Accueil Actualités Entreprise Bosch prévoit une baisse de 5 % de la production automobile en...

Bosch prévoit une baisse de 5 % de la production automobile en 2019

718
3
PARTAGER

2019 : année noire pour le secteur automobile ? Alors que de nombreux constructeurs affichent des résultats trimestriels en nette dégringolade, l’équipementier Bosch n’y va pas par quatre chemins. Il vient ainsi de revoir à la baisse ses prévisions, tablant sur une baisse de la production automobile de 5 %.

Bosch prévoit une baisse importante de la production automobile

Bosch a revu samedi ses prévisions de production automobile. Il s’attend désormais à une baisse de 5% pour 2019, tablant sur une régression plus importante que celle précédemment estimée, laquelle s’établissait à 3%. Des chiffres certes peu réjouissants mais qui n’ont rien à voir avec de quelconques rumeurs. Ils émanent en effet directement d’une déclaration faite par le directeur financier de l’entreprise au journal Boersen-Zeitung.

Bosch revoit à la baisse ses objectifs de marge opérationnelle

En conséquence, Bosch annonce d’ores et déjà qu’il ne pourrait ne pas pouvoir atteindre une marge de 7% sur son bénéfice avant intérêts et impôts, contrairement à l’année précédente.

Initialement, la société avait prévu une hausse de son chiffre d’affaires et une marge de 6% à 7% pour 2019.
« Nous ne pourrons pas répéter la forte marge de l’an dernier compte tenu de l’évolution des revenus », a toutefois déclaré Asenkerschbaumer, ajoutant qu’il pensait que la production automobile stagnerait au cours des trois prochaines années.

L’équipementier mise sur les véhicules électriques

D’ici 2025, Bosch espère générer des revenus de 5 milliards d’euros via les véhicules électriques , grâce à la croissance soutenue de ce segment, en particulier en Chine.

L’équipementier a déjà fourni des composants pour plus d’un million de voitures de ce type et s’attend à une augmentation de ses revenus grâce à la mise au point de groupes motopropulseurs pour 50 plates-formes de véhicules de différents constructeurs.

Fin de cycle de croissance

Le président de l’Observatoire Cetelem de l’Automobile, Flavien Neuvy a récemment déclaré sur BFMTV, que «  « les dix années de croissance exceptionnelle qu’a connu le secteur automobile sont désormais derrière nous ».

Selon lui, si le secteur ne va pas vers une crise majeure, il va au minimum connaître un ralentissement des ventes ».

L’avis de Leblogauto.com

On ne peut plus se leurrer ou faire l’autruche  : le secteur automobile traverse une grave crise. Et l’inquiétude gagne du terrain.
En l’espace de quelques jours, la publication des résultats trimestriels a pour le moins été édifiante. Nissan figure parmi les groupes automobiles les plus fortement impactés, annonçant ainsi 12.000 suppressions d’emplois.

Ford a réalisé au deuxième trimestre un bénéfice net de 148 millions de dollars, en baisse de 86 %, et un chiffre d’affaires de 38,85 milliards de dollars. Sa marge bénéficiaire a reculé de 2,4 % à 0,4 %.

Mitsubishi Motors a annoncé une chute de 67 % de son bénéfice net au premier trimestre fiscal (avril-juin) de 2019-2020, à 9,3 milliards de yens (76 millions d’euros). Son chiffre d’affaires a reculé de 4,3 %, à 536 milliards de yens (4,45 milliards d’euros), et son bénéfice d’exploitation a fondu de 86 % à 3,85 milliards de yens (32 millions d’euros).

Aston Martin affiche quant à lui une baisse de 28% de la demande pour ses véhicules en Europe, tandis que Daimler annonce ses premières pertes depuis dix ans.

Mettez vos ceintures ! Il va y avoir des turbulences !

Sources : Reuters, Bosch, Cetelem, BFMTV, Capital, Automotive News

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Bosch prévoit une baisse de 5 % de la production automobile en 2019"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Verslefutur
Invité

« les dix années de croissance exceptionnelle qu’a connu le secteur automobile sont désormais derrière nous »
La chute est donc normale. On ne va pas recouvrir la terre de voitures

AXSPORT
Invité

Exactement et ce n’est que le debut…..

De plus, s’endeter pour acheter des autos avec des moteurs de tronçonneuses….. ça va un temps egalement……..

Max Lavache
Invité
Le problème c’est qu’il y a trop de pays sous-développés et/ou sous embargo aussi. Le développement de la classe moyenne Africaine va donner plus de 20 ans de croissance au secteur automobile mondial. En ce moment les infrastructures routières poussent comme des champignons en Afrique, tout comme les usines de transformation locales notamment dans l’agro-alimentaire, ce qui donne du travail qualifié et bien rémunéré. Mais il faut soutenir les Etats Africains plus activement pour accélérer et amplifier le mouvement. Et les tensions entre les Etats-Unis et Cuba ou l’Iran n’aident personne en fait. Barack Obama avait fait du très bon… Lire la suite >>
wpDiscuz