Accueil Alternatives Paris : accident mortel de trottinette électrique

Paris : accident mortel de trottinette électrique

1545
58
PARTAGER

Un homme de 25 ans qui circulait sur une trottinette électrique est mort lundi soir après avoir percuté un fourgon à Paris, dont le chauffeur a été placé en garde à vue, a-t-on appris mardi de sources concordantes, confirmant une information d’Europe 1.

L’accident s’est produit lundi vers 22 h 30 dans le XVIIIe arrondissement, dans le quartier populaire de la Goutte d’Or, a indiqué la police. Selon Europe 1, il aurait refusé la priorité à une camionnette dont le chauffeur n’était sous l’emprise ni de l’alcool, ni de stupéfiants. L’usager de la trottinette a été évacué en arrêt cardio-respiratoire. Mais, il a succombé à ses blessures à l’hôpital, selon les pompiers.

Les patinettes, électriques ou non, sont devenues en quelques mois un véritable phénomène en ville, et ce, dans le monde entier. A Paris, la régulation est en train d’arriver et il y a déjà eu de nombreuses polémiques. Recharges avec des générateurs électriques diesel, ou prises en charge dans des véhicules thermiques. Mais, également des incivilités avec des trottinettes laissées sur les trottoirs, ou des usagers qui roulent sur lesdits trottoirs au mépris de la sécurité des piétons.

Au moins le second accident mortel avec une trottinette électrique impliquée

En avril, un piéton âgé avait été percuté par une trottinette à Levallois-Perret et n’a pas survécu au choc, selon la presse. Désormais, à Paris, il est interdit de stationner les trottinettes sur les trottoirs. 2500 places devraient être créées. Pour le moment, il faut donc stationner sur les emplacements vélos, ou véhicules motorisés (au risque de se faire dégager rapidement par un véhicule voulant se garer).

Anne Hidalgo, Maire de Paris, est partie en « guerre » contre ce nouveau mode de transport urbain. Outre l’interdiction de stationner sur les trottoirs hors emplacements prévus, elle discute avec les acteurs du marché pour qu’ils limitent la vitesse à 20 km/h (25 selon la loi) et 8 km/h en zone piétonne.

Une solution pourrait être de réserver des rues entières aux déplacements urbains « doux » pour éviter (sauf riverains) la cohabitation avec les voitures et fourgonnettes. Seulement 20 000 trottinettes en partage sont comptabilisées dans la capitale et cela provoque déjà une belle pagaille. Sans mesure, cela risque vite d’empirer.

Question subsidiaire : dans quelle catégorie est comptabilisé un accident de trottinette électrique ? Piéton, cycliste, cyclomotoriste ?

[Mise à jour : 13 juin 2019 – Le conducteur de la camionnette impliquée dans l’accident mortel a été déféré au tribunal en vu de sa mise en examen pour « homicide involontaire par conducteur d’un véhicule après usage de stupéfiants ». En effet, lors de sa garde à vue, il est apparu qu’il avait consommé des stupéfiants. L’usager de la trottinette est toujours supposé avoir refusé la priorité à l’utilitaire.]

Avec AFP

Illustration : Flash

Poster un Commentaire

58 Commentaires sur "Paris : accident mortel de trottinette électrique"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Seb
Invité

Probablement sans casque à se prendre pour un aigle de la route à zigzager entre les piétons … Pratique courante et classique , le genre d’abruti à donner mauvaise exemple aux mecs en trottinette et grâce à qui les restrictions vont être de plus en plus nombreuse dont la vitesse …..

La sélection naturelle à fait son taff quoi ….

Tristan
Invité

Si au lieu de dire »un véritable phénomène en ville » on disait « fléau » tout simplement?

Will
Invité

C’est intéressant comme phénomène, au sens où une technologie s’impose parce qu’elle répond aux besoins des utilisateurs, et le législateur est dépassé.
Ils parlent de modifier le périph, ils n’ont qu’à faire une voie tram, une voie cyclable double, une voiture, et s’il y en a une 4ème la garder pour autre chose, et inciter tout le monde aux mobilités douces 🙂 .
Autant dans les petites villes on en voit peu, autant dans les grandes ça pullule.

Tristan
Invité

Les piste cyclables c’est bien, mais il faut pédaler, alors qu’avec une trottinette électrique… (d’ailleurs la durée moyenne d’utilisation de quelque centaines de mètres montre que les utilisateurs pourraient aussi bien marcher, mais bon c’est fatigant…)

nouh
Invité

Les sources de votre affirmation plus que douteuse!!

Tristan
Invité

Il me semble que c’était dans article du Figaro de la semaine dernière (mais je vais vérifier)

Seb
Invité
Ben franchement fléau non , si on regarde bien c’était une excellente idée à la base ! Si tu bosse à quelques km de chez toi , tu pars taffer en évitant les bouchons , dans un moyen de locomotion écologique , qui coûte que dalle ( pas d’assurance , pas d’essence , pas d’entretien , pas de risque de prendre une prune pour excès de vitesse …. ) c’est quasiment gratos pour ainsi dire …. Sauf que comme d’habitude , nous somme trop cons pour l’utiliser correctement ( j’en ai encore vu un hier , traverser sur un passage… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

@Seb : franchement une patinette cela ne coûte rien, et électrique elle ne coûte pas non plus des milles et des cents.
Si c’est pour partir tous les jours avec, nulle besoin d’une patinette en partage qui reste en tas pendant une partie de la journée ou de la nuit et qui est rechargée par des mecs payés des clopinettes par la plateforme de partage.

L’auto-partage ou le commuter-partage (Twizy, i-Road, etc.) ok car le prix est suffisant pour justifier le partage et l’utilisation sporadique.

Mais si c’est une patinette pour tous les jours…c’est…con.

pat d pau
Invité

Je ne comprends pas la location des trottinettes.
Si c’est une solution comme tu le décris et ben t’en achète une…

Tristan
Invité
Quand on se retrouve avec 12 compagnies et des trottinettes garées sur les trottoirs, dans les caniveaux, au milieu de la rue (quand elles sont à l’arrêt) et des utilisateurs à plusieurs sur un même engin, à contre-sens dans la rue, à toute vitesse sur les trottoirs semant la panique au milieu des personnes âgées, enfants… Oui j’appelle ça un fléau. Alors je suis un grand gaillard costaud de plus d’1m90 donc si je me fais rentrer dedans je m’en sortirai sûrement mieux qu’un piéton « fragile » mais ça ne m’empêche pas de me faire frôler tous les jours quand je… Lire la suite >>
Rickyspanish
Invité

C’était hélas écrit à l’avance …

Fred21
Invité

Trop vulnérable sur la route et trop rapide sur les trottoirs. Le stationnement ou le free floating étant un autre problème également à résoudre.

versdemain
Invité

L’usage devrait donc se faire en priorité sur les pistes cyclable.
Mais il manque beaucoup de pistes cyclable dans toutes les villes de France.

Il faudrait tous les ans que chaque commune alloue un budget amélioration des pistes cyclable. Des villes le font déjà comme Amsterdam.

Thibaut Emme
Admin

Amsterdam (et pas que cette ville) a compris que pour que les gens continuent de prendre leur vélo il faut leur facilité la vie.
Les pistes cyclables sont larges, et certaines rues sont carrément réservées aux piétons+vélos. Les habitants/riverains doivent rouler au pas et se garer ou sortir de leur place (pas de transit).

A Copenhague, on crée carrément des « autoroutes » pour vélo :
https://www.cyclable.com/wp-content/uploads/2017/11/autoroute-velo-copenhague.jpg

Certains ponts sont piétons, avec piste cyclable séparée, mais pas de voiture.
http://www.vuesurterre.net/wp-content/uploads/2014/09/Copenhague-35.jpg

Et surtout….les gens peuvent laisser leur vélo comme cela :
https://i.ytimg.com/vi/7qxv3DwqZsA/maxresdefault.jpg
https://cyclamaine.fr/blog/wp-content/uploads/2017/06/Copenhague-Avril-17-2-2.jpg
Sans craindre de le retrouver vandalisé (ou fauché).
Perso en banlieue parisienne ma selle a tenu 20 minutes…

DiZeL
Invité

@Thibaut : à Amsterdam par contre t’as intérêt à bien l’attacher sous peine de devoir aller à la pêche…

https://www.chambre237.com/la-peche-aux-velos-dans-les-canaux-damsterdam/

nouh
Invité

Et oui, éducation et choix de la ville par rapport à la mobilité… On en est loin en France et surtout pas sur que les possesseurs de voiture l’accepte au nom de notre « Liberté »….
Mon épouse et moi-même faisons tout à pied ou en vélo, habitant en centre ville, mais pour beaucoup nous sommes des Martiens!!!

Bizaro
Invité
Attention à Amsterdam le vol de vélo n’a rien d’anecdotique. Là où la Hollande , le Danemark et les région riveraine du Rhin sont fortes c’est dans interconnexion de centre urbains. A Paris, le vélo semble être un moyen de transport urbano-centré, Même les lignes de bus et de métro s’aventurent plus loin. Pourtant au Pays-Bas c’est un moyen de transport. Et de vraies pistes pour vélos relient les cités les unes aux autres. Il est intéressant de noter qu’il existe des routes européennes « cyclables ». Cyclable dans le sens où il est physiquement possible de faire du vélo, sans enfreindre… Lire la suite >>
pat d pau
Invité

et oui il faut des pistes cyclables si on veut promouvoir le velo… idem si tu veux de l’eau chaude faut une bouilloir…
C’est bien on avance dans le raisonnement.
Donc depuis 2001 et Bertrand Delanoe, on est en 2019 et y’a pas de pistes cyclables dignes de ce nom dans Paris. ok noté.

Thibaut Emme
Admin

@Pat d pau ??? Vous pensez que le sarcasme foireux fait avancer le débat ?
Ok. Mais sans moi.

panama
Invité

Ca n’a rien de nouveau : avant c’était les Rollers, skateboards, overboards et autres engins permettant de se déplacer plus vite qu’à pied.
Trop rapides sur le trottoir, trop lents et vulnérables dans les rues au milieu des voitures.
La seule solution c’est la piste cyclable mais là il y a une farouche opposition des cyclistes.

lym
Invité

Les cyclistes ont bien eu droit aux voies bus! Pourtant, demandez aux chauffeurs, les risques ne gênent ici personne à la mairie de Paris!

Les chauffeurs eux, à choisir, auraient préféré y voir les motards: Le risque en cas de carton est sensiblement le même (au casque près) mais le fait qu’ils ne présentent pas une gêne dans leur progression avec des dépassements risqués à faire compense largement. Et en plus les horaires seraient mieux tenus, n’incitant pas les usagers à aller vers la trottinette…

Tout n’est plus qu’idéologie crétine dans cette ville tendant à devenir un Disneyland à touristes.

DiZeL
Invité
@panama : oui, rien de nouveau. Il ya une quinzaine d’années je me suis fait arrêté en roller sur la route par des flics. « Vous avez combien de roues sur vos engins ? » – « Bah 8 » – « Alors vous devriez avoir une carte grise ». Je me suis retenu de lui demandé où je devais me coller la plaque… Oui pour les pistes cyclables, mais élargies et correctement séparées des trottoirs. Les vélos électriques permettent même à des non sportifs de faire facilement un trajet boulot de 15kms, y compris par temps de pluie (le nombre de fois où je me… Lire la suite >>
wpDiscuz