Accueil Actualité Mobilité électrique : FCA s’allie avec Enel X et Engie

Mobilité électrique : FCA s’allie avec Enel X et Engie

1090
47
PARTAGER
FCA

FCA a engagé un partenariat rapproché avec Enel X et Engie dans le but de développer ses compétences sur la mobilité 100% électrique. Objectif : proposer une gamme complète de véhicules plug-in hybrides et électriques d’ici 2022. 

Le groupe italo-américain a décidé de durablement s’investir sur les énergies alternatives pour le marché européen. En annonçant vendredi dernier la signature de ces deux partenariats, FCA suit le cap imposé par feu Sergio Marchionne en matière de développement du 100% électrique et de l’hybridation. Enel X et Engie doivent apporter des solutions de recharge dans le but d’alimenter les futurs véhicules plug-in hybrides et électriques du groupe. Cout total de l’opération : 9 milliards d’euros répartis sur 5 ans, d’ici 2022.

Recharge domestique et publique, 

Outre des solutions de recharge pour ses futurs véhicules, Engie et Enel X travailleront avec FCA pour offrir des services à ses utilisateurs tels que des bornes de recharge domestiques, des facilités de recharge dans l’espace public, incluant la création d’une application de géolocalisation des bornes libres, ou encore l’installation de 700 bornes de recharge réparties sur une grande partie de l’Europe de l’Ouest : 3 pays pour Enel X, 14 pour Engie, dont la France.

Mike Manley, le directeur exécutif de FCA, a déclaré : « Nous mettons en place tout un éco-système de partenaires, produits et services sur de nombreux marchés afin d’anticiper et satisfaire les attentes de nos clients en matière de modèles électrifiés. Ces partenariats sont déployés conformément à la stratégie de mobilité électrique annoncée l’année dernière par le groupe
dans le cadre de son plan industriel à cinq ans. »

Pour rappel, il n’existe à l’heure actuelle que deux véhicules alternatifs proposés par FCA : la Fiat 500e, 100% électrique, et le Chrysler Pacifica Hybrid, tous deux vendus uniquement aux Etats-Unis. Cependant, le groupe compte lancer prochainement deux nouveaux véhicules sur le marché européen : le Jeep Renegade PHEV et la Fiat 500 BEV.

Poster un Commentaire

47 Commentaires sur "Mobilité électrique : FCA s’allie avec Enel X et Engie"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
bot403
Invité

Yeah sure

Christophe
Invité

« Pour rappel, il n’existe à l’heure actuelle que deux véhicules alternatifs proposés par FCA », ce n’est pas vrai. Fiat a une gamme GNV.

Christophe
Invité
Petite évaluation pour bien comprendre mais avec un calcul en ACV : 1/ Tesla model 3 LR 1726 kg avec une batterie de 77 kWh (478 kg) production à la fabrication 14,6 t CO2eq + 76 g CO2eq / km avec le mix européen, 2/ Fiat Punto GNV 1170 kg production à la fabrication 6,4 t CO2eq + 144 g CO2eq/km. Il faut 120 600 km pour annuler la dette CO2 de la fabrication de la première. On remarquera au passage que si j’utilise du « carburant renouvelable » dans chacune, la première n’annule jamais sa dette. Au passage on… Lire la suite >>
le lorrain
Invité

L’avantage des voitures électriques, c’est que le freinage peut être magnétique et donc produit moins de particule grâce à la récupération d’énergie.
80% des nouvelles capacités de production d’électricité sont dus à l’éolien et au solaire (voir rapport de Wind Europe), donc l’enjeu du CO2 sur l’électricité progresse.
De toute façon, dans 10 ans on ne parlera plus de FCA : il sera en faillite ou racheté par un google ou autre.

Christophe
Invité
@le lorrain « donc produit moins de particule » que quoi ? Que si le freinage était uniquement mécanique, oui c’est évident. Que le véhicule thermique équivalent de fait beaucoup moins lourd (432 kg sur une 208 et encore pour l’usage que j’ai de la voiture, une e208 est loin d’être équivalente à la 208 PureTech 75, puisque me faisant perdre du temps), non puisque vous aurez plus de particules d’abrasion des pneus et de la route lors de ce freinage. Plus de 50 % de l’électricité mondiale est produite avec des moyens thermiques très émetteurs de CO2, la moyenne européenne étant… Lire la suite >>
robert
Invité

Le lorrain d’après tes prédictions ; seul FCA sera en faille ou repris par google ;si google existe encore. Vite dis nous tous. (les n° du loto aussi) bonne nuit ma poule.

maybeline
Invité

A l’ éolien soit, mais encore faut-il qu’ il soit connecté et c’ est loin d’ être le cas en du moment !

koko
Invité

Christophe
Intéressant ces chiffres mais faut prendre en compte la contrainte de faire un aller retour dans le département voisin pour trouver une station gnv.
Ou alors faut être un vrai Macgiver et se bricoler sa petite usine de biomethanisation dans un coin du jardin.

wizz
Membre
La différence entre électricité et bio-gaz, c’est qu’on peut produire une quantité « infinie » d’électricité. Il faut juste accepter les inconvénients de cette production (beaucoup de barrages, beaucoup d’éoliennes, très cher les panneaux photovoltaiques, quelques centrales nucléaires…) Le biogaz, le méthane, on est limité. Il faut 1 atome de carbone de la biomasse pour faire 1 molécule de méthane CH4 Avec 12kg de carbone pur provenant de la biomasse, on peut faire 16kg de méthane, avec un rendement de 100% Le bois sec contient environ 50% de carbone (en masse). Il est alors « facile » d’estimer le potentiel énergétique de la filière… Lire la suite >>
Christophe
Invité

@wizz
« c’est qu’on peut produire une quantité « infinie » d’électricité »

Christophe
Invité

Produire c’est sûr mais la stocker c’est une autre histoire.
En tout cas wizz vient de justifier la construction de nouvelles centrales nucléaires, avec les risques associés, juste pour ne pas changer son mode de vie.
Bien évidemment il est totalement muet sur la pollution engendrée par son VE.
Une nouvelle Zoé c’est plus de 1500 kg, plus de 600 kg de plus que la citadine la plus légère. C’est donc forcément plus de particules d’abrasion.
wizz, il va falloir changer de mode de vie !

wizz
Membre

christophe

au cas où tu n’aurais pas remarqué, j’ai utilisé des guillemets pour quantité « infinie ». Ce n’est pas tout à fait pareil comme si j’avais écrit sans ces guillemets

en attendant, dis nous donc le potentiel du biogaz, donne nous un ordre de grandeur sur ce dont on peut s’y espérer…

parce que si on doit ne compter que sur le biogaz, alors je te donne entièrement raison : va falloir changer radicalement le mode de vie.

Christophe
Invité

@wizz
La chose première est bien de changer radicalement de mode de vie si on veut réduire la pollution et atteindre la neutralité carbone.
Et dans ce cas on peut avoir 100 % biogaz tout en étant suffisant pour nos besoins (scénario Negawatt).

wizz
Membre
christophe nos besoins couvert à 100% par le biogaz, c’est COMBIEN? le principe, c’est bien. C’est génial. On n’importe plus de pétrole. On n’a pas besoin de centrale nucléaire. On roule tous au biogaz. Mais ça dépend si ce sera 10000km par an par voiture…ou seulement 1000km le principe théorique, c’est bien. Mais quantifier, c’est mieux. Cela permet de voir si c’est réalisable ou pas, si c’est supportable ou pas. C’est comme Voynet dans ces années post Tchernobyl : « il faut fermer les centrales nucléaires et remplacer par les éoliennes ». Mais en pratique, ça serait quoi? (parce qu’elle n’avait pas… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
Surtout que le biogaz est actuellement utilisé pour générer de l’électricité et non faire avancer les véhicules (il y en a des stations biogaz, j’en ai plusieurs pas loin, mais ce n’est pas la majorité de l’utilisation). Selon une étude de 2013 : GBP en GWh = 202 500 GBD en GWh = 193 200 GND en GWh = 184 500 GM en GWh = 55 900 Donc en prenant le GM (mobilisable) l’ADEME estimait à 55 900 GWh/an (soit 55,9 TWh) à comparer avec la production de 2018 par exemple : 548,6 TWh 10% ce n’est pas négligeable…pour la… Lire la suite >>
Christophe
Invité
@Thibaut Emme Si on produit de l’électricité avec le biogaz et qu’on l’utilise dans une voiture on retombe sur le même rendement que si on l’utilise le biogaz directement dans une voiture. Autre problème quand on utilise du biogaz dans une centrale électrique on ne choisit pas quand elle produit et il y a des fois où il y a du biogaz à brûler mais où la vanne d’injection est fermée. Par contre le réseau de gaz existant est une grosse capacité de stockage. De plus on peut convertir quasiment tous les véhicules essence au biogaz donc pas de production… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
@Christophe : d’où la cogénération électricité+chauffage qui est largement supérieur au rendement d’une voiture. Déjà, une voiture ne tourne pas toujours au régime optimal, une centrale le peut. On a donc déjà un rendement supérieur (un peu comme si on avait un générateur dans la voiture qui alimentait une batterie tampon et un moteur électrique). Ensuite, en isolant de façon plus optimale les conduites, etc. dans une centrale, on évite les pertes dans l’atmosphère. Pertes que l’on a sur un moteur thermique qui doit être refroidit en permanence, même en hiver. Le chauffage, on s’en sert pratiquement toute l’année. Si… Lire la suite >>
Christophe
Invité
@Thibaut Emme Beaucoup d’unités de méthanisation, brûle le biogaz, qui n’est pas du CH4 à 100 %, dans un moteur thermique avec donc le rendement d’un moteur thermique même si il tourne à régime constant. Pour stocker ce biogaz il faudrait l’épurer, ce qui a un coût. C’est assez rare que la chaleur du moteur soit récupérée. Si cette électricité est récupérée pour alimenter un VE, il faut rajouter les rendements de l’ensemble et le fait que le véhicule étant plus lourd va nécessiter plus d’énergie. Donc au final, avec les installations existantes on est bien sur le même rendement… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
Alors non. Un moteur thermique qui ne tourne pas à régime constant n’a pas un rendement équivalent au même moteur thermique qui tourne à son régime optimal. De plus toutes les centrales biogaz auxquelles je me suis intéressé dans mon coin utilisent la cogénération et donc cela fait un meilleur (et de loin) rendement. La solution du biogaz dans un véhicule thermique est mieux que de cramer du pétrole, mais moins bon en rendement que de produire de l’électricité. C’est juste purement physique et mathématique…les pertes sont largement moindre dans une centrale que dans un moteur de voiture. En gros,… Lire la suite >>
Christophe
Invité
@Thibaut Emme On recommence, de part la pollution par abrasion, il faut réduire drastiquement l’usage des voitures et plus particulièrement en ville. Il faut les réserver pour les seuls usages où il n’y a pas de moyen plus efficient. Dans ce cadre, on atteint bien les 35 % de rendement global. Il y a très peu de centrales en cogénération avec un rendement de 85 %, seulement les plus récentes. Toutes les unités de méthanisation auxquelles je me suis intéressé produisaient bien de l’électricité avec un moteur thermique qui plus est alimenté avec un biogaz non épuré. Le rendement global… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Donc comme les anciennes centrales n’arrivaient pas à 35% on va mettre cela dans un véhicule qui ne dépassera JAMAIS les 35% alors qu’on pourrait le mettre dans les centrales actuelles qui sont jusqu’à 85% ?
Mais c’est un non-sens. On a des rendements supérieurs, utilisons-les.
Surtout qu’une voiture au bio gaz continuera d’émettre des particules fines d’abrasion, etc.

Luc
Invité

Ton calcul est faux. Il ne faut pas mélanger les W et le Wh. Le VE ne se recharge pas sur 24h, il faut lui laisser le temps de rouler… Ce qui compte c’est combien de VE seront branchés en même temps, à 20h par exemple, et le réseau sera t-il capacitaire? 2440000 VE qui pompent en même temps 5000 W (chiffre au pif), ça fait combien d’EPR?

wizz
Membre
la journée, les usines tournent et consomment de l’électricité la nuit, les usines sont fermées. Est ce qu’on arrêtent les centrales électriques? Il faut des centrales électriques pour alimenter nos activités économiques le jours, et qui sont sous-utilisées la nuit Il faut des centrales électriques pour recharger les voitures pendant la nuit, et qui seront sous-utilisées le jour Alors, quelques aménagements, ça doit pouvoir se faire, non??? Raisonner en quantité d’énergie, en Wh, ça permet d’avoir un ordre de grandeur des infrastructures. Est ce que ça serait environ 5 réacteurs, ou plutôt 10, ou peut-être 50, ou minimum 200…. Ça… Lire la suite >>
Christophe
Invité

@koko
Il commence à avoir pas mal de station : https://www.gaz-mobilite.fr/stations-gnv-france/
L’intérêt c’est qu’un véhicule GNV fonctionne avec un autre carburant, l’essence et sur les anciens il est facile de les équiper d’un kit éthanol.

wizz
Membre

yaka faire du biogaz avec la biomasse…

et si on n’a pas assez de biogaz?
yaka faire le plein avec du bio-éthanol….qui est aussi de la biomasse

question : quelle est la quantité maximale d’énergie que l’on peut obtenir avec de la biomasse en France? Le reste n’est que la forme utilisée (biogaz, bioéthanol, bioélect…)

Christophe
Invité

@wizz
Il faudrait juste que tu changes de manière de penser, tu prendras une voiture uniquement si il y a du biogaz de disponible.

wizz
Membre
explique nous donc quelle serait la fréquence de disponibilité de biogaz? une fois par jour? une fois par semaine? une fois par mois? et à chaque fois, la quantité de biogaz disponible permettrait de faire combien de km? Parce qu’on peut aussi changer nos manières de penser, et appliquer à tant de domaines Selon Saint Christophe, on ne peut prendre la voiture que s’il y a du biogaz disponible Et de même, l’évangile selon St SGL, on aura de l’électricité à la maison que s’il y a du soleil On peut étaler cette manière de penser à beaucoup de domaines.… Lire la suite >>
Luc
Invité
L’intérêt de l’éléctrique, c’est comme comparer le gasoil à l’essence. Il faut rouler un certain nombre de km pour rentabiliser. C’est le même raisonnement avec la dette carbone d’un VE. Problème: si au bout de 7 ans la batterie à 15000 eur est à changer, que le véhicule n’aura fait que 50000 km, et qu’avec une côte à 10000 eur il partira à la casse, le bilan CO2 aura été négatif. Pour une Tesla qui fait 500000 km dans un pays nucléarisé, là ça vaut le coup. Perso, je crois en l’éléctrique pour des véhicules types Twizy/Minimo qui peuvent encore… Lire la suite >>
wizz
Membre
7 ans, 50000km, elle est fragile ta batterie… Maintenant, ce principe est aussi valable pour une voiture thermique, voire encore plus valable. Tu as une Peugeot ou une Mini avec le bloc 1.6 turbo. Chaine cassée, moteur HS. Voiture à la poubelle. Tu as un diesel. Injecteur grippé. Le moteur s’emballe. Tout est foutu. Tu avais une Renault 1.9 dCi 120 (1ere génération). La courroie casse, juste après la garantie. 2 ans. Renault refusait d’admettre son défaut de conception, refusait la prise en charge totale. Et comme le client vient de se faire enc**** par Renault, alors il ne va… Lire la suite >>
donSallust
Invité
J’ai une ioniq plugin.. 48000 km et elle ne montre aucun signe de fatigue. La voiture a 18 mois et fais 2 charges par jour. Quand l’autonomie de la batterie est dépassé, elle enclenche le thermique qui fait rouler et recharge. Total je suis à moins de 1l/100 avec cette voiture. Voir mon profil sur https://www.spritmonitor.de/fr/detail/902166.html Vous observerez que le dernier plein date du … 6 mars.. entre temps j’ai parcouru 10.000 km, je vais bientôt faire un passage à la pompe. En gros tous mes trajets domicile / travail sont couverts par l’électrique, pour le reste un peu de… Lire la suite >>
Christophe
Invité

Voiture qui pèse 1436 kg soit de nombreuses particules d’abrasion au roulage même si roulage électrique + 48000 km en 18 mois = que de pollution.
Je ne parle même pas du moteur thermique id qui envoie pléthore de particule dès qu’il démarre

donSallust
Invité

Si on part comme ça, rien que le fait de rouler, on est d’accord. Je ne travaille pas dans ma région, mon emploi n’y est pas présent.

J’ai essayé de faire un effort en trouvant un compromis que je trouvais le moins dégueu possible.

donSallust
Invité

« rien que le fait de rouler, on pollue, on est d’accord »

Christophe
Invité

« rien que le fait de rouler, on pollue, on est d’accord »
Donc la seule solution pour moins polluer et donc de moins rouler.
Ce qui rend beaucoup moins pertinent le VE en terme de réduction des émissions de CO2 avec son énorme production de CO2 à la fabrication.

donSallust
Invité

Je suis tout à fait d’accord avec toi, mais mon travail se trouve en transport en commun à environ 3h aller et de même pour le retour. Il y a un effort du politique pour contrer la politique qui a été mise en place du « tout à la voiture » 🙂

wizz
Membre

pourquoi habites tu à 3h de trajet de ton boulot?

Christophe
Invité

3h de TC mais une centaine de kilomètre par la route.

donSallust
Invité

C’est exactement ça, c’est 45 minutes (60km mix autoroute / petites routes ) de voiture ou 3h de transport en commun.

donSallust
Invité

parce que le travail n’est pas forcément là ou l’on vit, tout simplement 🙂 je suis pas prêt à refaire ma vie ailleurs, j’ai ma fille, ma famille, mes amis, etc.. donc j’essaye de concilier les choses.

Bizaro
Invité

Pourquoi tu travailles? J’en conclue que travailler pollue ! 🙂

wizz
Membre

et donc ce n’est pas forcement à cause d’une société tout pour la voiture qui te force à faire autant de route, mais parce que tu n’es pas prêt à renoncer à certaines choses (la famille, les amis, etc…), tout en voulant un boulot qui n’existe pas à proximité

Bizaro
Invité

C’est bien et intéréssant d’avoir de vrai retour d’expérience, sur ce genre de véhicule 🙂

Concernant la batterie, heureusement qu’à moins de 50 000km ( dont une partie en thermique) et moins de 2 ans elle n’est pas morte.
Néanmoins il serait intéressant de connaître l’évolution de sa santé 🙂 et l’utilisation faite comme : des décharges complètes quotidiennes? et des charges rapides complètes 2 fois par jours etc…

donSallust
Invité
Quotidiennement, ça se passe comme suite : – Je charge à mon domicile les 8,9 Kwh – Je fais environ 50 km, là ( borne avec un relevé précis ) je recharge d’environ 6 Kwh – Retour à mon domicile ou je la remets en charge aux heures creuses Le week-end je la charge dès que j’ai fait un trajet. Je n’ai pas la sensation d’avoir perdu en autonomie puisque dans des conditions favorables ( penus été, haute température ) j’arrive parfois jusqu’à 70km au lieu des 63 théoriques. Par contre en hiver ( pneus hivers et basse témpérature ),… Lire la suite >>
wizz
Membre
Pour la durée de vie de la batterie, les modernes peuvent surement tenir plus de 2000 cycles en n’ayant perdu que 20% de capacité. Ensuite, ça dépend aussi de la marge que le constructeur aurait rajouté. Par exemple la très connue Prius a une batterie 1.5kWh utilisable…pour 39kg de batterie NiMh. Et si on calcule sa densité énergétique, on trouve une valeur bien inférieure aux caractéristiques techniques des batteries NiMh Supposons qu’on une batterie de capacité 10kWh exacte. On fait des cycles complets. Au bout de 2000 cycles, sa capacité serait alors de 8kWh au début, on allait de 10kWh… Lire la suite >>
quid34
Invité

Avec un marché en fort développement les budgets R

labradaauto
Invité

tiens on parle encore de la 500. Donc elle n’est pas encore démodée, me fait songer à la mini aussi. des autos iconiques .
Je traduis que FCA veut rester dans les affaires qui font du jus.

olive911
Invité

Petit à petit FCA, dont FIAT tisse sa toile dans l’ombre des grandes annonces foireuses de leur principaux concurrents WV…….Fiat ne va pas se laisser faire par les te**ons……

Les italiens sont capables du pire comme du meilleur !

Ils ont compris une chose qui hélas est inévitable, on retrouve d’ailleurs le même rapport de force dans l’industrie informatique avec les constructeurs de PC……euh non je veux dire les assembleurs !!!!

à suivre……..4 et 11 juillet 2019 😉

wpDiscuz