Accueil Dépêches Paris: la piétonnisation des quais entérinée par la justice

Paris: la piétonnisation des quais entérinée par la justice

354
9
PARTAGER
Projet d'aménagement piéton des voies sur berges à Paris
Projet d'aménagement piéton des voies sur berges à Paris - Mairie de Paris

La piétonnisation des quais de Seine, mise en place par la maire (PS) de Paris Anne Hidalgo par un second arrêté datant de mars 2018, a été définitivement entérinée après un long feuilleton judiciaire, selon une décision de la cour administrative d’appel vendredi.

« La maire de Paris a légalement (interdit) la circulation automobile sur les berges de la rive droite de la Seine pour des motifs tenant à la protection et à la mise en valeur » de ce site, classé au patrimoine mondial de l’Unesco », estime la Cour qui suit la décision rendue en première instance retenant l’argument de la protection du patrimoine mondial, et non celui de la pollution.

« Cette mesure de police n’est pas disproportionnée », ajoute la Cour dans sa décision, rejetant ainsi « les recours en annulation » des associations et particuliers. En outre, « compte tenu de l’existence d’itinéraires alternatifs à proximité des voies sur berges et du maintien de la circulation sur les quais hauts, cette interdiction de circulation n’a pas eu pour effet de rendre impossible la traversée de Paris d’ouest en est, mais seulement de rallonger le temps de ce parcours », ajoute la Cour.

« Les Parisiennes et les Parisiens, nos enfants et petits-enfants, pourront durablement profiter de ce parc en coeur de ville », a salué dans un communiqué Anne Hidalgo, vivement critiquée dans ce dossier pour avoir pris sans concertation et sans préparation cette décision.

Le souhait de la maire de Paris était de « transformer l’autoroute urbaine qui se trouvait sur les berges de la Seine rive droite en un parc de 8 hectares qui profite aux Parisiens, Franciliens et à tous les amoureux de Paris », selon le communiqué de la mairie de Paris.

Dans le prolongement de cette décision de justice, la mairie de Paris annonce son souhait de remplacer une voie de bitume des Rives de Seine concernée, par « de la pelouse (…) à partir de 2020 ».

Pour l’Hôtel de Ville, cette piétonnisation est une « mesure forte de transition écologique et d’amélioration du cadre de vie ». Selon un sondage BVA rendu public jeudi soir pour La Tribune, Orange, LCI et RTL, 63% des sondés sont favorables à la piétonnisation des quais.

Par AFP

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Paris: la piétonnisation des quais entérinée par la justice"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

Le jour où vous parlerez des projets urbains de Lyon, Marseille, Bordeaux, Strasbourg ou Lille ou encore Brest … on se sentira concernés peut-être. Auto centré les parigaux?

Gautier Bottet
Editor

ça tombe plutôt bien, puisque la majorité des rédacteurs habite en province… Et quand nous en avons l’occasion, nous avons abordé des sujets concernant Rennes ou Lyon par exemple.

Sauf que jusqu’à preuve du contraire, Paris est à ce jour la ville qui semble prendre le plus de mesures « anti-voiture » de ce genre.

Bizaro
Invité
Effectivement Paris est « anti-voiture » en ce moment. Strasbourg et Grenoble ont aussi le système de vignette critair. mdr D’ailleurs Grenoble est depuis très longtemps sensibilisé au problème de pollution : la fameuse cuvette. Avec dans les années 90 il y avait déjà des restrictions de circulation notamment réduction de vitesse, pour luter contre les pics de pollution. Voilà pour « l’anti voiture » bête et méchant. De nos jours les Tram sont souvent considérés comme des solutions miracle pour reverdir Paris. Grenoble et Strasbourg n’ont jamais abandonné leur Tram (si proche l’un de l’autre). Brest a aussi son tram et franchement il… Lire la suite >>
wizz
Membre

Grenoble, je ne sais pas
Mais Strasbourg, je sais que la ville a abandonné le tram pendant une période de son existence.

RBC
Invité

Strasbourg a aussi piétonnisé une partie de ses quais. Temporairement initialement mais je pense que l’on en saura plus après les municipales pour savoir le temporaire sera définitif ou non.

beniot9888
Invité

Les parkings à l’extérieur de la ville, il y en a dans beaucoup d’autres villes.

Par contre, dans Paris, on les met où, ces parkings ? On rase Versailles et on fait un parking ? Ou on considère qu’il n’y en a pas besoin vu qu’il y a plein de parkings tout autour de la capitale, près d’une grande partie des stations des grandes lignes ?

Bizaro
Invité
« Les parkings à l’extérieur de la ville, il y en a dans beaucoup d’autres villes. » Tout à fait, j’ai cité beaucoup d’autres villes pour leur actions diverses on ne peut pas toutes les citer. « Par contre, dans Paris, on les met où, ces parkings ?  » Toi tu n’as pas bien saisie l’idée, j’y reviens.  » On rase Versailles et on fait un parking ? » Paris a un problème de circulation donc tu veux éradiquer une autre ville d’un autre département. Même si l’automatisme d’une agglomération urbaine est de faire peser ses problèmes sur les autres, peut-être que régler soit… Lire la suite >>
Hello
Invité

Sam,
On dit parigot et non parigaux.
Ferais-tu a uN complexe d’infériorité? Es-tu de la minorité provincial oprimé qué souffre?

Gustave
Invité
dsl, mais paris et l’ile de france concentre quand même une grande partie de la population et une grande partie des sièges de sociétés, d’ou une densité de trafic unique en France, normal qu’on en parle ! ce qui est dommage, c’est qu’il y a 20 ans, on aura.ti du mettre le paquet sur la décentralisation ! un peu comme en Allemagne ou il y a plusieurs grandes villes dignes d’être une capitale ! Pour rester dans l’auto : porsche et mercos a stuttgart, bmw a munich, audi a ingolstadt.. Renault : RP, peugeot : RP Citroen RP (je parle… Lire la suite >>
wpDiscuz