Accueil Sport auto Indycar, F2, F3, 24h du Nurb’ : l’autre actu du weekend

Indycar, F2, F3, 24h du Nurb’ : l’autre actu du weekend

277
1
PARTAGER

Le week-end du 23 juin était encore très chargé en actualité, mais le spectacle s’est surtout joué outre-Rhin, dans l’enfer vert du Nürburgring.

Indycar : Rossi seul au mondeRossi

C’était le weekend des cavaliers seuls ! Après la promenade de santé d’Hamilton au Castellet, Alexander Rossi l’a imité en Indycar sur le circuit rapide de Road Amrerica, le « Spa » américain.

Rossi, qui a déclaré avoir pilote « la meilleure voiture de sa carrière », a pris le dessus dès le départ sur Colton Herta, qui était devenu le plus jeune poleman de l’Histoire. Rossi a ensuite écrasé une course sans la moindre neutralisation -chose assez rare en Indycar, les valeurs se perdent – pour l’emporter avec 28″ d’avance sur Will Power et Josef Newgarden. Ce dernier conserve la tête du championnat mais Rossi se rapproche, le titre se jouera sans doute entre ces deux hommes. Simon Pagenaud n’est que 9e et Seb Bourdais, qui semble en délicatesse avec son écurie, est 12e.

FIA F3 Castellet – Prema Premier

Si le grand prix de F1 a fait office de sieste générale, les formules de promotion ont offert du beau spectacle.

Le Prema Racing, structure de référence des formules de monoplace, poursuit sa mainmise sur le championnat. Le samedi, la course sprint a été gagnée haut la main par Jehan Daruvala. Derrière, un duel à trois a animé la course entre Jake Hugues (HWA Racelab) et les autres pilotes Prema Robert Schwartman et Marcus Armstong. Hugues finissait par rater son freinage à la chicane du Mistral et percutait Armstrong, contraint à l’abandon.

Le lendemain, c’est Schwartzman qui remportait la mise après une belle remontée (la course 2 est en grille inversée). Il devance Pedro Piquet et Daruvala.

Robert Schwarman (70 pts) et Daruvala (58 pts) ont fait le break sur le 3e larron Prema, Marcus Armstrong (35 pts).

FIA F2 Castellet

Course 1

Nick de Vries décolle de la 4e place de la grille et prend le dessus sur Sette Camara, Jack Aitken (Campos Racing) et Guanyu Zhou (Uni-Virtuosi). Derrière, à Sainte-Baume, c’est l’hécatombe : Sean Gelael percute Mick Schumacher, Ralf Boschung et Nikita Mazepin s’éliminent mutuellement et Dorian Boccolacci renonce. De Vries maîtrise la course jusqu’au bout et l’emporte devant Sete Camara et Aitken. Le leader du championnat et pilote de réserve Williams, Latifi, n’est que 5e et cède les commandes du championnat à De Vries. Anthoine Hubert est 8e, poleman en course 2, Giuliano Alesi seulement 10e.

A noter que Mahaveer Raghunathan a été suspendu pour la course du RedBullRing. Souvent en infraction, le pilote indien a déjà dépassé le plafond de 12 points sur la licence, dont 9 perdus rien que sur cette course. Très lent, il se distingue depuis le début de saison par un pilotage pour le moins erratique.

Course 2

Anthoine Hubert (champion Gp3 2018) du team Arden s’élance parfaitement (sa 8e place en course principale lui donnait la pole) et maîtrise la course de bout en bout, malgré la pression de Correa (Sauber Junior Charouz) en fin de parcours. Après sa victoire monégasque, le français fait retentir une seconde fois cette saisons la Marseillaise au Ricard et confirme sa montée en puissance. Voilà quelqu’un à suivre de près.

De Vries n’est que 10e mais conserve de peu le leadership du championnat avec 121 points devant Nicholas Latifi (109) Jack Aitken (85) et Sérgio Sette Câmara (80).

24 heures du Nürburgring : Audi par élimination

La traditionnelle boucle de l’enfer vert a réservé encore une fois un sacré lot de rebondissements.

C’est la Mercedes AMG GT3 Black Falcon de Engel-Christodoulou-Metzger-Müller qui partait en pole position et menait les premières heures de la course.  Avec Dirk Müller au volant, l’AMG GT3 cédait néanmoins les commandes à la Porsche 911 GT3 R Manthey-Racing de Estre-Christensen-Bamber-Vanthoor, suite à un dépassement très osé de Kevin Estre  dans la fameuse longue ligne droite de Döttinger Höhe (voir à 11’37):

Cette Porsche a mené ensuite près de 14 heures, tandis que la Mercedes leader en début de course abandonnait dans la nuit suite à un contact avec une voiture retardataire.

Mais patatras ! A deux heures de l’arrivée, la Porsche de tête était pénalisée pour un excès de vitesse dans un secteur sous neutralisation. Laurens Veethoor était flashé à 172 Km/h au lieu des 120 limités. Résultat : 5’32 » (!) de pénalité lui était infligée ! Pour les autres prétendants, ni Van der Linde (Audi) ni l’autre Porsche Frikadelli Racing, dont faisait partie Romain Dumas, ne pouvaient profiter de l’aubaine en raison de crevaisons.

Au final, c’est l’équipe Phoenix Racing qui triomphe avec l’Audi R8 LMS de Pierre Kaffer, Frank Stippler, Frederic Vervisch et Dries Vanthoor. Hormis Stippler qui décroche un 3e succès, c’est une grande première pour les trois autres pilotes. Les Audi n’avaient pas le rythme des Mercedes et des Porsche mais celle du team Phoenix a réussi à traverser les embuches et à ne pas commettre d’erreur, ce qui est toujours payant sur la Nordschleife. C’est la 5e victoire de la R8 LMS Ultra depuis 2012.

Images : Indycar, FIA F3 et F2, Audi Racing, Total 24h

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Indycar, F2, F3, 24h du Nurb’ : l’autre actu du weekend"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
RBC
Invité

Tout de même, l’Audi R8 LMS est un sacré monstre de l’endurance. Elle en a gagné des courses (j’étais à Spa en 2017 lors de sa victoire au 24h).

wpDiscuz