Accueil Ecologie 23 Etats avec la Californie pour un accord sur économie de carburant

23 Etats avec la Californie pour un accord sur économie de carburant

295
0
PARTAGER

Les gouverneurs de plus de 20 États US – dont certains remportés par Donald Trump à l’élection de 2016 – se sont joints aux autorités de l’Etat de Californie pour exhorter l’administration Trump à mettre en œuvre des règles anti-émissions cohérentes à l’échelle nationale et exigeant une plus grande économie de carburant d’année en année.

Demande d’une approche sensée

Dans une déclaration commune mardi, 23 gouverneurs, dont le gouverneur démocrate californien Gavin Newsom, ont appelé à une « approche sensée » des exigences nationales qui réduiront les émissions de gaz à effet de serre et la consommation de carburant des véhicules légers. Ils souhaitent ainsi tenter de mettre fin à l’incertitude réglementaire suscitée par la bataille juridique autour de la proposition 2018 de l’administration Trump dont l’objectif est d’assouplir les règles.

Signe des temps … : les gouverneurs du Wisconsin, de la Caroline du Nord et de la Pennsylvanie, qui ont contribué à porter Trump à la Présidence en 2016, figurent parmi les dirigeants signataires du pacte.

«Ce ne sont pas des États qui ont été des régulateurs agressifs de la pollution de l’air ou des partisans de la réglementation», a tenu à préciser à cet égard Mary Nichols, présidente du California Air Resources Board, le régulateur de la qualité de l’air de l’Etat californien.

L’Administration Trump pour une limitation …. des exigences

Les normes destinées à la période 2022-2025 avaient été fixées par l’administration de Barack Obama avant l’élection de Donald Trump. Surnommées « CAFE » (Corporate Average Fuel Economy), elles prévoyaient des augmentations graduelles de l’autonomie des véhicules pour atteindre la cible de 54,5 miles pour un gallon d’essence (4,32 litres aux cent kilomètres) en 2025. Obligeant ainsi les constructeurs à restreindre la consommation de leurs véhicules, et par là-même leurs émissions polluantes.

Mais en août 2018, l’administration Trump a proposé de limiter les exigences en matière de kilométrage à une moyenne de flotte de 37 miles / galon (soit 6,36 litres pour 100 km)  après 2020, au lieu d’exiger une baisse de la consommation en carburant d’année en année.

Elle a également proposé de supprimer le pouvoir de la Californie de réglementer les émissions de dioxyde de carbone des véhicules automobiles, l’Etat agissant de la sorte depuis plusieurs années, en coordination avec les autorités de réglementation fédérales.

Les constructeurs eux-mêmes appellent à un compromis

Les gouverneurs se sont faits l’écho des préoccupations d’un groupe de 17 grands constructeurs automobiles qui, en juin dernier, avaient exhorté Donald Trump à reprendre les pourparlers avec les autorités californiennes à la recherche d’un compromis. Un appel qui avait toutefois été rejeté par la Maison-Blanche.

Les constructeurs automobiles craignent que, sans un accord entre Washington et Sacramento (capitale de l’État américain de Californie), l’assouplissement des normes fédérales ne conduise à une bataille juridique compliquée, à une mosaïque de normes visant à une meilleure efficacité énergétique, voire même aux deux ….

La Californie, un Etat fédérateur sur le sujet

Les règles de la Californie sont suivies par une douzaine d’autres États de la côte du Pacifique et du nord-est des États-Unis, qui représentent ensemble plus du tiers des ventes d’automobiles américaines.

Travaux conjoints EPA et NHTSA

L’agence pour la Protection de l’Environnement américaine (EPA) et la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) travaillent pour leur part à la mise au point d’un règlement définitif qui pourrait être envoyé à la Maison Blanche pour examen dans les prochaines semaines.

L’avis de leblogauto.com

Constructeurs et Etats redoutent de plus en plus les conséquences de l’incertitude réglementaire suscitée par la bataille juridique. Alors que la mise en place de nouvelles normes se traduira d’une manière ou d’une autre pour les grands groupes automobiles par d’importants impacts financiers – compte-tenu des investissements massifs que les nouvelles exigences devraient impliquer –  ils souhaitent au moins savoir sur quel pied danser …. et prévoir leurs plans d’investissements. Il en va de la pérennité de l’emploi dans les  différents Etats …

Sources : Automotive News, Bloomberg

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz