d’y ajouter les modèles électriques. Il va donc falloir faire des choix. Reste que la prise en compte de la vision planétaire des perspectives commerciales d’un véhicule rend toute décision complexe.

Sources : Automotive News

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Nissan : gamme réduite de 10 % d’ici le printemps 2022"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité
Réduction de gamme? En Europe elle est réduite justement… je pense que le soucis ne vienne pas des berlines justement mais du « tout SUV » … comprenez que réduire sa gamme à quelques SUVS c’est bien quand ça marche … après quand les véhicules « mode » vieillissent et que le concurrence est là … ça fait mal … Carlos Tavares tend à cette monoculture lui aussi … l’école Nissan justement de penser qu’une gamme à la Fiat 500 ne peut qu’être rentable … VW et Toyota avec leur gamme pléthorique prouvent le contraire. Nissan rechigne à passer aux plateformes Espace/Talisman … il… Lire la suite >>
greg
Invité

« Nissan rechigne à passer aux plateformes Espace/Talisman … il est peut-être là le fond du problème. La plateforme de la Laguna 2 a fini de faire ses preuves et montre qu’elle n’est plus rentable … »
Gné? La Talisman et l´Espace reposent sur une plateforme Nissan. Je dis ca je dis rien.
Pour ton autre question, la plateforme de l´Alpine ne peut pas accueillir des moteurs haute peroformance comme sur la GT-R.
Tandis que la 370Z était un bébé de Ghosn dont le renouvellement n´était pas prévu.

beniot9888
Invité

La Talisman, l’Espace, la Megane, le Scénic et dans une moindre mesure les Kadjar et Koleos (et donc aussi les Qashqaï et Xtrail) reposent sur la même plate forme : la CMF1.

En Europe en tout cas, ça veut dire que toute la gamme supérieure Nissan est sur une plate forme commune. A moins que j’oublie une berline haut de gamme qui existerait en Europe ?

Après, j’ignore quelle plateforme utilise les Versa, Sentra, Altima, Maxima… américaines.

greg
Invité

Beniot, où est la contradiction avec mes propos?
Je rappelle juste que la « CMF » a été développée par Nissan 😉
Parfois je m´étonne des notes negatives quand je donne des éléments purement factuels (sans vouloir faire mon SGL).
Sinon les véhicules que tu cites utilisent des plateformes Nissan plus anciennes.

SGL
Invité

😀 sur les effets de tes posts, les “-1” viennent souvent pour des raisons mystérieuses, voire obscures.

beniot9888
Invité

Haters gonna hate!

beniot9888
Invité

A mon avis, ces plateformes sont communes, et pas spécifiquement « Nissan utilisées par Renault ».

SAM
Invité

Altima et Maxima sont toujours sur feu plateforme dérivé de la Laguna 2.

SAM
Invité

@Greg…. Talisman et Espace dérivent bien la même plateforme que leurs cousine Rogue, Koléos, Kadjar, Qashqaï mais offrent une largeur propre à être utilisée pour Altima, Murano, Maxima …

pat d pau
Invité

exact gestion calamiteuse de Nissan les 10 dernieres années.. tres bonne gestion court terme pour cracher du fric mais tres mauvaise gestion long terme. sinon plateforme du Qasqai2/Xtrail/Talisman/Espace4/SamsungSM6.. en effet ingenieur Nissan et Renault ne se sont jamais entendu…

Invité

Greg n’a pas tord.
La plateforme du Talisman/Espace est une plateforme CMD (Common Module Family), utilisée par les deux marques. Ce n’est pas une plateforme Nissan a proprement parler, mais une plateforme de l’Alliance.
On y trouve Talisman, Espace, Scenic (et Megane/Kadjar? J’ai un doute), mais aussi Qashqai, Infinity QX50, X-Trail…
L’Alpine en effet ne peut accueillir de grosses cylindrées, donc pas de V6 ou autre.
Et il n’a jamais été question de relancer la Z, en effet.

greg
Invité

Juste une Remarque: si il y a bien une certaine désaffection pour les coupés, pour la 370Z son âge me parait une explication plus plausible car les coupés sportifs « populaires » ont toujours la côte aux USA.

SAM
Invité

@greg. Oui Greg … l’âge du Z n’a rien à voir avec la baisse de ses ventes … Regarder Toyota et son nouveau coupé… je vous jure.

SGL
Invité

Qu’est-ce que l’on constate depuis au moins un an : SUV et électrification sur tous les segments sont prédominants pour le futur… ça me paraît d’une évidence depuis longtemps, certains semblent le découvrir encore maintenant (si si) , ce n’est pas grave tant qu’ils n’ont pas de fonction importante dans l’automobile.

Jdg
Invité

Tout le monde s’en rend bien compte.
Lis pour autant il ne faut pas faire comme les américains et garder que des suv. Y a de la place aussi pour d’autres modèles, surtout hors US.

SGL
Invité

Faut le dire aux gens qui achètent, tout le monde (enfin presque) rêve d’une berline basse à moteur essence V8, mais achète un SUV paisible et polyvalent.
Les constructeurs ne font que suivent la demande…

beniot9888
Invité

D’où sort le « tout le monde rêve d’une berline basse à moteur V8 » ?
J’en vois peu dans mon entourage.

SGL
Invité

C’est normal que tu ne les voies pas… Puisqu’ils roulent en SUV diesel 😉
… et c’était avant tout un cliché, surtout pour les gens qui sont ici sur ce blog.

Jdg
Invité

Je pense différemment.
À mon avis la plus part des gens veulent un véhicule spacieux qui fait classe et qui soit …. Électrique !
Mais avec une super autonomie genre 1000km.
L’image est plus importante que le véhicule en lui même. Le suv en est l’exemple

SGL
Invité

@Jdg, des gens raisonnables pas dans leur rêve ?

wpDiscuz