Accueil Dépêches Formule 1: de gros moyens de sécurité déployés au Grand Prix de...

Formule 1: de gros moyens de sécurité déployés au Grand Prix de France

904
14
PARTAGER
Circuit Paul Ricard - Le Castellet

Plus de 400 gendarmes, des écoles fermées le vendredi, les vélos bannis…: la préfecture du Var a détaillé mercredi les importants moyens déployés pour la sécurité du Grand Prix de France de Formule 1 au Castellet.

La 60e édition de la course automobile doit se tenir de vendredi à dimanche. Il s’agit de la deuxième depuis le retour l’an dernier du Grand Prix de France, qui avait attiré après 27 ans d’interruption plus de 160.000 visiteurs, mais avait été marqué par des embouteillages notamment autour des parkings.

Au total, plus de 400 gendarmes, dont 110 gendarmes mobiles, des équipes cynophiles ou encore des spécialistes de la lutte anti-drone, sont mobilisés. Le tout chapeauté par un centre de commandement dédié.

S’ajoutent 30 CRS et des policiers qui veilleront notamment à la sécurité des résidences des pilotes et des écuries. Côté secours, il y aura 70 sapeurs-pompiers par jour, ainsi qu’un hélicoptère du Samu. En amont, « tous les salariés ou bénévoles du circuit ont fait l’objet d’une enquête administrative », précise la préfecture.

Alors que les organisateurs ont annoncé dépenser un million d’euros pour éviter les embouteillages de 2018, policiers et gendarmes aideront à « garantir la plus grande fluidité de circulation ». Celle des poids lourds sera interdite sur certaines zones, ainsi que celle des vélos dès jeudi.

La fermeture exceptionnelle de treize écoles et deux collèges, vendredi, dans les communes voisines, a été annoncée. Ces fermetures, déplorées par des parents et enseignants, font suite à une recommandation du préfet, notamment « pour la sécurité » des élèves qui prennent les cars scolaires, a expliqué la préfecture à l’AFP.

« On empêche des enfants du peuple d’aller à l’école, pour que des milliardaires s’affrontent sur un circuit ! », s’est indigné Julien Giusiano, co-secrétaire départemental du syndicat enseignant Snuipp-FSU, qui déplore de n’avoir pas été consulté.

« C’est scandaleux qu’un évènement privé décide de l’ouverture ou de la fermeture des collèges », a ajouté Dominique Queyroulet (Snes-FSU).

« Ca n’arrange pas certains parents qui vont devoir poser une journée », ajoute Alexandra Husson, représentante de la FCPE à Evenos, l’un des villages. « Ce n’est pas normal et c’est casse-pieds ».

Dans les environs, des commerçants étaient également agacés par les mesures de sécurité, comme en témoignaient des affiches « Stop aux opérations village fermé » dans les rues du Beausset. « Nous subissons un verrouillage systématique de notre village pour la F1 », déplore l’affiche, qui chiffre la perte de chiffre d’affaires à 50% sur le week-end.

Par AFP
Illustration : Pascal Michel – Leblogauto.com

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Formule 1: de gros moyens de sécurité déployés au Grand Prix de France"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
pas
Invité

ils auraient pu organiser pour les élèves une journée porte ouverte… la coulisse est souvent tout autant si ce n’est plus intéressante.

Kaiser Sauzée
Invité

27 ans d’interruption du GP de France ???
Z’êtes sûrs ??
Au Castellet peut-être, mais que faites-vous de Magny-Cours ?

Béret vert
Invité

Réseau routier du niveau d’un pays du tiers-monde.

Membre

Mais si je ne me trompe pas, c’est en effet l’infrastructure qui n’est pas à la hauteur. Ce n’est pas en rajoutant les gendarmes, l’armées, les pompiers et le GIGN que cela va changer quelque chose. La solution c’est, parking gratuit dans la vallée pour tout le monde et navette gratuite pour monter au circuit pour tout le monde. Quand je dis gratuit, je pense qu’au vue du prix du billet, c’est déjà payé. Mais je suis peut être pessimiste. On en reparle Lundi 😉

mko
Invité

Bordel incoming

wpDiscuz